RC

Oeuvrer pour le droit de tous les citoyens (citoyens du monde) et la solidarité, notamment les personnes exilées, ainsi que la préservation de la vie en vallée de la Roya

qui sommes-nous ?

En images

Notre mission

Depuis 3 ans cette association qui avait œuvré pour promouvoir l'intercommunalité valléenne de la Roya et de la Bévéra était en sommeil. Certains ont décidé de lui redonner vie.
"Roya citoyenne" a pour but l'urgence, de porter secours aux réfugiés et migrants de passage dans la vallée de la Roya, et de réfléchir à la mise en place d'un point d'accueil.
Elle œuvre pour "défendre les intérêts des citoyens du monde", pour maintenir un environnement de qualité (santé, éducation, respect des règlements et lois en vigueur) et pour un développement durable et respectueux de cette vallée et de ses habitants.

Le gouvernement français a fermé la frontière franco-italienne à Menton. Cette fermeture nie a priori le droit d'asile à ceux qui pourraient en bénéficier. Les migrants empruntent donc toutes les routes possibles pour regagner leur destination (voie ferrée, montagne, autoroute...). Dans la vallée de la Roya voisine, nous voyons tous les jours des femmes, des hommes, des mineurs errer et être souvent embarqués par la gendarmerie qui les remet à la police aux frontières qui les renvoie en Italie. Il est urgent que le gouvernement français prenne ses responsabilités, PUISQUE résultant de sa décision de fermeture (dit "rétablissement des contrôles aux frontières") de la frontière.
Depuis plus d'un an, une catastrophe humanitaire a lieu, sous nos yeux. Tous les jours, à la frontière franco-italienne, des centaines et centaines de migrants, majoritairement Soudanais et Érythréens (populations de pays en guerre et gouvernés par des dictatures sanglantes), échouent à Vintimille où ils sont bloqués à la frontière. La situation a empiré avec l'application de l'état d'urgence et l'attentat du 14 juillet à Nice.
Au-delà des conditions sanitaires déplorables et des brimades quotidiennes, des violences policières sont régulièrement rapportées. Les migrants refusent d'être identifiés ; en cause, la règlement de Dublin III qui sert à « déterminer rapidement l'État membre responsable pour une demande d'asile », et qui prévoit le transfert d'un demandeur d'asile vers cet État membre. Habituellement, l'État membre responsable EST l'État par lequel le demandeur d'asile a premièrement fait son entrée dans l'UE... En bref, un migrant qui accoste en Italie, s'il est identifié, ne pourra être réfugié que en Italie... et s'il veut vivre Allemagne par exemple, y rejoindre des amis ou de la famille ?
La Croix-Rouge italienne est débordée. Il lui est donc très compliqué de pouvoir nourrir tout le monde. De plus le camp de Bevera, d'une capacité de 350 places, contient en moyenne 1200 personnes entassées (les migrants ne pouvant pas rester dans le camp plus de 10 jours...Où vont-ils après ?!) :
Un réseau d'habitants solidaires, de la vallée de la Roya principalement, mais pas seulement (Bévéra, Nice, Menton... jusqu'à la Vésubie, Vence, et le Var), s'est constitué pour répondre aux besoins les plus urgents de ces personnes croisées dans les rues de Vintimille, dans les TER, sur les routes, voire les bandes d'arrêt d'urgence de l'autoroute... Depuis plus d'un an, on les voit aussi sur les routes de nos vallées où ils pensent arriver en France... oui mais pendant trois villages seulement... car après LA DERNIÈRE MONTAGNE c'est de nouveau l'Italie, DONC retour à la case départ.

Et la pression policière s'accroit considérablement, les barrages policiers ou militaires, permanents et volants, sont de plus en plus nombreux.

Regroupés en association, les habitants solidaires descendent, plusieurs jours par semaine à Vintimille faire des "maraudes" pour distribuer à manger aux migrants croisés dans la rue. Chaque maraude coûte 150€ pour 100 personnes....Ce n'est pas suffisant.De plus les migrants ayant marché toute la nuit dans les tunnels de nos vallées, ont besoin d'aide... Depuis plus d'une semaine ceux-ci sont même très souvent mineurs.
L'association a donc un besoin crucial DE SOUTIENS ET de dons pour continuer à assurer son action.

Si vous souhaitez soutenir l'association, des dons ponctuels ou réguliers, aussi petits soient-ils, sont les bienvenus.

De plus, notre association fait l'objet d'attaques de plus en plus nombreuses de la part de la "droite dure" et de ses politiciens opportunistes et cyniques, et de l'extrême droite : là aussi, nous avons besoin de soutien financier afin d'agir sur le plan juridique.
Les avocats qui oeuvrent avec nous intentent aussi nombre d'actions juridiques pour les réfugiés dont les droits sont bafoués.
Voilà pourquoi nous faisons aussi appel à votre sens de la justice et de la solidarité pour nos combats juridiques !

Siège social

841, chemin de Veil 06540 Breil-sur-Roya

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?

Soyez le premier à lancer la conversation !

Notre communauté

Rejoindre la communauté

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association Social Builder
Social Builder
Association AVES France
AVES France
Association Les Oursins* - Enfants des Trottoirs
Les Oursins* - Enfants des Trottoirs
Association Association Canal Tiberté
Association Canal Tiberté