Maternité Sans Risque pour les Femmes de Bunda | Safe Motherhood for Bunda Women

par SAHFA

Faire un don

Maternité Sans Risque pour les Femmes de Bunda | Safe Motherhood for Bunda Women

par SAHFA

Faire un don
Maternité Sans Risque pour les Femmes de Bunda | Safe Motherhood for Bunda Women - SAHFA

Les femmes de Bunda connectées aux soins | Bunda women smartly connected to health care

Maternité Sans Risque pour les Femmes de Bunda (Safe Motherhood for Bunda Women) est une initiative commune pour réduire la mortalité maternelle dans le district de Bunda, en Tanzanie. Il s’agit d’un programme du Bureau de la Santé Publique du District de Bunda, du Bureau Diocésain des Œuvres Médicales de Bunda et de l’ONG Accès Intelligent à la Santé Pour Tous (SAHFA), avec son application pour smartphone JamboMama!


[ENGLISH] 

Safe Motherhood for Bunda Women is a joint initiative to reduce maternal mortality in Bunda district, Tanzania, of the District Medical Office, The Diocesan Health Department and SAHFA (Smart Access to Health for All), with our smartphone application JamboMama!

[SCROLL DOWN TO READ THE FULL STORY IN ENGLISH]


« Jambo Mama ! » est une salutation en Swahili d’usage dans les campagnes, destinée aux femmes. Elle signifie : « Bonjour maman » : n’est-ce pas doux à l’oreille d’une nouvelle maman? Malheureusement, trop de futures mamans ne l’entendront jamais. En effet, 830 femmes meurent chaque jour suite à des complications liées à la grossesse et l’accouchement, surtout dans les zones rurales des pays en développement (OMS, nov. 2016, en attendant la mise à jour). Seulement la moitié des femmes enceintes bénéficient des soins minimaux et du nombre de consultations prénatales recommandées, fixées à 8 depuis 2018. Réduire la mortalité maternelle et infantile et vaincre l’inégalité du genre en donnant des connaissances pertinentes aux femmes, voilà deux objectifs de développement durable des Nations unies dans lesquels s’inscrit notre action.

À propos de JamboMama!

Notre application interactive JamboMama!aide à réduire la mortalité maternelle et infantile (« maternité sans risque »), en réduisant les trois délais de décision dangereux : chercher de l’aide médicale ; arriver sur place ; prise en charge correcte. Comment ? En connectant les femmes enceintes avec le service de santé reproductive et maternelle.

Notre application prévoit le suivi de la grossesse, programme des alertes pour les contrôles prénataux, pose des questions et demande des mises à jour des données vitales, qui permettent la détection et la prévention des risques pour la mère et l’enfant. Les visites au dispensaire peuvent être mieux planifiées et les déplacements fatigants et coûteux inutiles seront évités.

L’application comprend une base de données (« back end ») avec deux interfaces pour les usagers ; une pour les femmes enceintes et l’autre pour les soignants. Les deux sont connectés à la même plateforme numérique. Visitez notre site web pour voir comment ça marche.

La Tanzanie

Depuis que nous avons commencé sa construction, l’application a été testée par des volontaires en Europe, aux États Unis et en Afrique. Des missions sur le terrain ont été entreprises en 2017 et 2018 pour sensibiliser les groupes cibles du concept de JamboMama!et à son utilisation. Ainsi, les bases ont été jetées pour son introduction dans un district rural et pauvre dans la région du lac Victoria en Tanzanie.

Pourquoi en Tanzanie, pourquoi à Bunda ? La Tanzanie a toujours un taux de mortalité maternelle élevé, surtout dans les régions rurales et isolées. Ceci malgré le fait que la Tanzanie est un pays stable qui jouit d’un progrès économique continu. Le pays a une politique sanitaire bien élaborée et la réduction de la mortalité maternelle et infantile en est une composante prioritaire.

La version bêta (simplifiée) de l’application est prête pour son introduction dans le district de Bunda dès à présent. Pour ce faire, nous avons besoin de 32.000 euros. Vous trouverez les différents besoins chiffrés plus bas, mais d’abord, permettez-nous de vous présenter brièvement Bunda, nos partenaires et notre projet.

undefined

Maternité Sans Risque Pour les Femmes de Bunda

Le district de Bunda comprend 22 dispensaires, 2 centres de santé et 1 hôpital de district et un hôpital local pour 78 villages. L’hôpital de Kibara, à 55 km de la ville de Bunda, est équipé pour les urgences obstétriques, et sert une population pauvre de petits agriculteurs et pécheurs. La distance moyenne entre un village et le dispensaire le plus proche est de 6 kilomètres, et le plus loin est situé à une vingtaine de kilomètres. Pour arriver au centre de santé le plus proche, une femme à terme de sa grossesse devra marcher ou être portée plus de deux heures.

