Andrei Nicolae : du collège à un contrat professionnel

par Rencont'roms nous

Faire un don

Andrei Nicolae : du collège à un contrat professionnel

par Rencont'roms nous

Faire un don

Rencont'roms nous se développe et souhaite créer un premier poste salarié, destiné à Andrei Nicolae... un jeune Rom. Une belle utopie?

Nous revoilà !
La campagne reprend, les choses se précisent pour Andrei Nicolae. Son contrat approche. Mais il nous manque encore un peu d'argent. Alors, on prolonge encore un peu, et on vous sollicite de nouveau.

Le projet ? 

- un contrat CDD de 2 ans pour Andrei : animation, coordination, gestion de projet, etc. Ce qu'il fait déjà à petite échelle, et qu'on voudrait développer encore et encore.
- une formation sur mesure pour lui, car il souhaite obtenir le BAFA ! L'engagement est pris de l'accompagner !

Pour la suite : 
- des actions culturelles et artistiques toujours plus nombreuses et diversifiées, à travers Toulouse, la Haute-Garonne et la Région
- une campagne locale #EcolePourTous active, avec de nombreuses interventions attendues dans les collèges
- un travail renforcé avec tous nos partenaires. 

Andrei est un magnifique ambassadeur de l'association. Les perspectives de développement sont nombreuses et belles ! 



***

«  Bonjour, 
C’est Andrei qui vous écrit. 
Mon premier stage dans l’association Rencont’roms nous en mai 2018 m’a permis de découvrir le métier d’animateur et le travail avec les enfants et toutes les actions mises en place. Ce métier m’a tout de suite plu. J’ai eu envie de continuer et de me projeter. J’ai fait un stage, puis un autre, et encore un autre. Jusqu’à demander à l’association si c’était possible d’ouvrir un poste pour moi. J’en avais vraiment envie.
Depuis un an, j’ai pu avec l’association développer mes capacités, mes compétences, j’ai appris plein de choses, j’ai rencontré plein de partenaires, plein de gens, à Toulouse, à Paris, à Montpellier, à Cahors, etc. 
Mais l’association est toute petite, et n’avait pas les moyens de financer un poste. 
Nous avons donc décidé de faire une campagne de financement participatif sur Internet, en demandant le soutien du public. 
Nous avons lancé cette campagne au mois d’avril, en espérant obtenir au minimum 1 000 euros. 
Aujourd’hui, ce premier objectif a été atteint. Je voulais remercier tous ceux qui ont donné, je vous remercie pour votre soutien. 
Je suis très touché de voir autant de personnes me soutenir, nous soutenir, pour rendre ce contrat possible. Merci à vous tous. 
Ça me permet de voir encore plus loin dans mes projets, dans mon avenir, avec l’association et dans ma vie personnelle. J’ai plein d’idées et plein de projets pour continuer avec l’association. 
Si l’objectif initial est atteint, la campagne continue encore quelques jours, pour avoir encore plus, et me permettre de réaliser tous les projets que j’ai en tête. 
Si vous souhaitez encore m’aider, nous aider, vous pouvez encore participer sur HelloAsso, en donnant quelques euros, pour mon poste. 
Merci encore pour votre soutien, à tous ceux qui ont donné et tous ceux qui vont donner. 
A bientôt. »

 

Andrei Nicolae



La rencontre par l'art. Drôle d'utopie, mais qui persiste. Depuis 2014, l'association Rencont'roms nous favorise les rencontres humaines et artistiques entre populations Roms (et plus particulièrement avec les (anciens) habitants du terrain de la Flambère à Toulouse) et différents publics, à travers des actions culturelles, artistiques et éducatives, tout en travaillant sur la scolarisation des enfants Roms et l'insertion professionnelle des jeunes Roms. L'association se développe, les projets se multiplient. Notre travail de terrain s'intensifie, avec un projet qui implique toujours plus les habitants Roms, dans une volonté de favoriser leur inclusion, citoyenneté et participation à la vie de la cité et de la société. Le chemin est long, mais il est semé d'aventures, de rencontres, de défis, de souvenirs. 

Ce chemin, nous souhaitons le poursuivre et l'intensifier cette année. Malgré les relogements des familles en appartements, le travail avec ces familles continue et se poursuit désormais dans les nouveaux lieux de vie, les nouveaux quartier. Cela oblige l'association à s'adapter aux nouvelles réalités sociales, géographiques et territoriales, en allant là où les besoins demeurent. 

Depuis 2018, l'association s'est engagée pour l'insertion professionnelle des jeunes Roms, en recrutant en son sein cinq jeunes du terrain en service civique. Une extraordinaire expérience collective, qui nous permet de les accompagner davantage dans leurs parcours individuels, leurs démarches sociales et professionnelles. Nous travaillons avec eux pour réaliser leurs rêves, leurs envies. Des portes s'ouvrent, qui étaient jusque-là non envisagées. En 2019, le grand défi est d'aller plus loin, en créant un premier contrat salarié au sein de l'association. Ce contrat, il serait pour ... un jeune Rom, issu du terrain, en la personne d'ANDREI NICOLAE. 

Pourquoi Andrei Nicolae ? C’est l’un des jeunes que nous suivons depuis plusieurs années. Nous l’avons vu grandir, s’épanouir et devenir adulte. C’est lui qui nous a sollicités pour son stage d’observation (encore collégien) et qui nous a demandé un contrat à la suite de sa 3e. De stage en stage, son horizon professionnel s’est dégagé et éclairci alors qu’initialement, il se fermait beaucoup de portes. Nous souhaitons donc l’accompagner encore pour que ses rêves s’accomplissent. Il le mérite, après tant de difficultés dans sa vie quotidienne. 



