Adhérer à l'association

par Partages en Herbe

Adhésion valable du 01/01/2020 au 31/12/2020

Adhérer à l'association

par Partages en Herbe

Choix de l'adhésion

Adhérents

Coordonnées

Récapitulatif

PREMIERE ANNEE

Ce tarif est destiné aux personnes souhaitant adhérer participer et nous soutenir dès maintenant alors que le terrain n'est pas encore terrassé

10,00 €

JEUNES

Ce tarif est réservé aux jeunes de moins de 18 ans aux membres d'associations du quartier

10,00 €

ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

Ce tarif est réservé aux classes des écoles ou des collèges du quartier et vaut pour l'ensemble de la classe.

MEMBRE BIENFAITEUR

Ce tarif est destiné à toutes les personnes physiques ou morales qui souhaitent soutenir notre action

MEMBRE ACTIF

Les cotisants membres actifs pourront voter aux Assemblées Générales de l'association

Souhaitez-vous ajouter un don à Partages en Herbe en plus de votre adhésion ?

Montant à payer pour la durée de l'adhésion :
0 €

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Partages en Herbe. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Adhérer à l'association - Partages en Herbe

Adhérer à l'association

Partages en herbe a pour but la création d’un jardin partagé au cœur d’un quartier résidentiel et la production de fruits et légumes en permaculture et agro-écologie par et pour les habitants du quartier.

Le jardin partagé sera situé dans un quartier résidentiel au cœur de la plus grande zone d’aménagement concerté de France : ZAC de Dumbéa sur mer en Nouvelle-Calédonie.

Plus spécifiquement, le jardin sera localisé sur :

Lots 271a et 297b, section Dumbéa sur mer – Koucokweta

Nouvelle-Calédonie

Situé sur un terrain non constructible il permettra de valoriser le site ainsi que de minimiser les frais de location. 

L’association a déjà signé un bail rural d’une durée de 9 ans pour un terrain de 2,7 hectares.  

L’association est pour l'instant organisée de la manière suivante :

-        L’association est ouverte à tous les habitants du quartier, ainsi qu’aux écoles et collèges du quartier

-        La production sera effectuée de manière collective (les participants travailleront à une production collective sur tout le terrain, plutôt que d’obtenir des parcelles individuelles)

-        Les participants seront libres de travailler dans le jardin autant qu’ils le désirent, et aux heures qui leur conviennent. Les fruits et légumes récoltés seront répartis entre les participants en fonction de leur participation, l'idée étant que plus un participant aura travaillé dans le jardin, plus la récolte sera abondante et plus sa part de récolte sera importante

-        Les participants organiseront des ateliers de cuisine qui permettront de rapprocher les cultures par la découverte de nouveaux goûts et de méthodes différentes

-        L’association emploiera un organisateur pour planifier l’aménagement du jardin, la production et la récolte des fruits et légumes, et pour guider les participants dans leurs contributions en fonction du plan et calendrier développés. L’organisateur apportera une expertise en termes de méthodes en permaculture et agroécologie, et éduquera les participants sur ces méthodes au fur et à mesure de leur mise en œuvre

-        Les fondateurs de l’association seront dans un premier temps responsables des prises de décision

-        Les participants paieront une somme annuelle modeste pour leur participation dans l’association. Cette somme permettra de couvrir une partie des frais de l’association.

En quoi ce projet répond-il à l’intérêt général ?

Ce projet va premièrement promouvoir la consommation re-localisée (en offrant aux habitants une opportunité de produire des fruits et légumes au sein de leur quartier), ainsi que la consommation économe en ressources (grâce à l’application des principes de l'agro-écologie, par exemple en utilisant les déchets verts des participants pour créer du compost).     

Par ailleurs, ce projet va permettre de :

·       Vulgariser et expérimenter un système économique différent. Les efforts des participants seront récompensés non seulement par la récolte de produits biologiques, mais aussi par de nouvelles connaissances et un nouveau savoir-faire (grâce à l’approche de participation collective)

·       Favoriser les interactions des habitants du quartier et le partage de leurs connaissances autour d’un projet commun. Par l’approche du travail de la terre et des échanges sur l’alimentation, ce projet va permettre de mélanger les différentes générations, ainsi que les diverses cultures et ethnies présentes dans la commune

·       Eduquer les membres actifs de l’association et les habitants du quartier sur des techniques de production par la permaculture et l’agro-écologie

·       Faciliter une prise de conscience des participants en ce qui concerne leur quotidien, leur alimentation, et de leurs comportements alimentaires. Ces points sont particulièrement importants dans un contexte d’obésité  (plus de 67% de la population du pays est en excès de poids, selon l’Agence Sanitaire et Sociale de la Nouvelle-Calédonie)

·       Encourager la mise en mouvement, la créativité, le développement et l’apprentissage technique des jeunes. Outre la participation des écoles et collèges de la zone, l’association va solliciter la participation de la Maison de quartier ainsi que du Centre médico-social et foyer de l’enfance situés à proximité du jardin, afin d’encourager le développement des jeunes en déshérence.

·       Intégrer des populations en difficulté, en leur donnant une place importante dans le projet. De nombreux habitants qui avaient pour habitude de cultiver la terre avant de se re-localiser en ville n’ont pas les moyens d’avoir un jardin dans les zones urbaines. Certains utilisent en conséquence des terrains en friches sans autorisation pour faire pousser leurs légumes, comme c’est déjà le cas sur le terrain qui a été alloué à l’association. Les fondateurs de l’association ont déjà approché ces personnes en vue de solliciter leur intégration et participation dans le projet, reconnaissant les contributions importantes que ces personnes pourraient y apporter, tant au niveau de savoir-faire que de travail. Plusieurs de ces personnes ont confirmé leur intérêt à participer dans l’association et à apprendre, partager, et échanger avec les autres. La mise en place du jardin partagé sera effectuée en plusieurs phases afin de minimiser les pertes de la production existante de ces personnes sur le terrain, et ces personnes seront en mesure d’utiliser un autre terrain en complément et/ou en attendant de la mise en place du jardin partagé. 

L’association va continuer de tenir des réunions au cours des mois et années à venir afin d’organiser les déménagements et de recenser précisément l’adhésion de ces personnes à l’association.

·       Valoriser un terrain non constructible, et optimiser et pérenniser la production agricole sur ce terrain. Cette valorisation sera notamment réalisée grâce à la réalisation de terrassements. Cette transformation évidente du paysage et du terrain facilitera par ailleurs la visibilité du projet.

Le choix de la commune de Dumbéa sur Mer pour l’emplacement de ce projet n’est pas anodin : c’est une commune jeune (dont 45% de la population a moins de 25 ans) et ethniquement et culturellement riche et diverse, qui va connaître la plus grande évolution démographique dans le pays au cours des prochaines années (avec un doublement de population prévu d’ici 15 ans), grâce à de grands projets économiques et urbains. Ces caractéristiques démographiques permettront ainsi de maximiser les impacts du projet, aussi bien en termes visibilité du projet, que de richesse d’interactions et d’intégration des citoyens d’horizons divers.


ADHEREZ A L'ASSOCIATION POUR PARTICIPER AVEC NOUS AU DEVELOPPEMENT DE CE PROJET 

Votre adhésion entraine votre engagement aux principes généraux de l'association définis ci dessus.

Ces idées pourront évoluer avec vous, au fil du temps, dans un esprit de collectivité et de bienveillance. 




Signaler la page