Un Camion Pour la Dignité: Améliorons le quotidien des refugiés en Grèce

par REFUGEE SMILE

Cette collecte est terminée.

Un Camion Pour la Dignité: Améliorons le quotidien des refugiés en Grèce

par REFUGEE SMILE

Cette collecte est terminée.

Un Camion Pour la Dignité: Améliorons le quotidien des refugiés en Grèce - REFUGEE SMILE

Acheminer notre camion plein de vetements chauds, jouets et livres dans les camps de Thessalonique

Un camion pour la dignité

                                                                        www.refugeesmile.com

 

QUI

Refugee Smile, une association loi 1901 à caractère humanitaire, bénéficiant de l'artcle 200 CGI

Et des filles super motivées, commerciales, humaines, qui étaient présentes en tant que volontaires indépendantes à Lesvos, Idomeni, et dans les camps de réfugiés au Moyen Orient

 

QUOI

Un camion humanitaire pour apportés aux réfugiés des milliers de vêtements chauds, des centaines de jouets, de livres, d'ustensiles de cuisines...

 

OU

En Grèce, aux environs de Thessalonique. Suite à la fermeture du camp de Idomeni, à la frontière macédoine, 19 camps ont ouverts. Plus de 20 000 vivent sous les tentes, dans le froid le plus total. 

 

POUR QUI

Pour ces familles, ces enfants, ces femmes, ces jeunes. Syriens, Irakiens, ils ont fuit la guerre, les bombes, la torture de Bachar Al Assad et la folie de Daech...

Ils ont traversés la mer Egée à plus de 60 sur de petits zodiacs, et aujourd'hui sont condamnés à attendre un nouveau futur dans les camps.

Leurs quotidiens se résume à attendre, vivre sous une toile, au milieu de milliers d’autres personnes, dans un bruit incessant, et faire la chaîne trois fois par jour afin d’obtenir sa ration de nourriture.

 

-          Les enfants : Ils ont passé leurs cinq dernières années sous les bombes, certains n’ont connu que ça. Ils sont déscolarisés depuis des années

-          Les femmes : Condamnées à éduquer leurs enfants sous des tentes, elles ne peuvent cuisiner, avoir un intérieur à entretenir, ou tout simplement prendre soin d’elles

-          Les jeunes : beaucoup n’ont pu finir leurs études, ils ont plein de rêves, mais aucun avenir en vue

-          Les hommes : Ils n’ont pas le droit de travailler sur le sol Grec et ne peuvent assumer leurs familles


NOTRE BUT

L'hiver est là et sous les tentes, il est trés rude. Notre but: leur apporter les milliers de vêtements chauds que nous avons collecter sur Cannes et Nice, afin de leurs apporter chaleur et réconfort, mais également apporter des centaines de jouets, livres...



Leur quotidien se résume à attendre, vivre sous une toile, au milieu de milliers d’autres personnes, dans un bruit incessant, et faire une interminable chaîne trois fois par jour afin d’obtenir sa ration de nourriture.
Entassés sous des tentes, ils ont subit les caprices de l'hiver et vont devoir affronter les foudres de l'été.


          Acheminer notre camion humanitaire en Grèce et apporter sourire, espoir et bonheur aux réfugiés


Voilà des semaines que nous collectons des vêtements chauds auprès des Niçois et Cannois. Des centaines de personnes nous ont fait confiance,: particuliers ayant répondu à notre sollicitation sur le mensuel de notre ville "Cannes Soleil", mais également les parents de l"école Maurice Alice, Lochabair, les clubs Cannes Bel Age, les associations "Un Geste Pour Tous" et "Coeur&Act", la Fondation Total, les commerçants niçois du marché de l'Oued...

Aujourd'hui, grace à la generosité de toutes ces personnes, nous avons 22m3 de vêtements chauds, des centaines de manteaux, pull, écharpes, chaussures plus de 500 sous vêtements neufs.

