Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de Solidarité Wassadou Pont Trambouze pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Des chambres pour les universitaires de Wassadou (Senegal)

par Solidarité Wassadou Pont Trambouze

Des chambres pour les universitaires de Wassadou (Senegal) - Solidarité Wassadou Pont Trambouze

donner un hébergement correct aux 10 universitaires issus du petit village de brousse de Wassadou afin qu’ils puissent étudier à Dakar

Présentation de l'action

L’action ‘DES CHAMBRES POUR LES UNIVERSITAIRES’ c’est donner un hébergement correct aux 10 universitaires issus du petit village de brousse de Wassadou afin qu’ils puissent étudier dans des conditions optimales durant l’année universitaire.  

Ces 10 universitaires, loin de leurs familles, sans aucun soutien financier et familial, sans bourse et qui ne bénéficient d’aucune aide en dehors de notre association, ne peuvent se loger durant l’année universitaire.


A quoi servira l'argent collecté ?

La collecte va servir à payer les loyers durant une année pour 2 chambres de 15 m² chacune destinées à héberger les 10 universitaires. Sans ces chambres ils n’auraient pas d’autres choix que de rentrer dans leur village car sans bourse, sans aide, leurs familles, qui vivent avec moins de 2€ par jour, ne peuvent pas prendre en charge cette très lourde dépense.

Les 2 000 € collectés financeront uniquement le loyer, les charges liées aux chambres, l’électricité et l’eau sont payées par les universitaires eux-mêmes grâce à des petits boulots qu’ils font les week-ends et vacances.

Pour ces dons, les donateurs bénéficieront d’une réduction fiscale sur leur revenu selon la loi en vigueur, pour cela ils  recevront un reçu fiscal.

Vue d'une chambre étudiant vide


Qui sommes nous ?

L’association Solidarité Wassadou Pont Trambouze est présente dans le village de Wassadou (Sénégal) depuis 2004 et nos actions se basent principalement sur l’éducation.

Si dans un 1er temps nous nous sommes concentrés sur l’école primaire du village qui est passée de 70 élèves en 2004 à 300 depuis plusieurs années, très vite nous avons ressenti le besoin d’accompagner ces élevés en secondaire puis en école supérieure.

 De ce fait outre les élèves en classes de primaires nous soutenons depuis plusieurs années une centaine d’élèves en secondaire dans les différents collèges et lycées de la région de Wassadou et 10 universitaires à Dakar.

 Les aides apportées sont principalement matérielles pour le primaire et financières pour les autres avec des contrôles strictes. Pour cela le Président de l’association se rend (à ses propres frais) chaque année depuis 2004 sur place pour organiser les différentes rentrées.

 

Pour le primaire ;

Nous fournissons gratuitement le matériel scolaire qui est acheté sur place dans la région de Wassadou à des tarifs préférentiels négociés avec le même libraire depuis plus de 10 ans.

 Nous assurons la gratuité de la cantine (66 000 repas/an) pour tous. Pour cela les achats sont faits chaque semaine sur le marché du village. Le responsable de l’association à Wassadou (le même depuis 2004) reçoit de notre part chaque mois une somme d’argent couvrant les frais du mois en cours. Aucune autre somme d’argent est disponible sur place afin d’éviter toutes dérives.

 

Remise des fournitures classe de CE2

Pour le secondaire :

Une bourse couvrant les frais d’inscription et le matériel scolaire est versée à chaque élève sous de nombreux contrôles du Président de l’association avec le responsable.

 

Pour les universitaires :

C’est le Président qui avec les universitaires gèrent leur hébergement, à cause de l’éloignement entre Dakar et Wassadou (plus de 550 km). Pour cela 2 chambres en dehors du campus sont donc louées par l’association car aucun ne peut prétendre à une chambre sur le campus faute de place.

Chaque mois, le Président envoie le montant des loyers à l’universitaire responsable du groupe.

En dehors des bureaux français et à Wassadou, un membre du bureau, un français qui réside à Dakar (Sénégal) gère les affaires courantes. Des contacts très réguliers se font entre Wassadou, Dakar au Sénégal  et Pont Trambouze en France.


