Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers

par RECORDARA

Faire un don

Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers

par RECORDARA

Faire un don
Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers - RECORDARA

Salon International de la Flûte à bec : Concerts, Exposition de facteurs de flûtes et autres instruments, ateliers pédagogiques, conférences

(ENGLISH VERSION BELOW)

Présentation du Salon International de la Flûte à Bec et son Univers


Table des matières

I.   Porteur du projet : l’association RECORDARA.

II.   Un Salon International de la Flûte à Bec et son Univers ?

III.   Organisation du salon

IV.   Moyens nécessaires

              A.      Les moyens humains

              B.      Les moyens techniques

V.   Invitation à nous soutenir

 

I.   Porteur du projet : l’association RECORDARA

RECORDARA, dont les membres sont tous bénévoles, est une association à but non lucratif. Confrontée aux difficultés que rencontrent les flûtistes à bec, l’idée fait son chemin dans le cœur et dans l’esprit de la présidente pendant une douzaine d’années avant sa création, en 2015.

La flûte à bec est sans doute parmi les instruments de musique l’un des plus anciens et le plus répandu dans le monde. Répandu ne voulant pas dire connu car elle reste pourtant bien méconnue.

Tant de compositeurs ont écrit pour cet instrument merveilleux sans qu’on le sache. C’est un patrimoine musical impressionnant mis aux oubliettes par ignorance ou dédain, un accident de transmission préjudiciable pour notre culture musicale.

L’enseignement de la flûte à bec à l’école bien qu’ayant permis à de nombreux jeunes collégiens d’accéder à la musique a, malheureusement, souvent desservi cet extraordinaire instrument. Les collégiens qui entretenaient un rapport douloureux avec l’école l’associaient à leur mauvaise aventure scolaire. D’autres ont pâti des maladresses de l’enseignement traditionnel de la flûte à bec, par ignorance de sa bonne pratique académique et artistique, dégradant ainsi son jeu et déformant la beauté et l’art de cet instrument.

Dorénavant intégrée, au même titre que d’autres instruments, dans les structures officielles d’enseignement comme les conservatoires de musique et faisant l’objet d’examens et concours, l’image de la flûte à bec demeure dépréciée dans le public et parmi les musiciens eux-mêmes. J’ai encore le souvenir de la réaction des gens à l’énoncé de l’instrument que pratiquait mon fils :

« - De quel instrument joues-tu ?

   - De la flûte à bec ! répondit-il fièrement.

   - Oui mais de quel instrument joues-tu ?

   - De la flûte à bec ! répondit-il un peu agacé.

   - Ce n’est pas un instrument ! Est-ce que tu joues du piano ou du violon ? »

Ou encore, cette journaliste d’une grande radio musicale qui fait remarquer à son invité qu’il aurait pu choisir la flûte à bec comme instrument s’il avait voulu choisir la facilité.




Les flûtistes à bec sont, également, souvent confrontés au mépris ostentatoire des autres musiciens qui ont une image si fausse et déformée de l’instrument, ignorant la complexité et l’étendue de ses richesses. Ils ont, pourtant, une plus vaste et meilleure connaissance de la musique ! En outre, les flûtistes à bec couvrent tous les registres et les époques musicales, de la préhistoire à notre temps. C’est à eux que nous devons de découvrir tout un pan oublié de notre patrimoine musical. D’où l’importance de sensibiliser les musiciens amateurs et professionnels qui considèrent la flûte à bec comme un instrument trop facile.


Ce qui paraît simple ne l’est pas ! La difficulté vient du travail sur le son et le corps. La coordination entre le souffle (gestion de l’air et le travail corporel lié à cette gestion), la sphère buccale (lèvres et langue) et les doigts (travail de positionnement dû aux doigtés de fourche typique de la flûte à bec). L’obtention d’un beau son nécessite de nombreuses années d’études avec un professeur de flûte à bec de conservatoire. Une quinzaine d’année sont nécessaires pour prétendre à un jeu qui aborde la virtuosité. Sachant que le son s’affine et évolue avec la maturité du flûtiste à bec. Comme le violoniste, le flûtiste à bec construit le son et sa justesse. La flûte à bec est un instrument transpositeur qui requiert une adaptation des doigtés et une lecture parfaite de toutes les clefs à la différence des autres instruments qui n’ont qu’une clef. Les flûtistes à bec sont les seuls musiciens à pouvoir et à savoir transposer dans toutes les clefs qui existent et qui ont existées.

