Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de Tchendukua - Ici et Ailleurs pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Préserver le savoir des femmes Kagabas (Kogis)

par Tchendukua - Ici et Ailleurs

Préserver le savoir des femmes Kagabas (Kogis) - Tchendukua - Ici et Ailleurs

Sauvegarder et renforcer les connaissances ancestrales des Kagabas (Kogis) à travers le tissage dans les hautes montagnes de Colombie

Présentation du projet

Conçu par Judith Nuvita, femme leader du peuple autochtone Kagaba (kogi), dans la Sierra Nevada de Santa Marta (Colombie), le projet vise à contribuer à préserver sa communauté de Mulkuakungui de l'acculturation, en faisant vivre l'un des savoir-faire ancestraux de la culture kagaba (kogi) : la pratique du tissage.


Les Kagabas (Kogis) et la Sierra Nevada de Santa Marta

Au nombre de 20 000, les Indiens Kogis, ou Kagabas, vivent repliés dans les hautes vallées de la Sierra Nevada de Santa Marta, massif le plus haut du monde en bordure de mer. Héritiers de la civilisation précolombienne Tayrona, sans rupture historique depuis 4000 ans, ils tentent de préserver les grands équilibres de la terre dont ils se considèrent les gardiens. Peuple de sages et de philosophes, les Kagabas connaissent une vie spirituelle intense. Plus qu’une simple montagne, la Sierra Nevada représente à leurs yeux le "Cœur du Monde", la Terre Mère qui leur a transmis le code moral et spirituel qui régit leur civilisation.

Les Kagabas ont jusqu'ici su préserver leur culture, basée sur le respect et la recherche d'équilibre et d'harmonie avec les autres et avec la nature. Mais dans certaines communautés proches des villes, il existe aujourd'hui un risque de voir les connaissances ancestrales disparaître. C'est le cas de la communauté de Mulkuankungui, où sera mis en œuvre le projet.

Le tissage dans la culture Kagaba (Kogi)

Le tissage est central dans le système de pensée des Kagabas : c'est un moment de réflexion profond et de recherche d'harmonie. S'il se perd, une grande partie de la philosophie de vie kagaba risque de disparaître avec lui. Le tissage concerne à la fois les hommes et les femmes. Les femmes tissent pour leur mari des petits sacs qui sont symboles de vie, de fertilité et d'union, avec des couleurs différentes qui représentent les différentes lignées et familles d'origine. Les hommes construisent les métiers à tisser et filent le coton.

undefined

Etre femme dans la culture Kagaba

Selon la Loi des Origines, ou la Loi de Sé, être « Munzhi », ou femme kagaba, c’est montrer la nature, la raison d’être. C’est être un exemple et guider l’existence. La femme kagaba a pour fonction de maintenir l’intégrité des principes de cohésion sociale qui permettent le dialogue et le respect. En elle s’incarnent les pensées, en elle est recréée l’origine de l’univers. La femme incarne aussi la connaissance empirique de la vie, qu’elle transmet aux enfants par la musique, les instruments traditionnels et le chant. Il existe des autorités spirituelles masculines, les Mamus, associés au Soleil, et des autorités spirituelles féminines, les Sagas, associées à la Lune.

Le tissage, dans la vie des femmes kogis, est essentiel : «Tisser, c’est penser.  Avant d’agir, nous nous préparons toujours en pensée, en tissant nos petits sacs, nos mochilas, qui sont utilisés par les hommes. Cela représente et exprime notre pensée. »

Contribuer à sauver les Kagabas (Kogis) de l'acculturation...

  • C'est aider à raccorder le passé au présent et au futur. Si les traditions des Kagabas leur ont permis de vivre pendant des millénaires et d'être toujours présents, c'est qu'elles sont porteuses de valeurs fortes et durables, de sens.
  • C'est oser penser que la pensée différente que les Kagabas portent peut nous inspirer et nous amener à davantage de respect et de fraternité.

A quoi servira l'argent collecté ?

  • Construire une maison traditionnelle "Malkua" pour l'apprentissage du tissage ancestral dans la communauté de Mulkuakungui
  • Fournir les matières premières et le matériel nécessaires à l'élaboration des tissus traditionnels dans la maison de tissage "Malkua"
  • Consolider les connaissances des familles et des jeunes étudiants
  • Réaliser des discussions traditionnelles éducatives sur le tissage ancestral avec toute la communauté de Mulkuakungui, y compris des jeunes étudiants.

L'association Tchendukua - Ici et Ailleurs

Le projet est porté par l'association Tchendukua-Ici et Ailleurs (http://www.tchendukua.com). Créée en 1997 par Eric Julien, Tchendukua-Ici et Ailleurs intervient auprès des sociétés "racines" pour leur permettre de : 

  • Préserver ou retrouver leurs territoires ancestraux
  • Faire vivre et transmettre leurs connaissances traditionnelles
  • Développer des démarches spécifiques de reconstitution de la biodiversité.


Donner 20 euros

Reçu fiscal + carte de remerciements

Donner 50 euros

Contreparties précédentes + 1 photo A4

Donner 100 euros

Contreparties précédentes + 1 portfolio de 10 cartes postales

Donner 150 euros

Contreparties précédentes + 1 DVD "Gentil Cruz, Passeur de mémoires"

Donner 250 euros

Contreparties précédentes + 1 livre "Rien n'est éternel sauf les étincelles""

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
M
Marie-Laure Lemaire
27/02/2018
F
Flora Dayan
27/02/2018
D
Danièle ZURCHER
27/02/2018
Signaler la page