Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de Théâtre d'Air pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

"Secret Sound", concert d'après "Les Sonnets" de William Shakespeare

par Théâtre d'Air

Soutenez la création du nouveau spectacle du Théâtre d'Air !

SECRET SOUND

Concert d'après "Les Sonnets" de William Shakespeare

undefined

Une batterie, un clavier, une guitare électrique, trois voix. 

Celle d’une femme et de deux hommes et la présence mystérieuse de sons, d’échos, comme des traînées de souvenirs. Des images projetées, des ombres, des mots, des clairs -obscurs, des focus subjectifs guidés par le regard, les sens, la mémoire. Douze sonnets de Shakespeare, en français, en anglais, chuchotés, soufflés, chantés, criés, pleurés, pour former une seule et même déclaration d’amour.

Les sonnets, récits amoureux d'un raffinement extrême et feutré, reflètent le spectre de l'amour sous toutes ses formes. Ces sonnets sont intimes et universels. Après lecture il est apparu qu'ils pouvaient se dire, se parler-chanter, et se chanter, en français et en anglais. La musique se mêle naturellement au texte de façon intime, en vrai partenaire sensuel.

Conception et mise en scène : Virginie Fouchault
Composition et interprétation musicale :
Anne-Laure Guenoux (claviers, voix)
Alan Corbel (guitare, voix)
Gaël Desbois (batterie)
Gérald Bertevas (arrangements, machines)
Création vidéo : Matthieu Mullot
Assistante à la mise en scène : Isabelle Bouvrain


Sonnet 128 :

Musique de ma vie, souvent, lorsque tu joues
Quelque musique et que le bois tressaille
Sous tes chers doigts qui font jouir les cordes
D’une harmonie qui subjugue mes sens,

Combien j’envie ces touches qui, légères
Ne cessent de baiser le creux de tes mains
Quand mes lèvres, frustrées de cette cueillette,
Rougissent près de toi, de les voir si hardies !

Pour de telles extases je les sens prêtes
À se substituer à ces touches dansantes
Que parcourent tes doigts, douce pression qui rend
Le bois mort plus heureux que la lèvre vive !
 
Pourtant, si c’est ce qu’elles aiment, ces effrontées,
Laisse-leur tes doigts à baiser, donne-moi tes lèvres.

undefined
Extrait de la note d'intention de Virginie Fouchault : « Nous nous enfermons dès le matin tous les six, en face à face avec un sonnet. Sans anticipation intellectuelle, ni composition musicale. Le sonnet se balade de voix en voix, de note en note. Puis, petit à petit, au cours de la matinée, le sonnet apparaît, porté par chacun d’entre nous. Une fois sa colonne vertébrale bien formée, sa mélodie et son rythme bien identifiés, le travail de composition, d’arrangement, d’interprétation commence. C’est un travail collectif, qui se fait dans l'écoute et dans le plus grand respect des compétences de chacun. Les quatre musiciens travaillent pour la première fois ensemble. Ils sont très différents, pourtant, on a le sentiment qu’ils se connaissent depuis toujours. Ce sont les sonnets qui font qu’ils se ressemblent. Et, mon regard, aussi, sans doute. J’ai perçu en eux, au-delà d’une technique vocale et musicale, une sensibilité, une sensualité, un mystère répondant parfaitement à ma lecture intime des sonnets de Shakespeare. »

Et aussi, un projet pédagogique

Afin de créer une passerelle entre les saisons culturelles et les établissements d'enseignement artistique, le Théâtre d'Air propose un projet d'éducation artistique permettant à quelques élèves musiciens de prendre part aux représentations de « Secret Sound ».

LES SONNETS

Si la vie de Shakespeare reste un mystère pour un bon nombre d’historiens, la genèse des sonnets ne déroge pas à cette règle. Nous ne rentrerons pas dans la polémique. Nous savons que 152 sonnets ont été édités en 1609, sous le titre de « Shake-Speares sonnets ». Ils abordent les thèmes du beau, de la politique, de la vieillesse, de la mort et de l’amour. Les douze sonnets que nous avons choisis tournent autour de ce dernier thème : l’amour.