La flûte à bec est dotée de parole, la parole du musicien qui souffle au travers d’elle. Sitôt introduite dans la bouche, l’instrument permet ce contact premier avec le son, produit du souffle, acte fondateur du jeu. Il n’y a pas de barrière technique à franchir, comme sur une flûte traversière, par exemple, qui nécessite une position particulière de la bouche ou sur la plupart des instruments qui exigent une attitude corporelle spécifique ou qui utilisent des accessoires. Elle ne demande pas non plus une pression de souffle artificielle comme beaucoup d’autres instruments à vent. Le souffle direct sur le biseau en fait un instrument d’une redoutable précision dans la justesse. 

L’apparente facilité de son jeu favorise des pratiques d’une grande diversité mais ceci, au prix d’une certaine déconsidération. Quelle image peut bien donner un instrument à la distribution si anarchique, du facteur de flûtes à bec et du magasin de musique spécialisé au supermarché ? Pourtant, la pratique de cet instrument si franc doit répondre au plus haut niveau d’exigence, tant technique qu’artistique !

Le facteur de flûtes à bec est le seul artisan reconnu pour la fabrication de flûtes à bec de qualité professionnelle. Cet artiste remarquable donne le son à la flûte à bec qu’un musicien talentueux sublimera. Chacune des flûtes à bec qu’il produit représente une véritable sculpture, un ouvrage d’art, de sciences (à la fois physique par sa forme qui influence l’acoustique, le travail du son, et, biologique par les différentes essences de bois et d’huiles utilisées) et de technologie (évolution des flûtes à bec dans le temps jusqu’à aujourd’hui), dont le son est unique et le prix exorbitant.

C’est la raison pour laquelle, l’association souhaite acquérir des flûtes à bec auprès de bons facteurs afin de les mettre à disposition de talents dans le besoin pour un concert, une Master Class, un stage, un concours national ou international.

Un consort de flûtes à bec comprend près d'une dizaine de flûtes à bec. Sachant qu’il y a un consort par époque, Moyen Age, Pré-Renaissance, Renaissance, Pré-Baroque, 1er Baroque, 2ème Baroque, 3ème Baroque, Post-Baroque, Classique, Post-Classique 1er Romantique, 2ème Romantique, 3ème Romantique, Moderne, Contemporaine, et qu’il existe différents consorts dans une époque, dans un style, je vous laisse faire le calcul ! Sans compter les différents diapasons, 415 Hertz en musique baroque allemande, 392 Hertz en musique baroque française, 460 Hertz, 592 Hertz ou 440 Hertz en musique renaissance et tant d’autres que je passe car la liste est longue et complexe. Je préfère, aussi, vous épargner la litanie des tempéraments qui existent selon les périodes historiques, les formes, les expressions et les langages. Comme je le dis aux personnes que je rencontre, il est impossible à un musicien d’acheter autant de flûtes à bec. Les flûtistes à bec ont besoin d’instruments pour les concerts, les concours nationaux et internationaux, les stages et les Master Classes.

Un consort de flûtes à bec Renaissance : 



Consort de flûtes à bec SYNTAGMA MUSICUM de Michael Praetorius


Aussi, pour les concerts et les concours les flûtistes à bec doivent se débrouiller pour se faire prêter des flûtes à bec de qualité. Les professeurs de flûtes à bec de certains conservatoires ainsi que des facteurs de flûtes à bec ont eu, parfois, la bonté de confier leurs instruments. Cela reste très compliqué de prêter un instrument dont on a toujours besoin ! D'où l'idée et l'importance de RECORDARA.