Pourquoi nous aider ?

Parce que leurs familles, souvent analphabètes ne peuvent leur donner d’autre avenir que celui que leurs parents leur ont cédés, c’est-à-dire essayé de faire manger la famille tous les jours.  C’est une occasion unique d’aider et de voir concrètement l’impact de votre soutien dans leur vie.

Accompagner ces étudiants, c'est aussi avoir la joie de voir leurs évolutions dans leur éducation, leur avenir.

En arrivant après d’énormes d’efforts à un ce niveau d’études supérieures ces étudiants ont vocation à améliorer leur pays.

Parce que la société change à grands pas, ici en Europe comme en Afrique. Et s’ils ne s’adaptent pas, ils se retrouveront très vite en situation d’assistanat ou auront le désir d’immigrer vers des pays soit disant plus attractifs.

C’est aussi une participation à leur épanouissement dans la vie comme dans la société, c’est aussi un peu d’humanité envers des peuples, des communautés, maltraités depuis des siècles. VOUS pouvez leur donner enfin la chance de pouvoir diriger eux-mêmes leur vie et l’avenir de leur communauté, de leur pays.

 

Les étudiants

Paroles du président de l'association

Wassadou est un village isolé au fin fond du Sénégal avec environ 1500 habitants sans eau courante sans électricité. Pont-Trambouze un petit village de 500 habitants dans le département du Rhône (69).

Avec un taux d’analphabétisme est de 54% au Sénégal, nous sommes convaincus que nous donnons à ces jeunes toutes leurs chances pour réussir. Nous avons déjà des résultats avec 1 ingénieur en géologie, 1 instituteur,  1 sage femme et de nombreux jeunes qui sont rentrés dans la vie active avec de très bonnes bases.

Nous sommes aussi à l’origine d’un important changement à Wassadou, avec la scolarisation des filles avec 50% en primaire et prés de 35 % en secondaire, du jamais vu au village et dans la région. Et depuis de nombreuses années ce sont 98 % d’enfants du village et des villages environnant qui sont scolarisés.

En 2005 aucun élève après le primaire ne pouvaient suivre des études secondaires et encore moins universitaires, aujourd’hui ils sont 104. Depuis 2017, nous accompagnons aussi des jeunes filles dans des formations afin qu’elles puissent se projeter dans l’avenir avec plus d’autonomie.

 Le budget des dépenses de cette année à exploser de 25%, à cause des loyers des 2 chambres universitaires dans le privé. Mais nous espérons que cette collecte nous permettra d’absorber ce surcout,  car il n’est pas envisageable d’abandonner ces jeunes après qu’ils aient fourni autant d’efforts pour réussir.

Les deux chambres de 15 m² chacune sont équipées simplement : matelas mousse à même le sol, draps et matériel d’entretien, les toilettes et point d’eau sont sur le palier et communs avec 4 autres chambres. Malheureusement Leurs petites surfaces ne nous permettent pas de mieux les équiper. Toutefois les universitaires, 5 par chambres, sont très contents de pouvoir disposer d’un logement décent proche de l’université. Et pour nous bénévoles leurs soifs de savoir,  de connaissances sont notre carburant.

Les bénévoles se rendant sur place au Sénégal le font à leur charge (transport, hébergement etc…), c’est ainsi que 1€ versé à l’association c’est 1€ consacré à ces jeunes.




Donner 5 euros

Donner 10 euros

Donner 20 euros

Donner 50 euros

un calendrier ou une statuette (25 restants)

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
F
Florence Raphael
12/03/2018
J
Jean-Pierre BERCHOUX - 20,00 €
27/02/2018
voila une bonne initiative, je suis allé voir le village de Wassadou cette année et le travail fait par l'association est formidable.je donne vraiment de bon coeur, mon souhait longue vie a l'association Solidarité Wassadou Pont-TrambouzeJean-Pierre Berchoux
G
Guillaume EHRET
12/02/2018
Signaler la page