FR EN

Donation to the publishing association of "K. Jews, Europe, the XXIst Century" / Faire un don à l'association  éditrice de la revue "K. Les Juifs, l'Europe, le XXIe siècle"

My donation

Donation amount

  • 50 €
  • 100 €
  • 300 €
  • 500 €
  • 1 000 €

Monthly donation amount

  • 10 €
  • 20 €
  • 30 €
  • 40 €
  • 50 €
Tax deduction

Tax deduction

The donation to SI PAS MAINTENANT is tax-deductible in France, you will receive a receipt.

Your donation will only cost you 0 € after the tax deduction.

Private individual
Organization
  • Particulier : Vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Notre projet

K. est une revue sur Internet fondée par des universitaires et des journalistes venant des quatre coins de l’Europe.
La situation actuelle des Juifs européens y sera documentée et analysée au moyen de reportages, d’essais, d’entretiens, mais aussi de contributions qui reviendront sur la longue histoire du fait juif en Europe. La revue diffusera également des tribunes réactives selon l’actualité aussi bien que des textes littéraires qui, par le moyen de la fiction, rendront compte de la réalité qui nous préoccupe.

En 1939, les Juifs étaient environ 10 millions à vivre en Europe. Aujourd’hui, ils sont environ 1,3 millions (Source: Institute for Jewish Policy Research, octobre 2020). Les 3/4 des Juifs qui, après la Shoah, ont été présent en Europe depuis la fin de la guerre ont fini par quitter cet espace. La part des Juifs représente aujourd’hui 0,2 % de la population européenne. Elle est aussi faible qu’elle l’était il y a 1000 ans et continue à diminuer.
Comment et pourquoi, dans un espace social et politique totalement reconfiguré depuis 70 ans, où le nombre de Juifs qui demeurent en Europe correspond à 15% de ceux qui y vivaient en 1939, les sentiments antijuifs reprennent et y circulent avec autant d’insistance ? Quelles perspectives, pour les Juifs et pour l’Europe, peuvent être dessinées dans cette réalité actuelle ?

Notre démarche, avec des contributeurs de tous les pays et de toutes les générations, vise à décrire, expliquer et comprendre, à l’échelle de l’Europe cette situation inédite. Quelle est la situation des Juifs en France, en Allemagne ou en Ukraine ? À Anvers, Budapest, Moscou, ou dans tel quartier de la banlieue de Paris ou de Londres ? Partout en Europe, nos contributeurs comme autant de capteurs réactifs, apporteront des éclairages de terrain et des points de vue spécifiques. Nous voulons établir une vue panoramique sur la réalité composite du fait juif européen sous tous ses angles et procéder à des coups de projecteur à l’intérieur de celle-ci : faire apparaître des lieux et des visages, des réalités sociales et des parcours personnels. Témoigner des dangers et des craintes mais aussi des initiatives prometteuses.

Notre volonté est de créer un média journalistique exigeante et ouvert, intelligent et pédagogique, de réflexion et d’intervention, adressé au plus grand nombre. Loin de la culture du clash et de l’information 2.0 qui privilégient les polémiques, l’émotion, et les crispations idéologiques, la revue sera un point de ralliement, contribuant à faire émerger un réseau de voix européennes en leur donnant un lieu d’expression.

Sans doute des Juifs seront intéressés au premier chef par ce projet, mais ses collaborateurs comme ses destinataires sont tous ceux, Juifs ou non-Juifs, conscients de la situation politique européenne périlleuse qui, avec la résurgence de l’antisémitisme, affecte l’Europe en tant que telle. Notre objectif est de contribuer au diagnostic de ce qui apparait comme une crise affectant le lien des Juifs à l’Europe contemporaine, mais qui est aussi le symptôme d’une crise plus générale dont les Juifs sont un prisme ou un révélateur.

Le lancement de la revue est prévu pour le mois de février 2021.
Chaque mois entre douze et quinze contributions seront diffusées sur notre site. Les textes seront en libre accès, disponibles dans la langue de son auteur et systématiquement en français et en anglais.

Deux fois par an, en collaboration avec les Éditions de l’Antilope, nous publierons une sélection des textes publiés sur le site dans un volume illustré disponible sur abonnement et en librairie.

My details

* Required fields

Réduction fiscale

Le projet est placé sous l’égide de l’association à but non lucratif et d’intérêt général « Si pas maintenant », appuyé par diverses fondations et aides publiques – et donnant lieu, pour les contributeurs privés, à une déduction fiscale de 66% du montant des sommes versées.

Ainsi,
si vous donnez 50 €, vous déduisez de votre impôt 33 €, et il vous en coûtera 17 €
si vous donnez 300 €, vous déduisez de votre impôt 198 €, et il vous en coûtera 102 €
si vous donnez 1 000 €, vous déduisez de votre impôt 660 €, et il vous en coûtera 340 €.
Etc.

