Ceux qui sèment récoltent l'amour de la Terre

par TERRE ET HUMANISME

Cette collecte est terminée.

Ceux qui sèment récoltent l'amour de la Terre

par TERRE ET HUMANISME

Cette collecte est terminée.

Avec Pierre Rabhi, défendez l'agroécologie comme une éthique de vie.



L'agroécologie est une vraie solution pour notre alimentation

·         Une agriculture respectueuse, familiale, naturelle, efficiente, résiliente, autonome

·         Une alimentation saine équilibrée, biologique, accessible à tous

 

La première mission de l'agriculture n'est pas de produire mais de nourrir, ce qui est très différent.
Si l’on passait tous à l’agroécologie, d’ici à vingt ans, oui, on pourrait nourrir jusqu’à 12 milliards de personnes tous en préservant notre climat.


A l'origine des fondements de l'agroécologie : la restauration de la vie du sol.

33% des sols de notre planète sont dégradés. En Afrique, 72 % des terres arables et 31 % des pâturages africains sont considérés comme dégradés. Ce terrible constat engendre une menace sur notre sécurité alimentaire. 

Si nous ne préservons pas ce qu'il reste de la mince couche de terre arable d'une quarantaine de centimètres à laquelle nous devons la vie, le genre humain disparaîtra. L'urgence aujourd'hui est donc de restaurer nos sols. Et c'est justement ce à quoi répond l'agoécologie,

 

Longtemps confondu avec un substrat inerte, le sol reprend ici toutes ses lettres de noblesse : le sol est un concentré de vie né de la collaboration des racines des plantes et des micro-organismes.

Toute la fertilité des forêts, mais aussi des prairies, des steppes,… dépend de leurs interactions.


Il faut 2 à 4 ans pour restaurer la fertilité des sols en utilisant l'agroécologie. Toutes  les techniques agricoles enseignées par Terre & Humanisme ont pour but de stimuler la vie du sol et des petites bêtes qui y grouillent.
La restauration des sols à grande échelle implique de mettre en place des stratégie de formation des populations locales aux techniques et savoir-faire d'agroécologie et d'agroforesterie.


L’enjeu de la prochaine décennie sera d'organiser les formations de manière coordonnée avec les différents acteurs. Il existe déjà de nombreux exemples de réussite, à Terre & Humanisme, mais aussi ailleurs.

 

Former les acteurs, soutenir les porteurs de projets

Pour Terre & Humanisme, la formation est au cœur de la transition agroécologique,

Depuis plus de 20 ans, nous déployons nos actions pour expérimenter les techniques, transmettre les connaissances, croiser les compétences, former les différents publics en fonction de leur niveau, de leurs besoins et de leurs aspirations.


La structuration des programmes et des contenus de formations représente une part importante de notre activité, en France, à l'international, dans nos projets de solidarité et d'accompagnement des porteurs projets.


Particuliers en reconversion vers un retour à la Terre, formation continue des professionnels (paysans et formateurs), formation initiales dans les cursus scolaires,... le champ d'intervention est très vaste. Les demandes sont de plus en plus nombreuses.


Face à l'ampleur de la demande et la baisse de nos ressources (due en partie à la chute des taux d'intérêt des livrets Agir), nous devons diversifier nos sources de financement et lever plus de dons. Pour financer l'ensemble des projets de formation et de solidarité, nous recherchons 600 000€ pour 2016.


Les programmes de solidarité en 2016

Les programmes de solidarité de Terre & Humanisme vont se déployer dans 3 grande zones en 2016 : Afrique de l'Ouest, pourtour méditerranéen, France.


En Afrique de l'Ouest : (Burkina-Faso, Mali, Togo, Bénin, Sénégal)

Les actions principales  avec nos 8 partenaires associatifs locaux

  • Conforter, capitaliser et partager les acquis de 10 ans d’activités pour l’agroécologie en Afrique de l’Ouest ;
  • Accompagner un changement d’échelle par la co-construction de méthodologies et d’activités transversales ;
  • Favoriser les synergies et le réseautage entre les acteurs locaux partenaires ;


En méditerranée : (Maroc, Tunisie, Algérie, Palestine - (Échange avec la Grèce et Cuba)

Actions avec nos 5 partenaires locaux :

  • Organisation de 5 forums régionaux et soutien aux enquêteurs pour l’inscription dans le répertoire.
  • Former les animateurs, consolider l’équipe opérationnelle et assurer le fonctionnement
  • Organiser au Maroc (au CIPA) une formation aux pratiques agroécologiques destinée à une vingtaine de participant(e)s tunisien(ne)s, algérien(ne)s et marocain(e)s.
  • Formation technique des acteurs du Maghreb autour d'une stratégie opérationnelle pour le pourtour méditerranéen.



En France

L’ouverture en 2015 du pôle Solidarité Locale France nous a permis de nourrir des partenariats en vue de construire un projet global dans une vision systémique.

  • Notre volonté est d’élargir notre champ d’action avec tous les acteurs de l’insertion afin de favoriser une intégration cohérente des différentes formes d’agricultures urbaines et péri-urbaines au développement d’un territoire.
  • A ce jour, c’est avec l’agglomération de Montpellier que les pistes de réflexion ont commencé à s’engager. Proches de notre siège social ardéchois, les acteurs de l’économie sociale et solidaire des Cévennes méridionales à l’Hérault ont déjà tissé de nombreux liens.
  • Il s’agirait alors d’imbriquer toutes les compétences vers un objectif commun : rendre le territoire autonome sur le plan alimentaire.

Plus d'informations


Démarche et actions multi-régionale

  • Accompagner la diffusion de l'agroécologie auprès des communautés paysannes et des groupements engagés dans la transition à l’agroécologie
  • Assurer les conditions minimales permettant l'accès aux ressources nourricières et le développement d'activités agricoles
  • Former et accompagner les groupements de paysans et de communautés villageoises pour la mise en œuvre de la démarche et des pratiques agroécologiques
  • permettre la création d'activités génératrices de revenus basées sur la valorisation des productions agroécologiques locales
  • Formation locale des paysans à transformation et à la valorisation des productions


Chiffres clés (2015)

30 projets ayant un impact direct sur la sécurité alimentaire dans 6 pays
3 500 familles de paysans directement bénéficiaires
60 000 bénéficiaires indirects
 

Connaître les 12 fondamentaux de l'agroécologie 


 


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------