RECORDARA a pour ambition de faire connaître la flûte à bec dans toutes ses dimensions. En tant que facture instrumentale, œuvre d’art et instrument historique et contemporain. La transmission étant le fil conducteur de cette association, nous souhaitons favoriser et encourager la pratique de la flûte à bec à travers diverses manifestations culturelles et éducatives. Nous cherchons à éveiller la curiosité des personnes que nous rencontrons et à leur faire sentir l’incroyable fraîcheur de la flûte à bec reléguée à tort, au rang de simple témoignage du passé.  Nous aspirons à sortir les merveilleux musiciens que sont les flûtistes à bec du sombre et triste placard dans lequel on les a injustement enfermés. Il est important d’entendre leur palette sonore, un véritable feu d’artifice de sons d’une extraordinaire virtuosité, et, de se rendre compte visuellement de la performance aussi bien physique qu’artistique dont ils sont capables


II.   Un Salon International de la Flûte à Bec et son Univers ?

Indépendamment de son objectif, l'intérêt du Salon International Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers est de donner l'occasion à de jeunes talents d'inviter le public à se laisser toucher par la beauté de cet instrument et de présenter de jeunes ensembles. Les flûtistes à bec sensibilisent ainsi les musiciens qui jouent d’un autre instrument. Cela leur permet de faire connaître la flûte à bec en réalisant un projet commun sur une autre scène que celle du Conservatoire Supérieur. Ils se frottent à la réalité du terrain, de la direction, de l'ensemble, prennent en compte des éléments auxquels ils ne pensaient pas, mesurent la quantité de travail et affine leur autonomie artistique. Le salon leur offre un moyen de rencontrer des musiciens de grande renommée avec lesquels ils pourront échanger. RECORDARA tient à faire le pont entre les générations !

Ce salon sera aussi l’occasion de montrer au grand public la dextérité des facteurs d’instruments anciens et le résultat de leur travail complexe et précis. Nous organisons des ateliers participatifs dans lesquels les visiteurs en groupes restreints pourront admirer de près la réalisation d’instruments et poser des questions directement à l’artisan.

Des conférences seront animées par des orateurs confirmés afin de d’approfondir certains thèmes spécifiques de la musique ancienne et de la flûte à bec.

Touchés par notre initiative, les grands musiciens qui nous feront l’honneur de leur présence se produisent dans le monde entier et sont sollicités par les chefs et les ensembles les plus prestigieux. Nous remercions donc Florence Malgoire, marraine du Salon International « Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers » , chef d’orchestre, professeur à la Haute Ecole de Musique de Genève et à la Schola Cantorum de Paris, plus grande spécialiste européenne du violon ancien dont Jérôme Bigorie, Choc de Classica, dit qu’ « on admire cet art de filer l’archet telle une soprano chantant sur le souffle ». Merci aux superbes flûtistes à bec Marine Sablonnière,  Julien Martin, aux merveilleux clavecinistes Aurélien Delage, Arnaud Pumir, et à l’un des solistes les plus populaires de sa génération, l’époustouflant flûtiste à bec Maurice Steger.

Deux jeunes ensembles issus de la prestigieuse Schola Cantorum Basiliensis, Camerata Chiara et Alteratio ainsi que de nombreux facteurs de flûtes à becs et autres instruments anciens se joindront à cette merveilleuse aventure.




Les facteurs d’instruments anciens et les musiciens sont enthousiasmés par notre initiative car le dernier grand salon de musique ancienne de Vanves, qui avait lieu tous les ans en automne depuis plus de 9 années, a fermé ses portes. Il accueillait une centaine d’exposants et de nombreux musiciens de renoms. Des milliers de visiteurs assuraient le succès de ce rassemblement annuel. Il existe plusieurs festivals de musique ancienne sur toute la France mais il n’existe aucun salon spécialisé en flûtes à Bec en France et très peu en Europe. Nous pensons donc qu’il y a une réelle opportunité pour notre salon international et de nombreux visiteurs devraient se déplacer de toute l’Europe pour découvrir les créations des facteurs d’instruments anciens, ainsi que les artistes connus ou en devenir ! De nombreux flûtistes à bec viendront pour faire réviser leurs flûtes à bec ou pour récupérer des instruments confiés.