Les dispensaires servent de centres de vaccination et gèrent les accouchements « normaux ». Aux centres de santé, des accouchements au forceps ou à l’aide d’une ventouse obstétricale sont possibles. L’hôpital Sainte Marie de Kibara dispose d’un bloc opératoire et reçoit tous les cas « difficiles » puisqu’il est le seul centre desservant les villages de la pointe du district et les îles du lac.

« Avec 22 dispensaires pour 78 villages, nous n’avons pas la capacité de suivre toutes les femmes du district. Avec JamboMama!, nous arriverons à entrer en contact avec un maximum de femmes.» Sylvia Mungure, secrétaire du bureau de santé publique du district.

Le nombre d’habitants du district est d’environ 300.000, dont 80.000 femmes en âge de procréation. La contraception étant peu accessible et méconnue, une femme de la région vivra entre 7 et 9 grossesses – si elle les survit toutes. Avec une capacité modeste par rapport à la population desservie – 80 lits au total – l’hôpital de Kibara n’est pourtant jamais rempli et en particulier la maternité est sous-utilisée. C’est que 41 % des femmes accouchent chez elles.

undefined

« Beaucoup de femmes viennent à la clinique pour leurs visites de suivi de grossesse, mais au moment de l’accouchement elles ne viennent pas à l’hôpital, elles accouchent chez elles. » Rozana A. Ownah, sage-femme et infirmière responsable de la clinique anté-natale de l’hôpital de Kibara.

Celles qui viennent accoucher au centre, ne viennent qu’au début du dernier stade, après avoir été secouée sur la route assise sur une moto. Ainsi, mêmes les accouchements sans risque deviennent des urgences, nécessitant trop souvent des césariennes. Pire encore, les femmes viennent souvent si tard que même une césarienne ne peut pas toujours sauver la mère et/ou l’enfant.

« Les femmes qui viennent accoucher arrivent trop tard à la maternité. C’est souvent parce que personne ne s’est occupé du transport jusqu’à l’hôpital, mais surtout parce qu’elles attendent que les contractions soient intenables pour venir accoucher. » Dominic Nyamima, infirmier et chef gérant de l’hôpital de Kibara.

L’ignorance généralisée des faits biologiques de la grossesse et l’accouchement joue un rôle crucial dans cette situation dramatique, et cette ignorance ne sera jamais comblée sans l’introduction de l’alphabétisation numérique. Pendant la grossesse, les femmes ne viennent à la clinique qu’une seule fois ou pas du tout, au lieu des 8 contacts avec un professionnel de la santé recommandés par l’OMS depuis cette année et adoptés par la Tanzanie.

undefined

En 2017, il y a eu à l’hôpital de Kibara 644 accouchements, dont 135 césariennes pour 135 accouchements « compliqués ». En 2017, 3 femmes parturientes sont décédées, contre 2 en 2016 et 0 en 2015. C’est alarmant, c’est le contraire de ce que l’on souhaite. C’est pourquoi le service médical du district et le département social et sanitaire du diocèse de Bunda lancent un programme pour réduire la mortalité maternelle et infantile, et SAHFA est invité à participer avec l’introduction de son application JamboMama!

« Grâce à l’application JamboMama!nous pourrons suivre plus facilement les femmes à risques, notamment celles souffrant d’anémie, et leur indiquer que faire, sans qu’elles aient besoin de venir à la clinique anté-natale trop souvent. » Docteur Jackson Makashi, médecin-chef de l’hôpital de Kibara.

L’objectif de la campagne

Nous devrons réunir la somme de 32.000 euros pour couvrir les coûts de l’introduction de JamboMama! dans le district de Bunda. Ce chiffre est basé sur le budget préparé par le partenaire local, le Bureau Diocésain des Œuvres Médicales de Bunda, en consultation avec le Bureau de la Santé Publique du District et SAHFA. Cette somme ne couvre que la part de JamboMama!du programme Maternité Sans Risque pour les Femmes de Bunda. Tous les autres frais sont portés par les partenaires locaux. Visitez notre site web pour le budget complet.

