Taï-Chi Montlouis

Sports

Cette association a pour objet de développer la pratique des arts martiaux internes et des disciplines culturelles et corporelles associées. Ainsi, elle organise des cours, stages, ateliers, rencontres, conférences, publications, animations afin de promouvoir ses activités de loisir ou compétition.

Nos actions en cours

À la une

Qui sommes-nous ?

L’association Taï-Chi Montlouis (Tai-chi-chuan)

Le 10 octobre 2017, Éric Bénard et Jean-Michel Veneault créent l’association Taï-Chi Montlouis.

Depuis septembre 2018, l’association Taï-Chi Montlouis est affiliée à la Fédération des Arts Énergétiques et Martiaux Chinois (FAEMC)


Cette association a pour objet de développer la pratique des arts martiaux internes et des disciplines culturelles et corporelles associées. Ainsi, elle organise des cours, stages, ateliers, rencontres, conférences, publications, animations afin de promouvoir ses activités de loisir ou de compétition.

Le premier cours est organisé le 17 novembre 2017, dans la salle de danse, avenue Paul-Louis Courrier à Montlouis-sur-Loire. Douze personnes y participent et lancent alors l’activité de.e l’association.

Qu‘est-ce que le Tai-chi-chuan ?

Yin_Yang

Au XIXe siècle en Chine, le taï-chi-chuan (???) est un art martial d’une redoutable efficacité. Il est issu, pour l’essentiel, des boxes chinoises. C’est pourquoi il comporte le terme « chuan », qui peut se traduire par « poing » ou « boxe ».

Au fil du temps, il s’est peu à peu transformé pour devenir aujourd’hui un sport particulièrement bénéfique pour la santé physique et mentale. Il est classé dans les arts martiaux dits « internes » (Nei jia) car il s’exerce principalement avec lenteur, souplesse et relaxation. Son efficacité repose sur l’intégration dynamique des deux éléments complémentaires que sont le Yin et le Yang (Taï-chi).

La pratique de cette discipline implique également un travail énergétique (Qi-gong ou Kikô) ainsi qu’un entraînement à la méditation (Ritsu-zen).

En décembre 2020, le taï-chi-chuan est inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco.

Le tai-chi-chuan peut s’exécuter seul pour travailler les postures, techniques et déplacements de base (kihon), qui, mis en mouvement, donnent l’enchaînement fondamental appelé « la Forme », « kata » ou « tao-lù » ; ou bien avec un partenaire pour les applications martiales de la forme (bunkai), tester les postures, effectuer des simulations de combat (poussées des mains, mains collantes ou tui-shou) ou des assauts souples (sanshou).

Le taï-chi-chuan se pratique à mains nues ou avec armes (bâton, épée, sabre, éventail…).

Illustration Tai Chi Montlouis cours extérieur 1
Taï-Chi Montlouis, cours en extérieur lors du séjour nature et santé de 2019 sur l’ile de Tatihou (50)

Quel style, quelle école ?

Il existe de nombreux styles (Chen, Yang, Wu, Li, Sun, Hao…) et écoles.

Au sein de l’association Taï-Chi Montlouis, nous nous appuyons sur la méthode du Jiseido développée par un des plus grands maîtres actuels en taï-chi-chuan, Me Kenji Tokitsu, 10e Dan Wuko (Fédération mondiale de karaté), fondateur du « Jisei-do » (« la voie pour se former soi-même ») et de l'Académie internationale Tokitsu-ryu.

Qu’est-ce que le qi-gong ou kikô ?

Tai-Chi Gi gong
Le kikô que nous pratiquons est le fruit d’un travail collaboratif entre Me Kenji Tokitsu et le Dr. Toshihiko Yayama, éminent cancérologue japonais.

Le Qi Gong (chinois) ou kikô (japonais), art énergétique ancestral chinois intégré à la médecine traditionnelle, est le travail du souffle, de l’énergie interne appelée « Ki » ou « Qi » (prononcer « tchi »).

Concrètement, il comporte des mouvements statiques et dynamiques, d’assouplissement et d’étirement, accompagnés d’exercices respiratoires et de visualisations mentales. Sa pratique régulière concourt à maintenir ou rétablir l’équilibre énergétique du corps et des organes.

 

 

 

Qu’est-ce que la méditation debout (Ritsu-zen) ?

Le Ritsu-zen (méditation debout) ou Zhan Zhuang (postures de l’arbre) est aussi une pratique ancestrale chinoise, une forme de Qi-gong, bénéfique pour la santé, qui permet également de développer de bonnes capacités martiales. Grâce à des postures physiques et méditatives, l’esprit et le corps s’unifient.

Pourquoi pratiquer le taï-chi-chuan?

Le taï-chi-chuan peut être pratiqué pour sa dimension martiale, mais reste avant tout un art de bien-être accessible à tous.

Grâce à des mouvements lents et fluides, le taï-chi-chuan tend à augmenter la force et le tonus musculaire, à améliorer la souplesse de même que l’équilibre et la coordination.

Le taï-chi-chuan s’adresse à tous ceux qui recherchent une activité physique apaisante. Source de sérénité, sa pratique régulière apporte plus de tenue, de fluidité, de détente, de concentration et de conscience, une diminution du stress et des tensions musculaires, une meilleure santé nerveuse et psychologique, une meilleure circulation sanguine.

Le professeur de tai-chi, Éric Bénard

Aujourd’hui enseignant en tai-chi-chuan, Éric Bénard s’exerce aux arts martiaux depuis 1978.

Ceinture noire 3ème Dan en Jisei-Budô Tokitsu-Ryu, 1er Dan en judo, jujitsu et karaté défense training, il pratique le Taï Chi Chuan dès 2002 et contribue à son enseignement depuis 2012.

C’est à Brive-la-Gaillarde qu’il découvre le taï-chi-chuan avec Janick Poupée (8ème Dan de karaté), qui sera son professeur jusqu’en 2004.

Puis il étudie le style Yang du Petit Dragon durant 5 ans, sous la direction de Jean-François Billey, expert en Arts martiaux internes et directeur technique de l’Union d’associations Bourges taï-chi-chuan (UABTCC).

Il se dirige ensuite vers le taï-chi-chuan et le kikô japonais en suivant la méthode du Jiseido de maître Kenji Tokitsu (10ème Dan de karaté Wuko, fondateur du Jiseido de l’Académie internationale Tokitsu-ryu) et sera l’assistant de son professeur, Jean-Emmanuel Grosset-Granche (7ème Dan de karaté Shotokan et de Jiseido). Avec lui, il s’entraîne également au karaté-défense-training ainsi qu’aux bâtons de défense de l’académie Robert Paturel (concepteur de « boxe de rue et self défense urbaine »).

En 2013, il rencontre Olivier Alleno, fondateur de l’association Arura à Tours, avec lequel il pratique le taï-chi-chuan style Chen pendant un an, puis ouvre son propre cours de taï-chi-chuan au sein de l’Arura en septembre 2014.

Responsable et animateur en Qi Gong et Taï Chi Chuan dans les clubs de la Défense pendant plusieurs années, il créé en octobre 2017 l’association Taï-Chi Montlouis.