Sénégal : De la haute technologie pour une petite entreprise hors du commun !

par Présent d'Avenir

Sénégal : De la haute technologie pour une petite entreprise hors du commun !

par Présent d'Avenir

Sénégal : De la haute technologie pour une petite entreprise hors du commun ! - Présent d'Avenir

Les paysans se sont organisés pour valoriser leurs oléagineux. Ils ont acheté une presse. Il reste... à payer les frais d'expédition !

Origine du projet

Une huilerie polyvalente a été mise en service à Sokone (au cœur du bassin du Saloum) en 2012. Ses produits ont très vite été remarqués pour leur haute qualité.

La polyvalence est réelle : peu d'huileries sont capables de triturer tout type de graines, en maintenant la même qualité. A Sokone, on produit de l'huile de papaye, pastèque, citron, arachide, baobab, sésame, balanites, ricin, jatropha, neem, moringa, souchet, etc.

Les graines sont achetées en priorité, et en majorité, dans la zone d'implantation de l'entreprise. Pour approvisionner leur huilerie, les paysans se sont impliqués, depuis 2008, dans la plantation d'arbres et dans la diversification. Ce sont en moyenne 30 000 arbres qui sont plantés chaque année. Le reboisement est en bonne voie !

Présent d'Avenir est partenaire de l'entreprise SOPREEF qui gère cette huilerie. Nous avons soutenu financièrement le lancement de l'activité. Comme prévu, SOPREEF est progressivement devenue autonome et, depuis 2015, elle vit des ressources qu'elle génère.

Le projet

L'entreprise doit franchir une nouvelle étape. Pour que l'aventure continue, il faut que l'activité de l'huilerie augmente. Le directeur s'est investi dans la recherche de nouveaux clients.  Avec une seule presse, SOPREEF court le risque de ne pas pouvoir livrer les commandes, et perdre des clients : une panne peut paralyser l'activité pendant plusieurs semaines. D'autre part, une fois extraite, l'huile doit décanter pendant 3 semaines en moyenne. Pour répondre à la demande, il faut donc produire à l'avance et avoir des stocks suffisants. Or avec l'élargissement de la clientèle, ces stocks sont de plus en plus difficile à maintenir.

Il faut donc une deuxième presse. SOPREEF s'est donné les moyens de l'acquérir elle-même, à crédit. La presse coûte 12 233 €. SOPREEF est capable de rembourser cette somme en trois ans. (Il s'agit d'un prêt à taux zéro).

Mais la presse est fabriquée en France, et les frais liés à l'expédition sont élevés. Nous avons donc décidé de donner un petit coup de pouce, en collectant de quoi couvrir ces frais.

A quoi correspond la somme de 7104 € ?

Transport :                                                                                     1432 €

Frais de douane : 18 % de la facture (presse + transport)     2460 €

TVA Sénégal        : 15 % de la facture                                         2050 €

Droit de porte    : 2,5 % de la facture                                           342 €

Transitaire          : 6 % de la facture                                              820 €

Quelques bonnes raisons de participer à cette collecte

SOPREEF n'est pas n'importe quelle entreprise. Elle coordonne la mise en oeuvre d'un programme de développement durable dans le département de Foundiougne, le programme "Energie, Eau, Solidarité, Foundiougne", EESF. L'objectif est l'amélioration des conditions de vie dans les villages et notamment l'accès à des services en eau et en énergie de qualité.  C'est pourquoi SOPREEF redistribue équitablement les ressources que son huilerie génère. Les associés ne perçoivent aucune rémunération pour le capital qu'ils ont investi. En revanche, s'ils poursuivent leur engagement en achetant les produits de l'huilerie, ils bénéficient d'un prix préférentiel. C'est seulement ainsi, en revendant ce qu'ils ont acheté, et donc en participant, par leur travail, au développement de l'activité, qu'ils peuvent percevoir une rémunération.

Alors que le statut d'entreprise solidaire n'existe pas au Sénégal (SOPREEF est donc une SARL), les acteurs du programme EESF prennent part aux décisions. Un Conseil d'Orientation prépare les décisions du conseil d'administration. Les acteurs peuvent tous participer aux réunions de ce conseil d'orientation, avec chacun une voix. Ils élisent, à chaque séance, celui qui les représentera au conseil d'administration. Ils ne sont jamais moins de 50, femmes et hommes, à faire le déplacement, dans des conditions souvent difficiles.

Une deuxième presse, ce sera, pour les acteurs du programme EESF, la possibilité de valoriser de nouvelles graines. Et pour les femmes, qui s'investissent dans la collecte des graines, dans la distribution et la transformation des huiles et tourteaux, ce sera la possibilité d'accéder à des revenus décents.

Donner 10 euros

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Association Présent d'Avenir

Présent d'Avenir

Agir avec Présent d'Avenir, c'est permettre aux plus pauvres d'acquérir les moyens de participer, dès aujourd'hui, à la construction du monde de demain.

Hubert Favin
09/06/2017
Anonyme
24/05/2017
Michel Damiens
21/05/2017