Notre but est d’inscrire « Les Polyphonies de la Flûte à bec et son Univers » dans le temps pour en faire un rendez-vous international régulier et pérenne autour de la flûte à bec.


III.   Organisation du salon :


Le choix du lieu de vie du Salon International Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers s’est fait naturellement. Le prestigieux établissement Saint Stanislas, doté d’une longue histoire, bénéficie d’un cadre superbe en plein centre de la ville de Nantes. Sa magnifique chapelle néo-gothique abrite l’orgue de facture Cavaillé-Coll inauguré par Gabriel Fauré en 1867 et aujourd’hui classé à l’inventaire des monuments historiques. En outre, la dimension internationale de Saint Stanislas se prête à l’ouverture que RECORDARA souhaite donner à ce salon, avec une volonté commune de transmettre l’excellence dans la bienveillance et l’ouverture aux autres. Le parking de l’établissement permettra aux exposants de garer leurs véhicules le temps du salon. L’accès est aisé soit par avion avec l’aéroport international de Nantes, soit par train avec la gare TGV de Nantes (1h50 de Paris), soit par Bus jusqu’à l’arrêt Saint Stanislas, soit par Tramway à l’arrêt Saint Mihiel.



Huit concerts seront diffusés dans la chapelle de Saint Stanislas dont le concert d’ouverture qui aura lieu le vendredi 4 octobre 2019, en début de soirée.

Le salon des exposants ouvrira dans le grand gymnase de Saint Stanislas le samedi matin 5 octobre vers 9h30 et fermera le soir vers 19h00 pour reprendre le dimanche matin 6 octobre vers 9h30 jusque 17h00.

Des conférences et des ateliers pédagogiques se succéderont tout au long du salon dans des salles spécifiques au sein de l’établissement Saint Stanislas.

Pour remercier tous les acteurs de ce grand moment musical et culturel, ainsi que les généreux donateurs, un cocktail de clôture sera offert le dimanche soir par RECORDARA au sein de l’établissement Saint Stanislas.

La billetterie sera ouverte sur le site www.helloasso.com/associations/recordara/ à partir du mois de juin. Vous pourrez régler par Carte Bancaire ou par Virement.

IV.   Moyens nécessaires :


Afin d’assurer le bon déroulement de cet évènement, nous avons besoin de moyens humains et techniques coûteux.

A.    Les moyens humains :

Le budget principal concerne les musiciens qui se produiront lors des concerts. Nous souhaitons leur verser un salaire décent ainsi que le remboursement de leurs frais de déplacements et d’hébergements.

Les conférenciers et les animateurs d’ateliers pédagogiques seront aussi rémunérés en honoraires en fonction de leurs prestations.

Nous souhaitons prendre les services de deux vigils par l’intermédiaire d’une société spécialisée pour la durée du salon afin de contrôler les entrées et de surveiller le salon pendant les heures de fermeture.

B.    Les moyens techniques :

Le local nous est gracieusement mis à disposition par Saint Stanislas, ainsi que les tables et les chaises et l’accès à l’électricité et à l’eau.

Nous aurons besoin de nappes pour les stands, de rallonges électriques et multiprises, des projecteurs et des bougies pour la scène et du matériel d’enregistrement des concerts.

La restauration rapide et la buvette seront tenues par un prestataire extérieur.

Le cocktail de clôture du salon sera à notre charge. Le buffet sera sous-traité auprès d’un traiteur.

L’impression des billets d’entrée au salon et des billets des concerts et des conférences sera réalisée chez un imprimeur ainsi que les affiches et les prospectus. Nous aurons aussi besoin d’une bannière à l’entrée de l’établissement et dans le hall d’exposition. Un grand poster des mécènes sera installé dans le salon des exposants.

Nous prévoyons aussi une assurance annulation du salon en cas d’évènement externe.

V.   Invitation à nous soutenir :

L’association RECORDARA se tourne vers les particuliers et les entreprises pour l’aider à réaliser ce projet culturel prometteur et porteur pour les musiciens, les artisans d’art que sont les facteurs d’instruments et l’économie de la région. Projet formateur pour les jeunes bénévoles et les élèves qui envisageraient une orientation dans le monde de la musique, de la facture instrumentale et de l’entreprise puisqu’il est le fruit de la dynamique entrepreneuriale.