La répartition des coûts

Voici comme promis les coûts par rubrique pour les postes du budget auxquels est destiné la campagne :
  1. Matériel : smartphones, cartes SIM, crédit internet, ordinateur, électricité, chargeurs, etc. : 5.550
  2. Sensibilisation et discussions de groupe autour de la mortalité maternelle et présentation de l’appli, à travers des réunions officielles de haut niveau jusqu’à celles informelles et participatives dans les villages : 6.000
  3. Transport et déplacements dans le district, pour l’implantation du projet et pour créer un système de référence plus efficace vers le niveau de service médical adéquat, de la maison au lieu d’accouchement sûr. Comprend un volet pour la création d’un service d’équipes de brancardiers volontaires dans les villages : 4.000
  4. Système de gestion d’informations pour les cadres supérieurs du programme : collecte de retours des usagers, collecte et traitement de méga données anonymisées, suivi continu du projet pour l’évaluation : 3.800. N.B. Toutes ces données et tous ces rapports seront rendus disponibles à l’équipe d’évaluation externe à la fin de cette première année. Une éventuelle continuation et extension du projet en dépendra.
  5. Salaires, primes et allocations pour tous les collaborateurs du projet confondus : 12.650
Total: 32.000

N.B. : Il y a d’autres coûts incompressibles pour SAHFA qui ne sont pas listés ici pour lesquels nous sollicitons des fonds ailleurs ou nous utiliserons nos fonds propres. Visitez notre site web pour les connaître.

Quels résultats attendons-nous de la première mise en circulation de l’appli?

Il s’agit de l’introduction d’un processus de changement social, culturel, relationnel et comportemental. L’alphabétisation numérique responsable et utile pour tous aura été entamée, ciblant d’abord les plus oubliées de la modernisation: les femmes pauvres et peu éduquées des campagnes. Les constats des utilisateurs pionniers serviront pour améliorer l’application. Des ambassadrices et ambassadeurs du projet pourront partager leurs connaissances de l’application, leur agilité numérique et ainsi diffuser l’application.

Il s’agit du démarrage d’un processus de changement qui donne un nouveau statut à la femme enceinte et parturiente. Au lieu d’être un objet de soins, avec un statut entre l’enfant qu’elle porte et l’adulte qu’elle est elle-même, elle devient agente, le sujet de soins et d’actes médicaux qu’elle comprend et auxquels elle peut consentir avec plus de confiance. Un début sera fait avec l’alphabétisation numérique utile pour tous à un moment propice, commençant par celles et ceux pour qui l’entrée dans la modernité est parsemée d’embûches. Les retours des usagers pionniers nous permettront d’améliorer le contenu de l’application et de rendre plus faciles à comprendre et utiliser les boutons et les invitations à l’écran. Des ambassadeurs et ambassadrices du projet émergeront pour partager leur savoir-faire avec l’appli et leur facilité de manipulation du smartphone et ainsi ils et elles en répandront l’emploi.

Les ateliers inciteront les soignants et les femmes enceintes à mieux gérer les risques liés à la grossesse, en vue d’une meilleure compréhension mutuelle, entraînant également la communauté villageoise dans une meilleure préparation aux situations d’urgence de la grossesse et de l’accouchement.

Parée pour répondre réellement aux besoins de la population et du personnel soignant, et largement utilisée, l’application JamboMama!contribuera à réduire la mortalité maternelle et infantile d’au moins 30 % dans les régions où elle sera introduite. Cette affirmation repose sur le fait qu’environ 30 % des complications de la grossesse entraînant des naissances de prématurés, de mort-nés et mettant la vie de la mère en danger, sont provoquées par une hypertension artérielle ou par une anémie grave dans le dernier stade de la grossesse – deux données faciles à contrôler et à surveiller avec l’application.

N.B : la vérification de cette affirmation ne sera pas possible avant la 2e année d’utilisation.

Une fois que les mamans et les soignants auront appris à bien manipuler l’application et que les futures mamans seront connectées à un service de maternité de qualité, la grossesse ne sera plus une source d’inquiétude mais un événement heureux, serein, pour toute la famille.

undefined

Au nom des femmes enceintes et de leurs enfants du district de Bunda, nous vous remercions de tout cœur pour votre don !

