terres à Terre

Environnement

notre but est de lutter contre la perte d'habitats et le réchauffement climatique, en achetant des terres qui deviendront des espaces pour le vivant où l'intervention de l'homme sera limitée.

Nos actions en cours

À la une

Adhérer à nos activités 1

Nous faire un don 1

Qui sommes-nous ?

Terres à Terre, c'est l'association de cinq drôles de dames passionnées dont l'amitié est née dans un centre de soins pour la faune sauvage où elles sont bénévoles.

Bien que très différentes, elles ont en commun la volonté d’œuvrer pour la planète, à grande échelle. Or, malgré le travail titanesque mené par de tels centres, elles se rendent compte que les grandes menaces qui pèsent sur le monde vivant restent sans solution.

Cela leur apparaît donc comme une évidence : pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique et la diminution des espaces et des espèces naturels, il faut construire des havres de paix pour tous les êtres vivants, Homme compris.

La plupart du temps, l'Homme se complaît dans la dualité : il oppose la nature à la ville, la protection au développement, scinde le monde entre ce qui est utile et ce qui est nuisible, celui qui doit vivre et celui qui doit mourir.

Mais ce sont à chaque fois autant de débats où chacun campe sur ses positions d'après sa culture ou ses convictions. Quand il s'agit d'environnement, l'homme semble traiter la question du bon et du mauvais comme s'il ne faisait pas partie de cet ensemble du vivant dont il parle. Il agit comme si ce qui était bon pour la nature pouvait ne pas l'être pour lui, et vice et versa.

Terres à Terre vous propose une troisième voie : celle où l'Homme renoue avec sa vraie nature et accepte de vivre en harmonie avec le monde vivant auquel il appartient, tout en continuant d'aller résolument de l'avant et de s'inscrire dans le développement auquel il aspire.

Adhérer à notre concept c'est reconnaître que la santé des espaces et de toutes les espèces vivantes sont les deux faces d'une seule et même pièce. C'est accepter de ralentir pour aller plus loin.

L'arsenal étendu des politiques de protection du vivant mis en place aujourd'hui connaît ses limites. Il est urgent de changer : reconnaître le vivant comme élément essentiel de notre survie, ce n'est pas retourner à l'âge de glace, et prôner une nature intacte et vierge de tous usages. Il n'est pas non plus question de mettre sous cloche certains espaces pour s'autoriser à détruire tous les autres.

Il s'agit plutôt de laisser la chance au plus grand nombre d'espaces d'évoluer à leur rythme, pour créer un continuum de vie riche, trame d'un véritable tissu qui garantira le bien-être des générations à venir.

En préservant ces espaces aujourd'hui, vous créez votre propre bulle d'oxygène pour pouvoir respirer librement demain.