La billetterie en ligne est fermée ! Pour plus d'informations, rapprochez-vous de l'association organisatrice.

Voir la page

L'Accident Vasculaire Cérébral, une maladie de jeunes ?

par Réseau Environnement Santé

Le 27 novembre 2018 de 13:30 à 18:00

Pollution de l'air, alimentation, sédentarité, perturbateurs endocriniens : l'impact de l'environnement sur développement de l'AVC ?

L’AVC, MARQUEUR DE L’EPIDEMIE DE MALADIES CHRONIQUES

L’Alsace se distingue en France en ayant le taux le plus important d’AVC, reconnu en ALD, et la progression la plus marquée depuis 2 décennies. Ce phénomène touche des populations jeunes, phénomène observé en France et dans le monde, sans que l’on puisse aujourd’hui l’expliquer com-plètement. La pollution atmosphérique est un facteur déterminant. D’autres facteurs sont aussi mis en cause : hypertension artérielle, obésité (rap-port taille-tour de taille élevé), alimentation, sédentarité, tabagisme. Ceci pose la question du rôle des facteurs indirects comme les perturbateurs endocriniens, qui contaminent aujourd’hui largement l’alimentation et dont un certain nombre sont aujourd’hui impliqués dans la croissance de l’obésité, du diabète, de l’hypertension. La question est posée d’un effet DoHaD (origine développementale de la santé et de la maladie), mis en évidence à partir de l’épisode de famine en Hollande en 1945, qui s’est traduit par des taux plus élevés de maladies cardiovasculaires pour les enfants impactés au stade foetal lorsque ceux-ci ont atteint l’âge adulte.
Quelle est la part de ces différents facteurs en Alsace ? Quelles différences entre Bas-Rhin et Haut-Rhin peuvent expliquer l’évolution différente entre les 2 départements ?
L’AVC n’est pas la seule maladie chronique en augmentation non seulement en France mais dans le monde. L’Organisation Mondiale de la Santé a qualifié la croissance des maladies chroniques de « défi mondial d’ampleur épidémique » (Déclaration de l’Assemblée générale de l’ONU septembre 2011). Cette question a été à l’ordre du jour de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nation Unies à New York en septembre 2018. L’objectif proposé par l’OMS est de réduire de 30 % la mortalité prématurée par maladies chroniques d’ici 2030. Plus de 20 millions de personnes sont touchées en France par les maladies chroniques. Des populations de plus en plus jeunes sont touchées non seulement par l’AVC, mais par le cancer, la troubles du comportement, l’infertilité… .
On ne peut pas faire reculer l’épidémie sans agir sur ses causes environnementales. Cela conduit à considérer l’environnement au sens large du terme et à prendre en compte les connaissances scientifiques d’aujourd’hui qui mettent de plus en plus en évidence le rôle déterminant de l’exposition aux stress environnementaux dont les perturbateurs endocriniens pendant la période sensible de la grossesse et de la petite enfance.

http://www.reseau-environnement-sante.fr/

Centre Marcel Marceau

5 Place Albert Schweitzer
67100 Strasbourg
France

Une question ?
Contactez l'association :

Email

Signaler la page