Non aux MGP ! - Syndicat des architectes des BDR

Non à la procédure de contrat de Marché Global de Performance (MGP) pour la rénovation de 5 groupes scolaires GEEP Ville de Marseille


Présentation du projet

Non aux MGP !

Depuis quelques semaines, nous voyons fleurir, dans la région, de nombreuses consultations en Marché Global de Performances (Eyguières, Vitrolles, Cannes, Nice, Universités Aix Marseille, Cadarache, etc).

Nous rappelons que ce mode de passation de marchés publics, est le demi-frère du PPP (Partenariat Public Privé) et est contraire à l’intérêt public.

Dernièrement, la mairie de Marseille a lancé la rénovation de 5 écoles GEEP avec une procédure du Marché Global de Performances (MGP). Procédure qui exclut l’accès direct à la commande publique des petites et moyennes entreprises ainsi que la maîtrise d’œuvre et les architectes.

Le collectif « Marseille contre les M.G.P. » s’est formé suite à cette décision. 
Il regroupe les organisations professionnelles et syndicales suivantes : 
SA13, AUP, CROA PACA, CAPEB 13, SNSO, U2P 13.

Le collectif « Marseille contre les MGP », dénonce, une fois de plus, la procédure choisie par la Mairie de Marseille pour la rénovation de 5 groupes scolaires GEEP (Groupement d’Études et d’Entreprises Parisiennes) avec une procédure d’achat public en Marché Global de Performances.

Procédure contraire à l’intérêt public et entrainant des prestations au rabais pour les entreprises locales :

C’est un frein à la qualité des ouvrages : l’intérêt public de l’architecture avec des matériaux et des espaces de qualité, ne fait pas le poids face à la logique mercantile et financière des majors. 
Son surcoût est élevé : 30 % plus cher qu'une procédure d’appel d’offres en maîtrise d’ouvrage publique conventionnelle, qui elle, permettrait à budget équivalent de réaliser la rénovation de deux écoles supplémentaires en plus des 5 groupes scolaires GEEP prévus. 
Les TPE et PME sont sur la touche : les artisans et les petites entreprises ne peuvent intervenir qu’en qualité de sous-traitant, à la merci de majors qui leur appliquent des marges financières insoutenables. Ce mécanisme se fait au détriment de la qualité des ouvrages avec des entreprises sous-traitantes pressurisées.

Nous rappelons qu’aucune étude de faisabilité poussée n’a été faite, les services techniques ont été dépossédés de ces dossiers de façon injustifiée. Un marché de maîtrise d’oeuvre classique ( MOP) est tout à fait possible et serait plus respectueux de l’application du Plan de Relance qui a comme priorité le soutien aux TPE-PME.

Nous n’avons pas été sollicités pour le montage de cet appel d’offres, pas plus que les usagers. Nous dénonçons le fait qu’il n’y ait pas eût d’études de faisabilités par écoles préalablement à tout appel d’offres.

La diminution du nombre de salles de classes, la réduction des surfaces existantes avec des projets de démolitions de surfaces de planchers est incompréhensible. Nous sommes en crise économique, pourquoi détruire des bâtiments ? Pourquoi ne pas préserver ces surfaces pour des associations, des tiers lieux, des espaces extérieurs ?

Si les représentants de parents d’élèves, les représentants des enseignants et les professionnels avaient été consultés en amont de l’appel d’offres, avec une « coproduction de l’action publique » revendiquée par la nouvelle municipalité, nous aurions certainement pu voir s'orienter le projet dès le départ sur une loi MOP, conforme à l’intérêt public, et avec une intelligence collective.

L’urgence qu’invoque l’élu, en charge du Plan Écoles et du Bâti scolaire, pour signer ces marchés "MGP" n’est que le mauvais prétexte d’un choix qui vise principalement le profit des majors du bâtiment, ce qui est un comble pour un ancien membre du collectif « Marseille contre les PPP ».

C’est pourquoi, nous demandons au maire de Marseille, par recours gracieux suivi d'un recours contentieux, le retrait de cette procédure MGP contraire à l’intérêt public pour une procédure en loi MOP garante de qualité architecturale et de 30 % d’économie pour le contribuable.

Les Marseillais doivent continuer à garder la main sur leurs écoles ! 
L’activité du bâtiment doit soutenir les emplois locaux !


Origine du projet

Initiative du SA13, AUP, CROA PACA, CAPEB 13, SNSO, U2P 13.
Réunis en collectif  " Marseille contre les MGP "


A quoi servira l'argent collecté ?

Soutenir l'action du collectif " Marseille Contre les MGP ". Financer les frais d'avocats dans la procédure au tribunal administratif.  Le but étant de faire annuler l'appel à candidature avec une procédure en MGP pour la rénovation de 5 écoles GEEP et le remplacer par des procédures de maîtrise d'ouvrage publiques seules procédures permettant de garantir l’intérêt public.

Notre équipe

Syndicat des Architectes 13, AUP, CROA PACA, CAPEB 13, SNSO, U2P 13 et  " Marseille contre les MGP "

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Syndicat des architectes des BDR. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS

A propos de l'organisme

La défense des intérêts matériels et moraux des Architectes et l'étude de toutes questions se rattachant à l'architecture, à la profession d'architecte et à ses différents mode d'exercice. Le syndicat a pour but d'entretenir entre ses membres

Signaler la page