Libre Saison

par Six Sens

Faire un don

Libre Saison

par Six Sens

Faire un don
Libre Saison - Six Sens

Arts du spectacle amateurs et accessibles !

Six Sens fête ses cinq ans !


Notre première saison a débutée en septembre 2013. Nous n'étions alors qu'une petite dizaine à mettre sur pied nos premiers spectacles... Mais déjà était présent ce qui sera le fil conducteur des cinq années qui suivirent : le partage.


Partage des connaissances, avec un travail continu de formation artistique (via nos ateliers) comme administrative (par le travail interne à l'association). Partage des énergies, avec des adhérent.es peu nombreuxes mais toujours présent.es sur nos événements. Partage de notre passion, enfin et surtout, en multipliant les représentations et festivals peu chers, gratuits ou à prix libre, qui essaient d'aller partout et de toucher tous les publics !


Durant ces cinq années nous avons appris, grandis, rencontrés, découverts... Nous retiendrons en particulier le plaisir de se trouver des semblables dans nos élans, parmi les autres compagnies bien sûr mais aussi les personnels municipaux ou les spectateurices.




Aujourd'hui, il nous semble important d'utiliser tout cela, de profiter de notre position au carrefour de plusieurs univers pour proposer une saison qui réunisse ces personnes et ces structures. Plus que jamais, la coopération nous semble évidente, essentielle. Elle fait dorénavant partie de notre ADN.


Plus que jamais, notre position se veut politique. Discrète, conciliante, certes, mais politique néanmoins. Les théâtres, les compagnies et les festivals ferment, les représentations sont de moins en moins nombreuses au sein d'institutions dont les salles sonnent de plus en plus vide. Dans ce contexte, l'art amateur permet une créativité et une accessibilité débarrassée des contraintes économiques, des combats légaux et administratifs qui forment le quotidien des professionnel.les.


C'est avec cela à l'esprit que nous vous avons préparé une saison... libre !




Une saison à prix choisis


La première idée de l'année part d'un constat que nous faisons depuis la création de Six Sens : les artistes, y compris amateur.es, travaillent souvent de façon isolé.es. Chaque compagnie crée son réseau, ses compétences, dans son coin en ayant du mal à rencontrer ses semblables pour progresser collectivement. L'association s'est fondée en partie pour lutter contre cela.


Mais aujourd'hui, grâce notamment au festival Du haut de ma scène, nous avons pu rencontrer nombre d'équipes qui, comme nous, produisent un contenu sérieux et diversifié. Il nous semble logique d'utiliser cette place, ce réseau, pour tendre vers un travail collectif et faciliter les efforts de toustes.


Aussi, nous avons réunis plusieurs de ces compagnies et leur avons proposé plusieurs partenariats. L'objectif est de relayer de façon systématique la communication de chacun.es, mais aussi de créer un catalogue commun de spectacles pour partager nos contacts et maximiser notre nombre de représentations ! C'est aussi l'idée d'une caisse commune, où les bénéfices des spectacles serviront à amortir les frais de chaque compagnie : nourriture, déplacement, petits accessoires ou décors...


Finalement, tout cela doit prendre forme avec une saison où, toute l'année, il sera possible de voir des spectacles amateurs de qualité dans des conditions accessibles : tarifs peu élevés, lieux insolites, publics peu habitués à ces événements... Et aux spectacles s'ajouteront des ateliers de pratiques artistiques et de nombreuses surprises.




Nous comptons, comme toujours, sur la curiosité des publics de chaque troupe, sur leur volonté de rencontrer d'autres travaux et d'autres arts !


Aujourd'hui, nous travaillons d'ores et déjà avec les compagnies suivantes :

  • Poussière

Mais nous sommes en contact avec d'autres structures pour nous rejoindre, car plus nous serons nombreuxes et plus nous serons fort.es !


Nous avons programmé six soirées théâtre, une par trimestre dans les Maisons Pour Tous Mélina Mercouri et Léo Lagrange qui soutiennent notre travail depuis longtemps. A chaque fois, un spectacle de Six Sens accompagné d'une compagnie partenaire. Les premières auront lieues les 20 octobre (à Léo Lagrange) et 1er décembre (à Mélina Mercouri).


A cette occasion, nous mettons en place le principe du prix choisis : vous êtes le.a bienvenu.e à partir de 1€, mais vous pouvez participer un peu plus en payant 3€, 5€ ou 10€. Ceci dans l'objectif de couvrir les frais de spectacle mais aussi des suivants qui pourraient avoir moins de succès !


Nous espérons que ce travail collectif débouche sur une saison longue et riche, où tous les participant.es pourront être surpris.es.


Avec 500€, nous démarrons cette année avec un joli capital de départ. Cela permettra à tout le monde d'être rassuré.e sur les possibilités de défraiements des artistes et nous pourrons étendre nos actions de communication.




Du haut de ma scène : 4eme édition !


Le festival de spectacle vivant du quartier nord de Montpellier revient pour sa 4eme année consécutive ! Il aura lieu du 21 au 27 avril, toujours dans la maison de quartier Georges Brassens, notre partenaire depuis l'origine. L'appel à projet pour les compagnies démarrera courant octobre. On compte sur elles pour nous en mettre plein la vue !


Du haut de ma scène est un festival culturel et politique ayant pour but de mettre en valeur les arts du spectacle amateurs auprès d'un public qui y a rarement accès.


Pour les compagnies de Montpellier et des alentours c'est l'opportunité de se rassembler, se rencontrer, être accueillies dans de bonnes conditions : régisseurs professionnels, matériel du département... Et bien sur discuter et jouer devant un public très hétérogène, tant par sa tranche d'age, son origine, ou sa culture, chose hélas peu courante dans le milieu du théâtre.


