Comment réduire les collisions entre navires et baleines ?

par Souffleurs d'Ecume

Comment réduire les collisions entre navires et baleines ?

par Souffleurs d'Ecume

La formation des officiers et le déploiement d'un système technologique nommé REPCET constituent les deux principaux outils pour la protection des grands cétacés de Méditerranée.

Grands cétacés : indispensables aux équilibres environnementaux... 

 

La Mer Méditerranée abrite des animaux qui comptent parmi les plus emblématiques de la planète. Le rorqual commun, une baleine de 40 à 70 tonnes, constitue le deuxième plus grand animal que la Terre ait porté. Le cachalot, quant à lui, est un prédateur de 15 mètres, capable de rester 90 minutes sous l’eau et de plonger à 2 km de profondeur, dans le noir absolu, pour se nourrir de calmars géants. Placés au sommet de la chaîne alimentaire, ces animaux sont indispensables aux équilibres environnementaux. 


Malgré leur démesure, les rorquals et les cachalots sont fragiles. Tout comme nous, ils sont dotés de poumons qui leur imposent de rejoindre la surface pour respirer, où ils croisent alors les milliers de grands navires qui sillonnent chaque jour la Méditerranée. Les collisions entre navires et grands cétacés constituent l’une des premières causes de mortalité de ces animaux. Isolées en Méditerranée, les populations de ces deux espèces sont ainsi gravement menacées par les collisions.

 

Le Commandant Frédéric Capoulade témoigne : "Très discrets en surface, les grands cétacés sont difficilement détectables par les officiers de quart. A la barre de cargos mixtes et de navires rapides entre Corse et continent, je suis entré en collisions à plusieurs reprises avec des baleines. Ces moments ont réellement éprouvé ma carrière de commandant, et j'ai choisi d'entreprendre une série d'actions pour limiter ces accidents, d'abord au sein de ma compagnie, et désormais en tant que président de Souffleurs d'Ecume".


Souffleurs d'Ecume : 15 ans au service de la protection des grands cétacés

 

Pour faire face à ce fléau, qui sévit en plein cœur du Sanctuaire Pelagos, Souffleurs d'Ecume fédère et sensibilise depuis 15 ans les compagnies maritimes, dans le cadre de son "programme collisions" :


  • L'association propose une formation à l'Ecole Nationale Supérieure Maritime de la Marine Marchande de Marseille, afin de sensibiliser les élèves officiers ainsi que les navigants en activité sur le problème des collisions et les mesures pour les réduire.


  • L’association a développé un système informatique collaboratif nommé REPCET (pour REPérage des CETacés). REPCET permet d’améliorer la faible « détectabilité » des grands cétacés, grâce au partage des positions de baleines, entre les navires, et en temps réel, par le biais d’une communication satellite. Parrainé par la navigatrice Catherine Chabaud et soutenu par la Fondation Nicolas Hulot, le système REPCET est reconnu comme un projet pionnier et exemplaire, de nature à mettre le progrès au service de la préservation de la biodiversité.

 

A quoi serviront les fonds collectés ?

 

Les fonds collectés par le biais de cette campagne de financement participative seront directement fléchés vers le programme collisions de l'association. Ils contribueront :
  • Aux moyens humains (équivalents 2 ETP à 1,2 SMIC + dédommagement des bénévoles)
  • A la part des frais généraux de l'association relative au programme collisions (frais postaux et téléphoniques, loyers, amortissement du matériel, ...)


Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Lancer ma collecte !
Association Souffleurs d'Ecume

Souffleurs d'Ecume

Souffleurs d'Ecume oeuvre pour protéger les grands cétacés des collisions avec les navires.

Jb Mihoub
29/03/2016
Image Conseil
04/01/2016
alexandre fellous
08/12/2015