En espérant avoir la joie de vous voir lors de ce salon, nous vous remercions de diffuser cette information ainsi que le lien internet auprès de vos connaissances.

Merci de votre soutien !


Les petits ruisseaux font les grandes rivières !



Catherine Franco Présidente de l’Association RECORDARA 

25, route Roche Maurice 44100 NANTES – France

Tél. : 00 33 (0)2 28 06 02 77 - Mobile : 00 33 (0)6 61 70 59 19

Email : associationrecordara@gmail.com

Site : www.facebook.com/recordarafluteabec




ENGLISH VERSION :

 Presentation of the International Recorder Show and its Universe

      I.            Project leader: RECORDARA Association

RECORDARA, whose members are volunteers, is a non-profit-making association. Considering the issues recorder players have to cope with, the idea of an association made its way in the president’s heart and mind for twelve years before RECORDARA was set up, in 2015.

 Although the recorder is one of the oldest and most common instruments in the world, we can say it is not well-known at all.

In spite of what is commonly believed, many musicians have composed for this wonderful instrument. And yet, this impressive musical heritage has been shelved indefinitely, out of ignorance or contempt, and this accident in the transfer of knowledge has deeply damaged our musical culture.

 It is true that the recorder has been widely taught at school, enabling numerous middle-school students to access music. However, this experience has also been negative for this extraordinary instrument. As a matter of fact, many students who were not happy with school now bear a grudge against the recorder, which is one of the symbols of their school-related pain.  Other students have suffered from a traditional way of teaching the recorder, which didn’t take into account all the beauty and accuracy of this instrument.

The recorder is now taught in music academies and ranks among the subjects of exams and competitive exams. And yet, it is still despised, even by musicians. In that respect, I will never forget people’s reaction when my son said he wanted to be a recorder player:

“Which instrument do you play?”

“The recorder », he answered proudly”

“Yes, but, which instrument do you play?”

“The recorder!”, he answered, slightly irritated

“That’s not an instrument! Do you play the piano or the violin?”

 

Let’s also mention this journalist from a prestigious music channel who told his guest that, had he wanted to take an easy way, he would have decided to play the recorder….

Unfortunately, all recorder players have experienced this contempt!  

 

 

And they are also looked down by other musicians, who often have a wrong and distorted image of the instrument, ignoring its complexities and its incredible richness. This is all the more paradoxical as we might say recorder players have a deeper and better knowledge of music!  Indeed, they cover all styles and times, going back as far as prehistory. Thanks to them, we discover a whole aspect of our musical heritage. We should then significantly sensitize amateur and professional musicians who consider the recorder as an easy instrument.

 

 


What sounds easy is definitely not!  The difficulty comes from the necessary work with the sound and the body when playing the recorder. Players have to manage their breath very carefully, which implies a good body control. And the breath has to be coordinated with the buccal area –lips and tongue, along with the fingers, a right positioning being required so as to reach a fork fingering. It takes a player an average of fifteen years, studying with a qualified academy teacher, to get close to virtuosity, knowing that the sound sharpens as the player matures. Just like violin players, recorder players actually build the sound and its accuracy. Transposition is at the core of this instrument, which imposes its players to adjust their fingerings and to read all the keys perfectly, unlike other instruments, who just have one key. These players are the only musicians who can transpose the work in all the existing keys.

Thanks to the musician who gives it her or his breath, we are justified into saying that the recorder can actually talk. As soon as the instrument gets into the player’s mouth, there is an original touch with the sound, generated by the breath, which plays here a founding part. There is no technical border to get over, as with the transverse flute, for instance, which requires a specific positioning of the mouth, or with most instruments, which imply a particular body attitude or use accessories.  The recorder does not either require an artificial pressure on the breath, like other wind instruments. The direct contact of the breath with the lip makes the recorder an incredibly accurate instrument.