Mais aussi des centaines de livres, de jouets, instruments de musiques, ustensiles de cuisines... 

Notre convoi est prêt et notre camion prendra la route mi Décembre avec un seul but: Améliorer leur quotidien

-          Leur donner les moyens d’améliorer leurs quotidiens en leur apportant les ustensiles de cuisine… mais également en leur redonnant confiance en eux (produits de beauté…)

-          Leur permettre de retrouver leurs compétences et développer une petite activité au sein du camp en fonction de leurs professions : matériel coiffure…

-          Leur donner accès a la culture, a la connaissance et à nos langues en leur apportant livres, encyclopédies, manuels scolaires

-          Permettre aux enfants extérioriser leur souffrances par le jeu, les activités manuelle en leurs apportant jouets, crayons…

-          Nos partenaires sur place : les réfugiés, la meilleure main d’œuvre, sur place, disponible, volontaires 


                                    TOUT NOTRE PROJET SUR: www.refugeesmile.com



Origine du projet


"Le plus dur était de vivre sous la tente, voir mes enfants grandir dans ses conditions. Surtout les jours de pluie.  Et la nourriture, elle ne convient pas aux enfants, je ne pouvait même pas cuisiner pour eux, tenir mon rôle de mère, de femme. On vivait les uns sur les autres, sans aucune intimité. Tout était difficile. Chaque jours était un cauchemar" - 

C'est le message que j'ai reçu debut juin via WhatsApp de ma copine Bochra. On s'est rencontré à Idomeni, en avril.

Lors du démantèlement du camp, le 25 mai, elle a eu deux choix: être transféré dans un autre camp, ou rentrer chez elle, à Idlib, ville ravagée par la guerre en Syrie. C'est d'Idlib qu'elle m'a envoyer ce message, mais au moins aujourd'hui, me dit elle, elle a un toit pour ses enfants.



En février, accueillir les Syriens, Irakiens... sur les plages de Lesvos a été la chose la plus incroyable dans ma petite vie. 

Ils arrivaient sur de simples zodiacs à plus de 60, trempés, frigorifiés, femmes, hommes, enfants, bébés. Leurs premiers pas sur le sol Européen. Une fois réchauffés, on les prenait dans les bras et je n'ai jamais été aussi fière de dire "welcome in Europe".

Ils venaient de traverser 20 km en mer dans les conditions les plus périlleuses.
Ils venaient de fuir la guerre, les bombes, Daech, leurs quotidiens pendant 5 ans. Et enfin, ils étaient en sécurité.

Mais quelques jours après mon retour en France, la frontière avec "Skopia", la Macédoine, a été fermé, coinçant sur son territoire prés de 50 000 personnes. Je voyais ça, impuissante devant ma télévision.

Alors en Mars, j'ai voulu repartir. Ma mère m'a dit "Pourquoi, encore??", je lui ai dit "Désolé maman, c'est mon cœur, c'est plus fort que moi, tu peux me garder le petit?? :)"

Je suis arrivée à l’aéroport d’Athènes le 1er Avril à 1h du matin.
J'ai pris mon petit café, et telle une autochtone je suis allée prendre mon bus X96 jusqu'au Pirée. 


Quatre heure du matin, j'arrive sur le port, une tente, puis deux, puis des dizaines et ... des centaines et des centaines, partout... 
Je rentre dans le quai d'embarquement des ferry: des centaines et des centaines de personnes, petits, grands, cachés sous des couvertures, dormant paisiblement.

J'étais passé sur ce quai un mois et demi plus tôt, revenant de Lesvos, entourée de milliers de réfugiés qui descendait comme moi du Ferry. Ils ne faisaient que passer, ils marchaient en direction de leurs rêves: un Futur, un Avenir Digne, et en sécurité. Mais là, sous mes yeux, c'était une catastrophe!

Et je suis montée à la frontière, Idomeni. Une petite gare de campagne entourée de champs.