Pour le public, c'est un accès à du spectacle à prix libre, dans un quartier habituellement laissé de coté pour ce genre d'animation culturelle, et donc peu habitué à cette forme d'art. Cette volonté d'un théâtre véritablement accessible à tous.toutes est exigeante, mais nous sommes très fier d'y parvenir à notre échelle.


Avec 1000€, nous assurons le minimum de moyens financiers nécessaires au festival et à la saison. Les régisseurs étant payés par la maison pour tous, il revient à charge pour 6sens la restauration des compagnies et des bénévoles, la location d'un camion pour le transport du materiel (sous reserve d'une solution alternative), et pourquoi pas un banquet de fin de festival comme nous l'avions fait l'année dernière ou une meilleure rémunération des techniciens.




Un autre Avignon


Combien de fois, humbles amateurices, n'avons-nous pas entendus cette phrase prononcée par un.e spectateurice enthousiaste :


" Quand est-ce qu'on vous voit au festival d'Avignon ?"


Cela représente bien tout le prestige et la visibilité dudit festival. C'est la seule manifestation théâtrale dont le grand public entend parler. C'est un passage quasiment obligé pour toutstes les professionnel.les. C'est aussi et avant tout une véritable usine, qui propose souvent, au public comme aux compagnies, des conditions de représentation scandaleuse.


Pour le public, c'est une agglomération de spectacles, presque tous en centre-ville d'Avignon, où la place se négocie alentour de 20€. Si l'on ajoute à cela le déplacement, le logement et la nourriture, on doit trouver là la manifestation "populaire" la plus chère de France. "Faire le festival" représente un coût et une logistique prohibitive, en plus d'exclure toute une population de la ville même où il se situe : rien ou presque en banlieue, rien ou presque parmi les barres HLM, tout le festival semble aimanté au palais des papes.


Pour les compagnies, il s'agit bien souvent de locations de salles hors de prix (nombre de théâtres n'ouvrant que pendant le festival) avec quelques minutes à peine pour s'installer et désinstaller car il faut maximiser le nombre de représentation par jour. Là encore, avec les frais logistiques, bien peu de compagnies arrivent à être à l'équilibre financier sur le mois et moins encore à se rémunérer. De plus; le peu de temps de préparation, les cadences de jeu et l'obligation de consacrer un temps important à leur communication ne permettent pas aux équipes de jouer dans de bonnes conditions et de proposer le meilleur de leur travail.


Face à cela, nous avons pensé un micro-festival se déroulant en marge de cette grosse usine. Profitant de l'afflux de personnes et de l'opportunité de communication, nous désirons inviter plusieurs compagnies amies, de Montpellier, d'Avignon et d'ailleurs, à présenter leurs travaux hors du centre-ville, à prix choisis. Les représentations seront espacées pour permettre de bonnes conditions de jeu et chaque compagnie s'occupera de la communication du festival les jours où elle ne joue pas.


Nous comptons aussi éviter les dépenses fastueuses pour que personne ne perde d'argent. En prenant contact avec des petites municipalités, des centres sociaux, des associations locales, des personnes motivées, nous voulons trouver des lieux de représentation gratuits, hors du centre d'Avignon et faire héberger chez l'habitant.es les bénévoles et les artistes.


Difficile aujourd'hui de dire de quoi cet événement sera fait. L'objectif premier que nous nous fixons est de proposer un spectacle par jour durant tout le festival d'Avignon. Peut-être pourrons-nous faire plus, peut-être devrons-nous faire moins... C'est une toute nouvelle aventure dans laquelle nous nous lançons !


Si nous réunissons 2500€ nous sommes certain.es de pouvoir mener à bien ce projet e en plus de tous les autres : c'est l'argent que nous estimons nécessaire pour pouvoir défrayer toutes les équipes, réaliser des supports de communication et acheter un peu de nourriture. L'essentielle de celle-là sera issue de la récupération alimentaire et le logement assurée par des partenaires locaux.




Nous avons besoin de vous !


Vous l'aurez compris, notre travail met en avant l'accès de toustes au spectacle vivant, et le prix des représentations représente une part importante de cette démarche. Si il est possible, grâce à un grand investissement humain et une organisation sérieuse, de réduire au maximum les besoins financiers de ces événements, il reste quelques frais quasiment incompressible :

  • La juste rémunération des professionnels qui nous assistent
  • Les déplacements et le transport du matériel
  • Quelques accessoires ou éléments de décors
  • Un peu de communication papier
  • Divers frais de papiers, courriers...
  • La nourriture des artistes et bénévoles

Les membres de nos équipes sont souvent des personnes précaires qui donnent beaucoup de temps et d'énergie pour l'association et ses activités. Nous ne souhaitons pas en plus qu'iels donnent de l'argent.


Il n'y a pas de contrepartie à cette campagne. Comme pour le reste de l'année, nous avons décidé de fonctionner sur le mode de la libre participation de chacun.es. Ce que nous vous proposons est un rééquillibrage : chaque euro que vous pourrez donner n'aura pas à être demandé à une personne qui n'en a pas les moyens, qu'il s'agisse d'un.e spectateurice, d'un.e bénévole ou d'un.e artiste.


Nous espérons que nos petites actions, parmi lesquelles cette campagne de financement et ce qu'elle représente, permettent de faire vivre une certaine vision de l'art et de la culture.


Nous vous remercions de nous y aider.


Donner 1 euros

Donnez ce que vous pouvez ! Avec tous nos remerciements.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
E
Emeline Pancarte
16/11/2018
B
Bastien Charrié
09/11/2018
F
Félix LABOUP
24/10/2018
Signaler la page