Since playing the recorder is supposed to be easy, there is a good diversity in the ways it is played but this is also one of the reasons why it is despised. Which reputation can this instrument get when you can buy it from a music store or a recorder maker as well as in a supermarket? We must not forget that the practice of this pure instrument requires high-flying players, who are both technicians and artists!

Recorder makers are the only craftspeople who are entitled to make state-of-the-art instruments that are able to give the instruments the sound professional players will sublimate.  Each recorder is a work of art and science, which has to do with sculpture and technology.  Different elements have to be taken into account, such as the shape –which acoustics depends on, the work on sounds and the wood that is used. All this results in a unique sound… and a very high cost.

These are the reasons why RECORDARA aims at purchasing good quality recorders to make them available for talented people who can’t afford them.

In a consort, there are almost ten recorders. And there is a consort for each period of history: the Middle Ages, the Pre-Renaissance, the Renaissance, the Pre-Baroque, the First Baroque, the Second and Third ones, the Post Baroque, the Classical period, the Post Classical, the First Romantic, the Second Romantic, the Third Romantic, the Modern period and the Contemporary one.  And since there are several consorts in each period, we can easily imagine how many different recorders there are! Not to mention the various pitches, 415 Hertz for German Baroque music, 392 Hertz for French Baroque music, 460, 592 or 440 for Renaissance music and so on… The list is long and so is the one of the various temperings, according to the different periods of time, shapes and expressions.  While recorder players need instruments for national or international exams, competitive exams, Masters classes and for concerts, they cannot buy so many recorders, definitely not

 

Renaissance recorder consort:

 

 

 

Michael Praetorius SYNTAGMA MUSICUM recorder consort:

 

  

As a consequence, they have to manage to have good quality instruments lent to them, which is a loss of time and causes stress.  Fortunately, recorder teachers in some academies and also recorder makers have been kind enough to lend players their instruments.  This is definitely the role RECORDARA would like to play.

RECORDARA wants to make the recorder better known, in its technical, artistic and historical aspects. Since handing over this knowledge is the unifying thread of our young association, we would like to promote the practice of the recorder, through various events connected with culture and education.

We aim at arousing the curiosity of the people we come across towards the incredible modernity of the recorder, which is though considered as a legacy from the past. We wish to bring all these wonderful recorder players –who have so long and so unfairly been looked down- into light. We should listen to their musical range, which sounds like fireworks, and look at their physical and artistic incredible performance.

 

 

  II.            Why an International Recorder and it’s Universe Show?

These events are meant to give young talented players the opportunity to share their love for the recorder and let their audience be moved by the beauty of this instrument. Concerts are also a way to sensitize other musicians –who play another instrument- to the recorder, with a view to setting up common projects, in a musical synergy, within a frame which is no more that of the academy, so as to be faced with the reality of the field, the conduction and the ensemble. They will thus have to take into account elements they had not thought of, consider the amount and quality of the work that is required and learn autonomy.

Prestigious musicians have been very much interested in our initiative and will be kind enough to be part of our event, in spite of their numerous commitments worldwide. We would like to thank Ms. Florence Malgoire, Godmother of the International Festival “Les Polyfolies de la Flûte à bec et son Univers “, who is a conductor and professor at the Haute Ecole de Musique in Geneva and the Schola Cantorum in Paris. Jérôme Bigorie, from Choc de Classica, seeing “this best European specialist of early violin playing so subtly with her bow, compares her with a soprano playing with breath”.  We would also like to thank superb recorder players Julien Martin and Marine Sablonnière, wonderful harpsichord players, Aurélien Delage and Arnaud Pumir, and Maurice Steger, one of the most popular soloist of his generation, an amazing recorder musician.

Alteratio and Camerata Chiara, two young ensembles from the prestigious Schola Cantorum Basiliensis, along with numerous makers, specialized in the recorder and Early music instruments, will also be part of this wonderful adventure.

 


Instrument makers and musicians are enthusiastic about our event because the Vanves Old Music Show, which took place every year in autumn, for nine years, does not exist anymore. A hundred professionals and musicians participated in this event, which was attended by thousands of visitors. Several old music festivals take place every year in France but none of them is dedicated to the recorder. We thus think there is a real opprtunity for our international event. We hope numerous visitors will come from all over Europe to see old instruments and attend the concerts of prestigious musicians and would-be ones. Many recoder players will participate in our event to have their instruments fixed or to get back the instruments that have been lent.