Après votre don, un reçu fiscal vous sera automatiquement envoyé.

L’aide que vous nous apporterez ainsi nous permettra d’assurer la gestion du site, rétribuer le travail des auteurs qui collaboreront à la revue et, principalement, de financer les reportages et les enquêtes dans toute l’Europe.


My summary

Summary

Selection

Donation

Donation

0

Your contribution to the functioning of HelloAsso. Why? - Change

Total

HelloAsso is a social and solidarity company, which provides for free its payment technologies to the organism SI PAS MAINTENANT. A contribution to the functioning of HelloAsso, updatable and optional, is proposed to you before the validation of your payment.

Equipe éditoriale

Équipe 

Comité de rédaction

Directeur de la publication / Bruno Karsenti
Rédacteur en chef / Stéphane Bou
Rédacteur en chef adjoint / Danny Trom
Responsable des reportages et enquêtes / Macha Fogel
Responsables des pages sur l’histoire des Juifs d’Europe / Jacques Ehrenfreund
Responsable des contributions littéraires / Nathalie Azoulai
Responsable des essais / Danny Trom et Avishag Zafrani
Responsable du portail académique / Julia Christ
Responsable des pages tribunes et opinions / Martin Frehaut
Edition de la version imprimée de la revue / Les éditions de l’Antilope, Anne Sophie Dreyfus et Gilles Rozier


L’équipe de K. est à ce jour adossée :

– à la chaire d’histoire des Juifs et du judaïsme, et au centre interdisciplinaire d’études juives de l’université de Lausanne

– au séminaire de l’EHESS (Paris) : « Les Juifs et l’Europe »

- au séminaire de l’Ecole Normale Supérieure de Paris / ULM : « Actualité et renouveau des études juives » 

Equipe éditoriale

Nathalie Azoulai est écrivain. Elle est l’auteur de huit romans dont Les Manifestations (2005) et Titus n’aimait pas Bérénice (éditions POL, prix Médicis 2015). Elle écrit aussi pour la radio et le théâtre.

Balász Berkovits est un chercheur hongrois en sociologie et journaliste. Il travaille sur le resurgissement du « problème juif » dans des travaux contemporains de critique philosophique, sociale et politique. Comme journaliste, il écrit sur la situation politique et sociale de la Hongrie contemporaine. Il est notamment l’auteur de Anti-Zionism, Antisemitism, and the Dynamics of Delegitimization, Indiana University Press, 2019.  

Stéphane Bou est journaliste et enseignant à l’ENS-Paris/Saclay. Ancien producteur sur France Culture et France Inter, il a travaillé pour Charlie Hebdo, dirigé les pages Idées de Marianne, animé l’émission « Mémoires vives » de la Fondation pour la mémoire de la Shoah sur RCJ. Il est notamment l’auteur de Réflexions sur le nazisme, entretiens avec Saul Friedländer (Seuil) et de Mémoires du Yiddish. avec Rachel Ertel (Albin Michel).

Julia Christ est une philosophe allemande. Ancienne maître-assistante d’Axel Honneth à l’université de Francfort. Ses travaux portent sur la théorie critique et l’oeuvre d’Adorno (Spiel und Kritik. Adornos Sozialphilosophie heute, Baden-Baden, Nomos, 2016) et sur le lien entre mouvements d’émancipation modernes et religions monothéistes.

Jacques Ehrenfreund est professeur, titulaire de la chaire d’histoire des Juifs et du judaïsme, Doyen de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne. Il a été maître de conférences au département d’histoire de l’Université Bar Ilan en Israël. Parmi ses publications, Mémoire juive et nationalité allemande, PUF, et Marranismes. De la religiosité cachée à la société ouverte, Demopolis.

Macha Fogel est journaliste. Diplômée de Sciences Po Paris, elle a habité à Moscou, où elle a travaillé pour Radio France, et à New York, où elle a été la Coordinatrice du programme international “Global Day of Jewish Learning” et rejoint une troupe de théâtre yiddish. Elle a été directrice éditoriale pour le site internet www.akadem.org (Le Campus numérique juif) et animatrice d’une émission consacrée à la spiritualité juive sur RCJ. Elle parle anglais, russe et yiddish.

Guido Furci est né à Turin. Professeur de littérature. Sa thèse portait sur Primo Levi, Aharon Appelfeld et Philip Roth. Ses travaux portent sur la définition de la "littérature juive italienne", ainsi que sur la réception de la culture juive d'Europe orientale dans l'espace méditerranéen. ll est l'un des contributeurs réguliers de la revue "Plurielles -- pour un judaïsme humaniste et laïc".