L’équipe du projet

L’équipe du projet consiste du conseil administratif de SAHFA dont tous ont une expérience longue des ONG’s, de l’ONU, appuyé par des professionnels séniors de la santé publique et maternelle. D’autres professionnels et volontaires complètent notre palette de compétences si besoin. L’équipe a aussi accès à des connaissances  importantes et variées de terrain, grâce à la participation d’experts nationaux qui aident à tester l’application sur place et nous conseillent sur l’environnement informatique et la couverture internet. Pour connaître les noms de notre conseil administratif et en savoir plus sur nos conseillers techniques et collaborateurs, visitez notre site internet.

Vous pouvez également faire un don par virement bancaire, si vous préférez :

Titulaire du compte: Ass. déclarée Accès intelligent à la santé pour tous

IBAN: FR76 1680 7000 5432 5849 8921 907  

SWIFT/BIC: CCBPFRPPGRE

Par chèque (uniquement en France) libellé à : Ass. déclarée Accès intelligent à la santé pour tous


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[ENGLISH]

Safe Motherhood for Bunda Women 

Smartly connecting Bunda women to maternal care

Safe Motherhood for Bunda Women is a joint initiative to reduce maternal mortality in Bunda district, Tanzania, of the District Medical Office, The Diocesan Health Department and SAHFA (Smart Access to Health For All) with our smartphone application JamboMama!

'Jambo Mama!’ is a Swahili greeting to address women who have borne children in rural areas, meaning ‘hello mom’: isn’t that sweet to the ear of a woman who has just given birth? Sadly, still too many expectant mothers never get to hear these words. Indeed, 830 women die every day due to avoidable pregnancy and childbirth related complications, mostly in the rural areas of developing countries (WHO, Nov. 2016, awaiting updated statistics). Only half of pregnant women in the developing world receive the recommended minimum number of antenatal check-ups, now set at 8, before actual delivery. Reducing maternal and infant mortality and overcoming gender inquality by women’s empowerment are two important United Nations Sustainable Development Goals. JamboMama! helps to attain both.

About JamboMama!

With our interactive smartphone application JamboMama!we aim to help reduce maternal mortality and make pregnancy safer for mother and child ('safe motherhood'), tackling the 3 deadly delays in seeking help, getting there and getting the care needed. How? By connecting pregnant women with the maternal care services. Our app organises pregnancy surveillance, schedules alerts for an antenatal check-up, it asks questions and requires updates of vital data that enable the detection and prevention of risks for mother and child. Trips to health facilities are better planned and timed and unnecessary, costly trips avoided.

The application consists of a database (back end) with two user interfaces; an app for pregnant women and an app for health workers. Both are connected to the same digital platform. Check our website to see how it works.

Tanzania

Since we started developing it, the app has been tested by volunteers in Europe and Africa. Field missions were undertaken in 2016, 2017 and 2018 to raise awareness of the JamboMama! concept and its use, and the foundation laid for its introduction in an underserved rural district of the Lake (Victoria) region of Tanzania. Why there? Although there is still a high maternal mortality rate especially in the remote areas, Tanzania is a stable country enjoying steady socio-economic progress. It has a clear policy on health, with a focus on the reduction of maternal and infant mortality.

The beta version of our app is ready to be introduced in Bunda district, immediately. To manage this, we need €32.000. We'll crunch the numbers for you further below, but first let us tell you more about our project in Bunda.

Safe Motherhood for Bunda Women

Bunda district comprises 22 dispensaries, two health centres, a district hospital in Bunda-town and a local hospital in Kibara for 78 villages. The latter is at 55 km from Bunda-town and serves a poor population of smallholders and fishermen. Kibara hospital is equipped and staffed for obstetric emergencies. The average distance between a village and the nearest dispensary is 6 km, the furthest distance is about 20 km. A woman in labour has to walk or be carried some two hours to the nearest health post.

The dispensaries offer vaccinations, micronutrient supplements, simple laboratory tests, antimalarial and antiretroviral treatments and can do uncomplicated deliveries. At the health centres, forceps and vacuum extraction assisted deliveries can also be handled. St Mary’s hospital in Kibara has an operating theatre and receives all the obstetric emergencies, because it is the only place where C-sections can be done for the villages situated in the extreme point of the district jutting out in Lake Victoria, as well as for the scattered islands close to this shore.