We definitely aim at making Les Polyfolies a yearly international festival, a must dedicated to the recorder.

III.            Organization of the show:

The old and prestigious Saint Stanislas High School, located in the heart of Nantes, has been naturally chosen to bring Les Polyfolies to life. Its magnificent neo-gothic chapel houses a Cavaillé-Coll organ, which was first played in 1867 by Gabriel Fauré and is today part of the French Heritage. Besides, due to its international dimension, Saint Stanislas High School seems perfectly fit to welcome this event, both Recordara and Saint Stanislas High School aiming at excellence, with kindness and open-mindedness.

There is a free car-park on the premises of Saint Stanislas High School, that you can also easily access thanks to Nantes International Airport or the high-speed train –Less than 2 hours from Paris. The streetcar stop is Saint Mihiel and the bus stop is Saint Stanislas


 


There will be eight concerts in Saint Stanislas Chapel. The opening concert will take place on Friday, October 4th, 2019, in the evening.

The exhibitors’ show will open in Saint Stanislas gym on Saturday October 5th, at about 9 :30AM and will close at 7 :00PM. On Sunday, October 6th, it will open at 9 :30AM and close at 5 :00PM.

Various lectures and workshops will take place in Saint Stanislas dedicated rooms, all along the event.

On Sunday night, Recordara will offer a closing cocktail party to thank all the actors of this musical and cultural event, in Saint Stanislas High School.

The ticket office will be open at www.helloasso.com/associations/recordara/ starting in June. You can pay by credit card or bank transfer.

IV.            The means:

For this event to be a success, several human and technical means are required.

 


A.    Human means:

Our budget will be mostly used for the musicians, who will also be refunded for their travelling and accommodation expenses.

Our lecturers ans specialists in charge of the workshops will also be paid.

Two professional security agents will be hired so as to check the visitors entering the premises and to watch the premises at night.

B.    Technical means:

Saint Stanislas premises will be available free of charge, just as water and electricity.

We will need tablecloths, electric appliances, spotlights and candles –for the stage, along with recording equipment for concerts.

A professional caterer will be hired for meals, the bar and the closing cocktail party buffet.

A professional printer will be in charge of the tickets, posters and flyers. We would also like to welcome our visitors with a banner in the entrance and exhibition halls. A poster mentioning all our sponsors will be set in the exhibition hall.

We are also thinking of a cancellation insurance in case of an act of God.

 

 

  

 V.            We call on you to support RECORDARA:

Recordara is asking individuals and firms for help so as to make this cultural and economic project come true. By promoting the recorder and its universe, our aim is to support musicians and craftspeople. We would also like to encourage benevolent young people and students who might be interested in a music-related career, so as to develop the West area from an economic point of view.

We are looking forward to welcoming you to this event and we would be very grateful if you could publicize the internet Link.

Thank you so much for your support!

 

Catherine FRANCO 

PRESIDENT OF RECORDARA

25 route Roche Maurice

44100 NANTES (FRANCE)

Tel.: +33 (0) 2 28 06 02 77

Email : associationrecordara@gmail.com

Facebook : www.facebook.com/recordarafluteabec

 

“Great oaks from little acorns grow”



























Donner 10 euros

Don sans contrepartie

Donner 20 euros

Don sans contrepartie

Donner 30 euros

Don privé avec contrepartie

1 entrée gratuite au salon

Donner 50 euros

Don privé avec contrepartie

2 entrées gratuites au salon

Donner 75 euros

Don privé avec contrepartie

3 entrées gratuites au salon

Donner 100 euros

Don privé avec contrepartie

4 entrées gratuites au salon

Donner 250 euros

Don privé avec contrepartie

2 entrées gratuites au salon et 2 billets gratuits de concerts de votre choix

Donner 500 euros

Don privé avec contrepartie

2 entrées gratuites au salon et 4 billets gratuits de concerts de votre choix dont 2 places VIP

