FR EN

Faire un don à SCARABEE

Mon don

Je donne une fois

  • 5 €
  • 10 €
  • 20 €
  • 30 €
  • 100 €

Je donne tous les mois

  • 10 €
  • 20 €
  • 30 €
  • 50 €
Fiscalité

Réduction fiscale

Le don à Scarabée ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Votre don ne vous coûtera que 0 € après réduction fiscale.

Particulier
Organisme
  • Particulier : Vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Pourquoi soutenir l'association Scarabée ?

L'association Scarabée vient en aide aux réfugié-e-s et aux exilé-e-s qui vivent à proximité... ou pas.

Parce qu'il ne faut aucun papier pour venir à nos cours de français (près de 40 cours toutes les semaines !), certains viennent de loin.

Parce que toute personne est considérée, avant tout, comme un être humain, l'accueil de Scarabée est inconditionnel : on ne se soucie pas de la situation administrative, de la provenance sociale ou géographique, des convictions religieuses ou politiques de celles et ceux qui poussent la porte.

Il y a ceux qui viennent avec leurs gamins qui ont faim, qui ont besoin d'une paire de chaussures ou qui rêvent d'une poupée avec des cheveux longs... Des parents qui ne savent pas quoi faire, parce qu'ils sont logés (ou pas) dans un endroit où ils n'ont que le droit de dormir, et que la nourriture, ça viendra dans un mois, quand ils seront enregistrés par l'administration...
Il y a ceux qui débarquent avec une lettre recommandée de la préfecture dont ils ne connaissent ni le contenu, ni les conséquences.
Il y ceux qui ont besoin de faire une demande d'un Pass navigo au tarif social. 
Il y a ceux qui sont à la rue et pour lesquels il faut trouver un hébergement solidaire.
Il y a ceux qui ont besoin d'un porte-documents et d'un coup de main pour trier et ranger leurs papiers en vrac. En France, des papiers, il y en a tellement...
Il y a ceux qui ont besoin d'aller à l'hôpital ou pour qui il faut trouver une rendez-vous chez le dentiste (qui accepte la CMU, of course...).
Il y a ceux dont la demande d'asile a été rejetée par l'Ofpra et qui ont besoin de faire un recours devant la Cour nationale du droit d'asile.
Il y a ceux que l'on a suivis et qui se retrouvent en centre de rétention, qui sont renvoyés n'importe où, sous prétexte que leurs empreintes digitales ont déjà été enregistrées ailleurs (procédure Dublin).
Il y a ceux qui sont le plus maltraités, parce qu'ils sont mineurs, pardon "mijeurs", parce que la Protection de l'enfance conteste leur minorité (ce qui n'en fait pas des majeurs pour autant) et qu'il faut attendre une décision de la justice et que ça prend des mois... Qu'il faut essayer de les rassurer, de les loger, de les nourrir, de les occuper...
Il y a ceux qui ont le statut de réfugié, et que, pas de bol, ils ont moins de 25 ans. C'est le "droit commun", donc ils n'ont pas droit au RSA, et comme ils ne parlent pas français, c'est râpé pour une formation professionnelle ou un emploi donc... donc rien.
Il y a ceux dont la procédure "Dublin" n'en finit pas de finir. Qu'il faut accompagner dans les nombreuses préfectures de la région parisienne (youpi !) ou à des rendez-vous au sinistre "bureau de l'éloignement". Voir s'il n'y a pas un recours possible. Trouver des avocats.
Il y a ceux qui ont juste besoin d'une pause, de quelques mots gentils ou d'une tentative de vanne en pachto-franglais pour reprendre goût à la vie. D'une tasse de thé. Et aussi de se faire gronder un peu quand ils ne vont pas à l'école, parce qu'apprendre le français c'est important, et que se faire gronder, même en rigolant, ça veut dire que quelqu'un s'inquiète de votre avenir, un peu comme le feraient vos parents, qui sont loin...
Il y a ceux qui ont enfin le droit de faire leur demande d'asile et dont il faut rédiger le dossier alors qu'ils ne parlent que le kurde ou le tigrinya.
Il y ceux qui sont transférés vers un centre d'hébergement en province, alors qu'ils avaient tout juste réussi à trouver des repères ici, à qui il faut dire que ça va aller, qu'on va trouver des contacts sur place. Que nous aussi on est triste de cette séparation et que tout le monde a le droit de pleurer.

Voilà. Il manque encore des tas de trucs dans cet inventaire à la Prévert. Des tickets de métro pour ne pas se faire gauler au cours d'un contrôle et ne pas accumuler des centaines d'euros de PV. Des fringues qu'il faut trier, laver, stocker... Un frigo solidaire qu'il faut alimenter tous les jours. Des vieux téléphones qu'il faut remettre d'aplomb et des recharges de crédits qu'il faut acheter. Des fournitures scolaires à trouver dare-dare pour les mômes qui ont enfin le droit à aller à l'école. Une poussette et de la layette pour la gamine qui vient d'accoucher. Et encore des cahiers et des stylos. Et des sacs, toujours des sacs, pour ranger tout cela.

Et aussi un local associatif sans lequel on ne pourrait pas faire le quart de nos activités et dont il faut payer le loyer.

Alors oui, Scarabée a besoin de soutien.

Pas parce qu'il faudrait aider les réfugiés. Juste pour sauver l'humanité, l'humanité qui est en chacun de nous... celle qui consiste, envers et contre tous, à préserver notre capacité à nous comporter en êtres humains.

Scarabée ne dépend d'aucune chapelle, d'aucun parti. Il réunit des citoyens qui ont décidé, individuellement ou collectivement, de pratiquer de façon urgente et pérenne la solidarité. Parce qu'il ne saurait y avoir deux sortes d'être humains, "eux" et "nous".

Nous revendiquons le droit à l'humanité, le droit à la solidarité, le droit d'assistance aux personnes en danger. Un point, c'est tout.

Mes coordonnées

* Champs obligatoires

Envie d'en savoir plus ? De donner une coup de main ?

Nous sommes toujours prêts à expliquer notre démarche et à accueillir des propositions d'aide, ponctuelle ou régulière. Il suffit de nous passer un petit message à : contact@scarabee-malakoff.fr Welcome !

Mon récapitulatif

Récapitulatif

Sélection

Don

Don

0

Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso. Pourquoi ? - Modifier

Total

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association Scarabée. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous est proposée avant la validation de votre paiement.

Signaler la page