Une gare avec 15 000 personnes, 3000 tentes, 128 wc de chantier et 0 douches.

Au milieu de ce chaos humanitaire, j'ai passé des moments extraordinaires avec des personnes incroyables. Ce fut une leçon immense d'humilité, d'humanité, comme à chaque fois que je me rend dans des camps.






Malheureusement, fin Mai, le camp de Idomeni a été officiellement fermé.


10 000 personnes ont été déplacés, encore, alors qu'elles recommençaient tout juste à retrouver des repères, à se recréer une vie au milieu des champs. 

Toutes ces personnes merveilleuse que j'ai rencontrés...
Beaucoup sont dans les camps de Thessalonique. 


 Et Bochra et ses deux petits bout'chou aux yeux gris-vert-émeraude. Elle a décidée avec son mari de repartir chez elle en Syrie. Elle ne supportait plus de voir ses enfants grandir sous une tente, au milieu de la boue, loin de sa famille, de son pays, de ses racines. 
Alors maintenant je reçoit des photos de ses enfants avec pour arrière plan un mur criblée de balles. Mais au moins, elle a un toit, elle ne vit pas sous une tente, sous la pluie, le vent, les orages.

Je ne veux plus voir ces enfants, ces bébés que j'ai porté, serré avec tout mon amour dans mes bras, repartir vivre sous les bombes parce que l'on a échoué quelque part.
Alors j'aimerais qu'on leurs améliorent le quotidien, ensemble, ici, à seulement 3h en avion de Paris, de Cannes. Parce qu'ils le méritent.

On a un super projet, travaillé, réfléchit, concret, on a juste besoin de votre aide à tous.

A quoi servira l'argent collecté ?


                   1870 € pour acheminer notre camion

                        

                      Le montant exact pour acheminer notre utilitaire 22m3 plein de vêtements chauds, jouets, ustensiles de cuisines.... de Cannes jusqu’à Thessalonique, en passant par le sud de l'Italie.


Distance Cannes - Thessalonique 1872 km soit 3 744 km A/R

         Essence

Nice – Brindisi                                                                                               250, 00 €

Igoumenitsa – Thessaloniki                                                                             80, 00 €

Total essence AR                                                                                          660, 00 €

 

Péage Cat3

Nice – Brindisi                                                                                                  169 ,00 €

Igoumenitsa –Thessaloniki                                                                              40, 00 €

Total Péage AR                                                                                               418, 00 €

 

Ferry Brindisi – Igoumenitsa                                                                       788, 00 €


BUDGET TOTAL TRAJET                                                                                                  1 866, 00 €


 


SUR HELLOASSO, pour chaque don, un reçu fiscal vous est automatiquement envoyé par mail. N'oubliez pas de bien renseigner vos coordonnées.

 Pour les personnes individuelles, vos dons peuvent faire l’objet d’une déduction d’impôt de 66% du montant du don (dans la limite de 20% du revenu imposable).

Pour les entreprises, la réduction d’impôt sera de 60% du montant du don (dans la limite de 5 pour mille du chiffre d’affaire de l’entreprise).    


Un don de 30 euros ne vous coûtera que 10,2 euros

Pour un don de 50 euros : 17 euros

100 euros : 34 euros

200 euros : 68 euros

500 euros : 170 euros


MERCI

Sandrine MARTINEZ
Présidente et co -founder REFUGEE SMILE
sandrine@refugeesmile.com



Donner 30 euros

Un don de 30 euros ne vous coûtera que 10,2 euros

Lancer ma collecte !
Association REFUGEE SMILE

REFUGEE SMILE

VENIR EN AIDE AUX RÉFUGIÉS ET LES SOUTENIR DANS LEURS ÉPANOUISSEMENTS : FOR A BETTER FUTURE

sandrine martinez
08/12/2016
Jordan Behem
07/12/2016
Association Un Geste Pour Tous
06/12/2016