Emmanuel Grynzspan est un journaliste indépendant spécialiste de la Russie et de l’ex-URSS. Basé à Moscou depuis 2001, ses reportages l’ont mené de l’Ukraine à l’Extrême-Orient russe, en passant par le Caucase, l’Asie centrale et le Grand nord. Il travaille principalement pour le quotidien suisse Le Temps et le Journal des Arts, tout en collaborant régulièrement avec le Figaro, Challenges, Le Journal du dimanche et l’Express.

David Haziza est doctorant à l’Université de Columbia, où il travaille à la croisée de la littérature française, de l’histoire des idées et des études juives. Il est l’auteur de Talisman sur ton cœur, une traduction en français du Cantique des Cantiques (suivie d’un essai et parue au Cerf) ainsi que d’un livre à paraître sur le rapport de la modernité à la chair et à la violence.

Ruben Honigmann est né à Berlin-Est. Il a suivi des études bibliques et talmudiques en Yechiva à Strasbourg et Jerusalem ainsi que des études d’histoire à Strasbourg et Paris. Il travaille depuis 2007 pour Akadem (Le Campus numérique juif) où il est directeur éditorial.

Noémie Issan-Benchimol vit entre Jérusalem et Paris. Après ses études de philosophies  (ENS/ULM), elle rédige une thèse en sciences religieuses sur le serment judiciaire en droit talmudique. Elle écrit régulièrement dans Tenoua et la Tel Aviv Review of Book.

Bruno Karsenti est philosophe, vice-président de l’EHESS. Spécialiste de la philosophie des sciences sociales, il est notamment l’auteur de Moïse et l’idée de peuple : la vérité historique selon Freud (Cerf, 2012) de La question juive des modernes, philosophie de l’émancipation (PUF, 2017) et organisateur depuis 2018 du séminaire Les Juifs et l’Europe à l’EHESS.

Asia Kovrigina, née en Russie, est docteure en littérature comparée et journaliste. Elle a publié (avec Annie Epelboin) La Littérature des ravins. Écrire sur la Shoah en URSS (Robert Laffont, 2013). Elle est l’auteur, avec Michaël Prazan, d’un documentaire Goulag(s) (France 2, 2019).

Natasha Lehrer est née à Londres. Journaliste et critique littéraire, rédactrice en chef littéraire du Jewish Quarterly, elle écrit notamment pour The Guardian, The Observer, Times Literary Supplement, The Nation, Haaretz, et Fantastic Man. Elle traduit également des œuvres de fiction et de non-fiction du français vers l’anglais. Elle a remporté un prix Rockower pour le journalisme en 2016 et, en 2017, sa co-traduction de Supplément de la vie Barbara Loden de Nathalie Léger a reçu le prix Scott Moncrieff.

Milo Lévy-Bruhl est doctorant en philosophie politique à l’EHESS (sa thèse : Le socialisme français et la question juive) et consultant en stratégies d’entreprise. Il organise le séminaire d’élèves « Actualité et Renouveau des Études Juives » à l’École normale supérieure depuis 2019.

Barbara Necek, née en Autriche de parents polonais, est journaliste et réalisatrice de documentaires historiques. Elle est notamment l’auteur du Procès d’Auschwitz, la fin du silence (France 5, 2017) primé au festival du FIGRA 2019. Son dernier film A la recherche du Schindler polonais (2019) est une enquête sur un faux Juste polonais. Actuellement, elle prépare un documentaire sur Mauthausen (ARTE, 2021) ainsi qu’un livre sur les gardiennes des camps de concentration (à paraître en 2021 chez Grasset).

Ewa Tartakowsky est née à Cracovie. Sociologue, chercheuse post-doctorante à l’Institut des sciences sociales du politique, ses travaux, à partir de l’étude des groupes juifs, portent sur les modalités littéraires et scolaires de la transmission du passé. Elle a publié Les Juifs et le Maghreb. Fonctions sociales d’une littérature d’exil (PUFR, 2016) et a dirigé avec Marcelo Dimentstein, Juifs d’Europe. Identités plurielles et mixité (PUFR, 2017) et Jewish Europe Today. Between Memory and Everyday Life (Austeria, 2020).

Danny Trom est né à Anvers. Sociologue, chargé de recherche au CNRS et chercheur associé au Centre d’études juives (EHESS), il est l’auteur de La promesse et l’obstacle, la gauche radicale et le problème juif (2007), de Persévérance du fait juif, une théorie politique de la survie (2018) et de La France sans les Juifs, émancipation, extermination, expulsion (2018). Il organise le séminaire Les Juifs et l’Europe de l’EHESS depuis 2018.

Avishag Zafrani est docteure en philosophie, chercheuse associée au sein du laboratoire de Philosophie, d’épistémologie et de politique de l’Université de Paris 10. Elle a publié notamment Le défi du nihilisme, Ernst Bloch et Hans Jonas (Hermann, 2014). Récipiendaire de la bourse de la FMS, elle poursuit des recherches sur le concept d’antisémitisme métaphysique.

Report page