"Je m’appelle Andrei, j’ai 16 ans et je viens de Roumanie. Je suis en France depuis 2010. J’ai habité sur le terrain de la Flambère à Toulouse pendant cinq ans, dans des conditions de vies très difficiles. La vie était dure, avec peu d’hygiène sur le camp, pas d’argent, etc. En 2015, ma mère a trouvé du travail, ce qui nous a permis de trouver un appartement et de vivre mieux.Sur le camp, je me suis vite inscrit à l’école, mais je n’y allais pas tous les jours, à cause de l’hygiène, des microbes, des difficultés à dormir. Je faisais aussi la manche car ma famille n’avait pas les moyens. Aussi, il y avait beaucoup de racisme de la part des autres élèves. Même en appartement, les autres élèves continuaient de se moquer de moi. Mais je me suis accroché et suis resté à l’école. Aujourd’hui, je suis toujours au collège Clémence Isaure, en SEGPA. Je suis resté à l’école, car je veux réussir dans ma vie. Je suis également membre de l’association Rencont’roms nous, car elle aide les habitants du terrain à s’en sortir et fait des projets pour qu’on apprenne à mieux se connaître. Cela me plait beaucoup, je souhaite continue avec eux après mon collège. Je veux surtout aider les enfants pour qu’ils aillent à l’école et qu’ils ne connaissent pas les difficultés que j’ai connues. C'est aussi pour cela que je fais partie du collectif #EcolePourTous, qui fait campagne nationale pour défendre le droit à l’éducation. Ce sont nous, les premiers concernés, qui faisons cette campagne, qui choisissons ce que nous allons dire, ce que nous allons. En poursuivant dans l’association, je continuerai de mener cette campagne à Toulouse et dans la région. Je veux que tous les enfants aillent à l’école, pour réussir. Ça reste encore difficile.Il y a un an, je ne savais pas ce que je voulais faire. Aujourd’hui, je le sais : aider les autres qui sont dans le besoin. Avec Rencont’roms nous, c’est possible."

« L’année dernière, j’ai demandé à l'association de faire un stage avec lui car j’aimais ce que faisait l’association, les activités avec les enfants. Je voulais en apprendre plus sur ce métier.Pendant le premier stage, c’était une découverte, j’apprenais tout, à comment faire un projet, à savoir quoi, qui, quand, comment, où, avec qui, etc.  Je n’étais pas très autonome, j’étais hésitant, je demandais beaucoup sur ce qu’il fallait faire, je n’avais pas assez confiance en moi.J’ai appris beaucoup de choses avec l’association, nous avons fait beaucoup d’ateliers avec les enfants. Ils apprennent à dessiner, à faire des photos. Ils rencontrent d’autres enfants pour faire connaissance. J’ai aussi rencontré plein de partenaires, la mairie, le département, les écoles. J’aime vraiment tous ces contacts.Aujourd’hui, après trois stages dans l’association, j’ai beaucoup plus confiance en moi, le travail en équipe m’a beaucoup aidé, j’ai appris beaucoup de choses. Je peux faire des propositions, prendre des décisions, je me sens plus autonome. Je sais aussi coordonner une équipe et concevoir un projet. J’ai aussi beaucoup appris à parler sur moi, de moi, pour le futur, à mettre en avant mes qualités, parler de ce que je suis, de ce que je fais.Je veux donc continuer à travailler dans ce métier, comme animateur socioculturel, car j’ai beaucoup aimé les actions avec les enfants, les habitants. L’association fait beaucoup de choses différentes et j’ai pu proposer des nouvelles choses.Je veux continuer de travailler avec eux pour continuer les projets et continuer d’apprendre. Surtout, je veux aider les personnes en difficultés, pour qu’elles puissent vivre bien et mieux. »



« Andrei est un jeune extraordinaire, aux nombreuses qualités humaines. Son empathie, sa bienveillance et sa générosité sont des qualités précieuses. Nous sommes fiers de l’accompagner dans son parcours, d’ouvrir toutes ces portes professionnelles avec lui, qui lui permettent de s’émerveiller et de grandir. Notre défi est donc de lui proposer un contrat, pour lui, pour le public et pour l’association. Tout le monde en sortirait grandi. » (Nathanael Vignaud, coordinateur de l'association). 

C'est donc naturellement que nous souhaitons lui proposer un contrat professionnel dès l'automne 2019, pour poursuivre le travail entamé depuis plusieurs mois. C'est également un acte important pour l'association, puisqu'il s'agit du premier recrutement et du premier contrat salarié. Quoi de plus beau de le confier à un Jeune Rom !? 

Pourquoi vous solliciter? L'association dispose de peu de moyens financiers, et ceux-ci sont fléchés sur les actions artistiques, culturelles et éducatives à destination des habitants Roms du terrain (ateliers danse, ateliers théâtre, etc.). Les projets ne manquent pas. Il nous faut désormais trouver d'autres financements pour transformer cette belle utopie en joyeuse réalité. Un tel recrutement couterait environ 15 000 euros à l'association. Nous sollicitons d'autres sources de financements, mais dans notre montage financier, il nous est important de remporter cette campagne ! 

 

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
M
Maëva Giubilei
11/07/2019
S
Sophie Wiedemann
10/07/2019
C
Candice Cugnot
25/06/2019
Signaler la page