'With 22 dispensaries for 78 villages, we lack the capacity to monitor all the pregnant women of the district regularly. With JamboMama!, we can get in touch with a maximum of women. You have my full support!'
Sylvia Mungure, secretary of Bunda District Medical Office.

Bunda counts approximately 300.000 inhabitants, some 7 to 80.000 of them women of reproductive age. Since contraception is hard to get and virtually unknown, a Bunda woman may live through 7-9 pregnancies in her lifetime - if she survives them all (and if she does, rarely will she have 7 surviving children). Though it has a total capacity of 80 beds, quite modest compared to the population served, Kibara is never fully occupied and in particular the maternity ward is under-utilised. This is because still 41% of the expectant mothers give birth at home. 

'Lots of women come to the clinic for antenatal visits but when they have to give birth they don’t come, they deliver at home.'
Rozana A. Ownah, midwife and head nurse in charge of the antenatal clinic at Kibara hospital.

Moreover, those who do come to the hospital for their delivery come in the final stage of labour, after having been badly shaken up on the passenger seat of a motorbike. And this is how even deliveries that would have been smooth and risk free become deadly emergencies, necessitating C-sections. Worse, because they come so late, even a C-section cannot always save both mother and baby. 

'The women who come for delivery to the hospital come too late. This is often due to the fact that no-one has helped her to find timely transport to the hospital, but it is mostly because they themselves wait until the contractions have become intolerable before they come to deliver.'
Dominic Nyamima, chief nurse and patron of Kibara hospital.

The overall lack of health literacy concerning pregnancy and childbirth plays a crucial role in this dramatic situation. The health knowledge gap can’t be bridged without digital literacy. While pregnant, women come to the ANC only once or twice, if at all, instead of the 8 antenatal contacts with a health professional recommended by the WHO since 2018 and adopted by the Tanzanian government.

In 2017, Kibara hospital registered 644 deliveries; 135 of them by caesarean section for 135 complex deliveries. In 2017, three women died while giving birth, against two in 2016 and none in 2015. This is alarming, the opposite of what should be the trend. That is why the district medical office and the health department of the Bunda diocese launch a programme to reduce maternal and infant mortality, and SAHFA is invited to introduce the JamboMama!application as a tool to strengthen this effort.

'Thanks to the JamboMama! application, we’ll be better able to monitor women with high risk pregnancies, in particular those who suffer from anaemia, and tell them what to do, without them having to come to antenatal clinic too frequently.' 
Doctor Jackson Makashi, doctor in charge of Kibara hospital.

Campaign target

We must raise the amount of €32.000 to cover the costs of introducing the JamboMama!application in Bunda district, based on the budget prepared by the project holder, the Health Department of the Diocese of Bunda, in consultation with the District Medical office and SAHFA. The campaign target only covers the JamboMama!part of the 'Safe Motherhood for Bunda Women' project. All other costs are borne by the Diocesan Health Department and the District Medical office jointly. Read the full story on our website. 

Cost distribution

Here are the numbers for on site costs, for which the crowdfunding campaign is being held:
  1. Project tools: smartphones, sim-cards, data bundles, computer, electricity chargers, etc: €5.550 
  2. Awareness raising and community discussion around maternal mortality, induction of app, from official high level meetings to village participatory informal meetings: €6.000
  3. Transport and local travel, related to project implementation and to improved referral system to right level medical facility, from home to safe delivery station- includes creation of volunteer stretcher bearer teams in the villages: €4.000
  4. Management Information System: Collection of feedback from users, mega-data collection and treatment, project implementation monitoring for evaluation: €3.800. N.B. all these data and reports will be made available for external, post project external evaluation to decide on roll-out.
  5. Salaries, toppings up and allowances for all project collaborators confounded: €12.650
Total: €32.000. 

N.B. There are other costs at SAHFA’s end not mentioned here for which we raise funds and use our own.

What is the expected outcome of this first introduction?

This is the induction of a process of change, whereby the expectant mother instead of an object of care, with a child like status, becomes an agent, the subject of care she understands, and can give her informed consent to. A beginning will have been made with useful and timely digital literacy for all, starting with the most left behind in modernisation. The comments of the test users will allow us to improve the concept of the application, fine-tune the buttons and prompts to make them more user-friendly. Project ambassadors will emerge who can share their knowledge of the app and their digital agility and so spread the app’s use.