Donner 750 euros

Don privé avec contrepartie

3 entrées gratuites au salon et 6 billets gratuits de concerts de votre choix dont 4 places VIP

Donner 1000 euros

Mécénat entreprise

2 places de concert + 2 entrées salon + logo sur poster mécènes + logo sur facebook Recordara

Donner 1000 euros

Don privé avec contrepartie

4 entrées gratuites au salon et 7 billets gratuits de concerts de votre choix dont 4 places VIP et 2 invitations au cocktail de fin clôture de salon

Donner 1500 euros

Don privé avec contrepartie

4 entrées gratuites au salon et 12 billets gratuits de concerts de votre choix dont 6 places VIP et 2 invitations au cocktail de fin clôture de salon

Donner 2000 euros

Don privé avec contrepartie

6 entrées gratuites au salon et 16 billets gratuits de concerts de votre choix dont 10 places VIP et 3 invitations au cocktail de fin clôture de salon

Donner 3000 euros

Mécénat entreprise

4 places de concert dont 2 VIP + 4 entrées salon + logo sur programmes + logo sur poster mécènes + logo sur facebook Recordara

Donner 5000 euros

Don privé avec contrepartie

6 entrées gratuites au salon et 36 billets gratuits de concerts de votre choix dont 16 places VIP et 4 invitations au cocktail de fin clôture de salon

Donner 5000 euros

Mécénat entreprise

6 places de concert dont 4 VIP + 6 entrées salon + 4 invitations coktail de clôture + logo sur programmes + logo sur poster mécènes + logo sur facebook Recordara

Donner 8000 euros

Mécénat entreprise

10 places de concert dont 6 VIP + 10 entrées salon + 6 invitations coktail de clôture + place pour 2 kakémonos mécénat + logo sur programmes + logo sur poster mécènes + logo sur facebook Recordara

Donner 10000 euros

Don privé avec contrepartie

10 entrées gratuites au salon et 80 billets gratuits de concerts de votre choix dont 30 places VIP et 6 invitations au cocktail de fin clôture de salon

Donner 10000 euros

Mécénat entreprise

15 places de concert dont 10 VIP + 15 entrées salon + 8 invitations coktail de clôture + 1 stand + logo sur billets concerts + 1 discours + 1 texte sur facebook Recordara+ place pour 2 kakémonos mécénat + logo sur programmes + logo sur poster mécènes + logo sur facebook Recordara

Donner 20000 euros

Mécénat entreprise

35 places de concert dont 20 VIP + 35 entrées salon + 20 invitations coktail de clôture + 1 stand + logo sur billets concerts et entrées salon + 1 discours + 1 texte sur facebook Recordara+ place pour 3 kakémonos mécénat + logo sur programmes + logo sur poster mécènes + logo sur facebook Recordara

Donner 30000 euros

Mécénat entreprise

60 places de concert dont 30 VIP + 60 entrées salon + 30 invitations coktail de clôture + 1 stand + logo sur billets concerts et entrées salon + 1 discours + 1 texte sur facebook Recordara + place pour 4 kakémonos mécénat + 1 banderole mécénat + logo sur programmes + logo sur poster mécènes + logo sur facebook Recordara

Donner 40000 euros

Mécénat entreprise

85 places de concert dont 40 VIP + 85 entrées salon + 45 invitations coktail de clôture + 1 stand + logo sur billets concerts et entrées salon + 1 discours + 1 texte sur facebook Recordara + place pour 5 kakémonos mécénat + 1 banderole mécénat + logo sur programmes + logo sur poster mécènes + logo sur facebook Recordara

Donner 50000 euros

Mécénat entreprise

120 places de concert dont 60 VIP + 120 entrées salon + 50 invitations coktail de clôture + 1 stand + logo sur billets concerts et entrées salon + 1 discours + 1 texte sur facebook Recordara + place pour 7 kakémonos mécénat + 2 banderoles mécénat + logo sur programmes + logo sur poster mécènes + logo sur facebook Recordara

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
Anonyme
16/05/2019
A
Anne-Cecile Le DIBERDER
06/05/2019
L
Luc Moussu
05/05/2019
Signaler la page