De Scylla à Platée, fêtes amoureuses

par Résonances - Musique de chambre

Le 09 février 2020 de 17:00 à 18:30

De Scylla à Platée, fêtes amoureuses

par Résonances - Musique de chambre

Le 09 février 2020 de 17:00 à 18:30

Choix des billets

Participants

Coordonnées

Récapitulatif

Plein tarif

25,00 €

Tarif adhérent

Ce tarif est réservé aux adhérents de l'association Résonances

20,00 €

Tarif réduit

Moins de 30 ans, Famille : 1 ou 2 adultes accompagnés d'enfants de moins de 18 ans (8€ par personne), Demandeurs d'emploi, intermittents du spectacle.

8,00 €
Montant à payer :
0 €

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association Résonances - Musique de chambre. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

De Scylla à Platée, fêtes amoureuses - Résonances - Musique de chambre

Magali Léger (soprano) et l'ensemble RosaSolis

Airs d'opéra de Leclair et Rameau

Jean-Marie Leclair : Scylla et Glaucus (1746)

Jean-Philippe Rameau : Les Indes Galantes (1735), Les Paladins (1757), Castor & Pollux (1737), Platée (1745), Zoroastre (1749)

En 1733, Jean-Philippe Rameau, âgé de cinquante ans, est un théoricien et pédagogue célèbre. Désireux de se lancer sur la scène lyrique, il part en quête d’un livret intéressant, mais on comprend les réticences que beaucoup d’auteurs éprouvent à mettre leurs poèmes entre les mains de ce débutant quinquagénaire. Ce livret tant espéré, il l’obtient enfin de l’Abbé Pellegrin, et le succès d’Hippolyte et Aricie est le début pour Rameau d’une nouvelle et longue carrière de trente ans.

Jean-Marie Leclair, en 1746, est également célèbre dans l’Europe entière pour sa musique instrumentale et sa réputation de violoniste virtuose. Il décide à l’instar de son illustre collègue de débuter une seconde carrière à l’âge de cinquante ans en présentant au public son opéra Scylla et Glaucus. L’œuvre est composée dans le cadre strict de la tragédie lyrique imaginée par Lully et modernisée par Rameau, mais les parties instrumentales notamment, parlent une langue plus italienne et sont empreintes d’une grande virtuosité. L’ouvrage connait une deuxième vie sous forme de représentations privées à Lyon en 1750.

C’est dans cet esprit de représentation de chambre, débarrassés du faste et des conventions de la tragédie lyrique et de l’apparat de l’Académie Royale de Musique, que l’ensemble RosaSolis et Magali Léger font entendre les voix de Fatime, de Scylla, de Télaïre, de Zima…

Magali Léger [soprano],

Guillaume Humbrecht, Tiphaine Coquempot [violons], Nicolas Crnjanski [violoncelle], Julie Blais [clavecin]

Théâtre de l'Hôtel de Ville

Place Jacques Tournant
76600 Le Havre
France

Une question ?
Contactez l'association :

Email

Téléphone Afficher le numéro

Signaler la page