The workshops stimulate a better grasp of pregnancy risks and how to best manage them by the health workers and by the pregnant women themselves, in better mutual understanding, also drawing the village community into better pregnancy emergency preparedness. 

Sharpened up to respond really to the needs of the population and the healthcare staff and widely used, the JamboMama!app will contribute to a reduction of mother and child mortality of at least 30 % in the regions where it will be introduced. This claim is based on the fact that 30 % of pregnancy complications that lead to premature and stillbirth and to life-threatening situations for the mother are accompanied or caused by high blood pressure or anaemia. These are symptoms that can be checked easily. N.B. Evidence based verification of this claim will be possible after two years of use in some 10 wards.

Once both parties have learnt how to use the app so that the expectant mothers are connected to qualified healthcare workers, pregnancy will turn from a source of worry into happy, or at least a serene event, like it should be everywhere, for the whole family.

The lessons learnt of this first use of JamboMama!on the ground will inform the roll-out in other parts of the district, other districts, region, the country and other countries.

On behalf of the expectant mothers and their children of Bunda district, we thank you wholeheartedly for your donation!

Project team

The project team consists of the SAHFA steering committee or board members with extensive experience in NGOs and senior public and maternal health professionals. Additional professionals and volunteers supplement our skillset when required. SAHFA can also draw upon considerable field knowledge thanks to the participation of local experts to help test the application within Tanzania and advise on the software environment. For the names of our board and technical support providers, follow this link.

Suggestions for what certain amounts can buy in terms of project needs:

  • Give € 15: 1 woman uses JamboMama!on the village smartphone all throughout her pregnancy.
  • Give € 30: The village smartphone will have data bundles enough for a whole year to serve 6-10 women.
  • Give € 50: 1 meeting with a health professional about selected text and images of the application.
  • Give € 70: 5 rural health workers learn how to help women use the application.
  • Give € 100: 1 rural health worker gets a smartphone on loan uploaded with JamboMama!
  • Give € 200: 48 booklets can be made that help at acquiring digital literacy.
  • Give € 400: 1 new screen to have the woman define her birth plan will be built.
  • Give € 600: This buys internet packages for 20 telephones for one year.
  • Give € 1000 or more: Kindly look at the budget on our website for activities and budget lines of your choice or contact us directly at contact@sahfa.org.

If you get confused by the French payment instructions, here is our account info:
Bank transfer. account holder: SAHFA, or “Ass. déclarée Accès intelligent à la santé pour tous”
IBAN: FR76 1680 7000 5432 5849 8921 907  
SWIFT/BIC: CCBPFRPPGRE

Or you can go to our permanent fund page, where the form is actually available in English. Yay! We will mark all donations made through that form during the crowdfunding campaign (until November 30th) as a contribution to that campaign and add it to the meter. 

Donner 15 euros

1 femme peut utiliser l’appli sur le smartphone du village pendant sa grossesse. 1 woman uses JM! on the village smartphone all through her pregnancy.

Donner 30 euros

Forfait internet d’1 an pour 1 smartphone collectif qui sert à 6-10 femmes. The village smartphone has data bundles for 1 year to serve 6-10 women.

Donner 50 euros

1 réunion de village avec 1 professionnel de la santé maternelle anténatale sur textes et images. 1 meeting with a health professional about app input

Donner 70 euros

5 conseillers de la santé rurale apprennent aux femmes à se servir de l’application. 5 rural health workers learn how to help women use the app.

Donner 100 euros

1 agent de santé rurale reçoit en prêt un smartphone avec l'appli installée. 1 rural healthworker gets a smartphone on loan uploaded with JM!

Donner 200 euros

48 carnets fabriqués en soutien à l’alphabétisation numérique. 48 booklets can be made that help at acquiring digital literacy.

Donner 400 euros

1 nouvel écran pour que la maman puisse définir un plan d’accouchement construit. 1 new screen to have the woman define her birth plan constructed.

Donner 600 euros

On achète du crédit donnant accès à internet sur 20 téléphones pour 1 an. This buys internet packages for 20 telephones for 1 year.

Donner 1000 euros

Veuillez jeter un coup d'oeil au budget sur notre site web ou nous contacter. Have a look at the budget on our website or contact us.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
A
Anne Willem Bijleveld
15/11/2018
A
Aurélie Navarro
14/11/2018
C
Coline Garcia
14/11/2018
Signaler la page