ACCES A L'EAU AU CONGO-BRAZZAVILLE Nkama Février 2017

par RES'eau

ACCES A L'EAU AU CONGO-BRAZZAVILLE Nkama Février 2017

par RES'eau

ACCES A L'EAU AU CONGO-BRAZZAVILLE Nkama Février 2017 - RES'eau

Réalisation de l'étude technique de faisabilité de l'aménagement de la source du village de Nkama dans la région du Pool au Congo Brazza

Présentation du contexte :


Le Congo-Brazzaville a une superficie de 342 000 km² pour 4,04 millions d’habitants. L’espérance de vie est de 52 ans, La mortalité infantile de 8,1 %. L’indice de développement humain est de 0,533 en 2011, ce qui fait du Congo le 137ème pays dans le classement établi par l’ONU. La langue officielle est le français. Situé à environ 140 kilomètres de la capitale Brazzaville, le village de Nkama se trouve dans la région du Pool. Cette région comprend plusieurs districts, dont celui de Louingui (district de 12126 habitants), dans lequel se trouve le village.


Le Congo est un pays où l'eau est abondante, avec deux fleuves principaux : le Congo (plus grand fleuve d'Afrique) et le Kouilou-Niara. L’eau, malgré son abondance, reste un problème majeur pour ce pays, du fait de sa non potabilité et de son accès difficile. Effectivement, du fait du déficit en infrastructures (routes, écoles, centres de santé, adduction d’eau, assainissement…), plus de 80 % des habitants sont privés d’eau potable. En zone rurale, les populations ont recours à différents modes d’approvisionnement en eau (cours d’eau, stockage d’eau de pluie, puits, sources naturelles), mais même lorsque la ressource est suffisante, la distance et la qualité de l’eau restent problématiques ; seul 18 % de la population a accès à une eau saine et qui ne présente pas de risques pour la consommation humaine.Les enquêtes de Médecins d’Afrique menées depuis 2003 ont montré que seuls 8 % des ménages ruraux au Congo ont accès à l’eau potable et 1/3 d’entre eux parcourent de 1 à 7 km pour atteindre la source la plus proche. 

 



Origine du projet : 


C’est ce contexte qui nous à pousser à nous investir au côté de l’association Médecins d’Afrique afin d’améliorer l’accès des populations locales à l’eau potable. Cela sera bénéfique pour leur santé en évitant des contaminations par des eaux souillées, et aussi pour leur développement économique puisque les femmes et enfants chargés d’aller chercher l’eau disposeront de plus de temps à consacrer à une activité économique ou leur éducation.



Le projet : 


Le village de Nkama compte 670 habitants environs dont la plupart sont agriculteurs, 80 % de ces habitants vivent avec moins de 2$ par jour. L’eau de la source concernée est de bonne qualité, et donc propre à la consommation humaine mais elle semble avoir été sommairement aménagée. Située sur les hauteurs, cette ressource en eau peut donc être acheminée au quartier de Nkama par des réseaux gravitaires. Faire parvenir l’eau aux bornes fontaines ne sera pas notre plus gros défi. Une étude topographique et technique est tout de même préconisée afin de visualiser le terrain et d’adapter les réseaux ainsi que leurs agencements.  Il s’agit d’une source permanente, il n’y a donc pas de variation de débit pendant la saison sèche. 
Le projet consistera en la réalisation d’une étude technique réalisée par des étudiants, futurs professionnels du domaine de l’eau. L’équipe sera accompagnée par l’ONG. Elle effectuera l’étude de faisabilité de l’aménagement de la source et  du réseau gravitaire de distribution en février 2017.


Les objectifs du projet sont :

  • Augmenter la quantité d’eau potable disponible pour la population,
  • Diminuer la distance pour l’accès à l’eau potable,
  • Préserver la ressource en eau de qualité du village de Nkama,
  • Favoriser l’économie locale à travers la création d’un emploi de fontainier, ou d’agents de maintenance
  • Sensibiliser la population locale aux problèmes liés à l’eau,
  • Créer une démarche participative de la population.

Notre action participe à la réalisation de l'un des objectifs du Développement Durable définis par l'ONU : celui de "garantir l'accès de tous à l'eau, l'assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau".




Suivi du projet :


Le suivi du projet sera assuré par les membres de Médecins d’Afrique et par les étudiants de l’association RES’EAU lors des futures missions sur le terrain et par le suivi d’indicateurs relevés localement, mis en place lors de la mission d’étude de faisabilité. Les indicateurs permettant de mesurer l’efficacité du projet sont : le temps de parcours pour l’accès à l’eau potable, le nombre de foyer bénéficiant du réseau, la qualité au point de prélèvement et au point de consommation, le nombre de robinets fuyards et le rendement du réseau.



A quoi servira l'argent collecté ?


L'argent collecté nous permettra de pouvoir partir sur place pour ainsi effectuer l'étude de faisabilité. En effet, nos dépenses correspondent à plusieurs catégories : 

  • le transport (avion + train)
  • le matériel nécessaire pour effectuer l'étude de faisabilité (matériel topographique et analyse de l'eau)
  • la santé et obligation (visas, vaccin et pharmacie)
  • alimentation et hébergement  

Dans un second temps, les bénéficiaires directs seront les villageois de Nkama.  



Présentation de l'équipe de coordination du projet Nkama :


La direction des projets est assurée par le bureau d’administration de l’association RES'eau. Le bureau d’administration coordonne l’ensemble des projets de l’association. Composés des chefs de projets RES’Eau, ils assurent l’accompagnement pédagogique des équipes, les relations avec les organismes et les associations partenaires (Médecins d’Afrique, Kaloob, …), le lien avec les établissements des étudiants et leurs directeurs pédagogiques.
Pour le projet RES’Eau au Congo-Brazzaville, la coordination du projet est assurée par : Louis Grégoire, Félix Monnier, Jérémy Dessalines et Stéphanie Cong.



Présentation de l'équipe d'intervention : 


L’équipe qui va réaliser la mission se compose de trois étudiants (Charles BORDESSOULE, Elsa LORTIE et Philippe COULOMBE-JUTRAS) en deuxième année de BTSA Gestion et maîtrise de l’eau à TECOMAH, dans les Yvelines. Ce projet va nous permettre, en tant que futurs techniciens, de concrétiser les objectifs de notre formation, par la réalisation d’une étude de faisabilité d’un captage de source et d’un dimensionnement de réseau d’eau potable dans le village de Nkama. Ainsi, nous montrons que nous sommes conscients et actifs par rapport aux enjeux planétaires pour l’eau (développement, qualité, quantité et partage). 
L’association RES’EAU et Médecins d’Afrique se chargeront de continuer la mission par la suite. RES’eau étant une association qui soutient les étudiants et les jeunes professionnels pour participer à des projets de solidarité internationale, principalement dans le domaine de l’eau.

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Lancer ma collecte !
Association RES'eau

RES'eau

RES'eau association d'étudiants pour l'accès à l'eau et à l'assainissement