La musique des sonnets dans « Secret Sound » aura parfois les couleurs du rock baroque, du Glam rock (glamour et décadent), David Bowie (« Ziggy Stardust »). On pensera aussi à certains albums de Serge Gainsbourg (« Melody Nelson ») et d’Alain Bashung (« L’Imprudence ») dans la place laissée au récit, aux mots. 

undefined

LE THÉÂTRE D'AIR

Le Théâtre d’Air a été créé à Laval en 1998 par Virginie Fouchault, metteur en scène et comédienne, diplômée de l’École Jacques Lecoq (1987-1989).

Avec le succès de « La confusion des Sentiments » d’après Stefan Zweig créé en 2005, le Théâtre d’Air a affirmé sa présence sur les scènes des Pays de la Loire, et touché un large public régional avant un passage très remarqué au Grenier à Sel à Avignon en juillet 2006. Cette audience grandissante s’est confirmée avec les créations suivantes, « Marcia Hesse » de Fabrice Melquiot (2009), « Push Up » de Roland Schimmelpfennig (2012 - Grenier à Sel Avignon 2012), « Enfantillages » de Raymond Cousse (2013 - Grenier à Sel Avignon 2013) et ses deux dernières créations « La Nuit des rois » de William Shakespeare (2015 - « Avis de grand frais ! » 2016) et « Qui va là ? » d’Emmanuel Darley (2017 - Festival le Chaînon Manquant 2017), actuellement en tournée. Pour mettre en relief le jeu des comédiens, les scénographies sont très souvent dépouillées et mobiles. Le son et la musique ont une place essentielle dans tous les spectacles. Ils accompagnent les mouvements émotionnels et mentaux des personnages.

Céline Moreau assure le poste de chargée de production depuis 2010. Depuis 2015, Laurent Menez (comédien et chargé de diffusion) et Isabelle Bouvrain (assistante à la mise en scène) rejoignent le fonctionnement de la compagnie et travaillent en étroite collaboration artistique avec Virginie Fouchault.

Le Théâtre d’Air reçoit le soutien de partenaires institutionnels depuis sa création. La Ville de Laval (compagnie conventionnée depuis 2012), le Département de la Mayenne et la Région des Pays de la Loire (fonctionnement et aide à la création), le Ministère de la Culture - DRAC des Pays de Loire (aide à la création et conventionnement de 2013 à 2015).

VIRGINIE FOUCHAULT

undefined
Elle foule pour la première fois un plateau de théâtre en 1983, au Lycée Douanier Rousseau à Laval, sous la direction de Dany Porché et Jean-Luc Bansard. Elle réalise, ce jour-là, que l’essentiel de sa vie se passera dans un théâtre. Quelques années plus tard, elle participe à un stage au Théâtre du Soleil avec Ariane Mnouchkine et sur les conseils de cette dernière rejoint l’École Jacques Lecoq à Paris pour deux années de formation entre 1987 et 1989. Elle joue, entre autres, dans des mises en scène de Sandra Mladenovitch, Paul-André Sagel, Elisabeth Disdier, Didier Lastère (« Onze débardeurs » d’E. Bond) et Anne-Claude Romarie (« Or not to » d’après « Hamlet » de W. Shakespeare).

Parallèlement, elle fonde en 1998 le Théâtre d’Air dont elle devient directrice artistique et metteur en scène. Artiste associée du conservatoire de Nantes de 2011 à 2013, elle poursuit aussi un travail de transmission auprès de publics amateurs variés (collégiens, lycéens, détenus, ateliers de pratique artistique, habitants de quartiers dits prioritaires…).

De par sa formation et son rapport sensible et organique au monde qui l’entoure, Virginie Fouchault laisse une place essentielle à l’acteur, au corps de l’acteur, à l’intimité des personnages et à la cohérence du jeu en relation avec le texte et la forme théâtrale choisie.

L’identité et l’individu sont au cœur de son travail, avec comme obsession : comment devenir et défendre qui nous sommes au plus profond de notre être dans un monde hostile ou castrateur ? Lequel monde est tour à tour la famille, l’entreprise, la religion, la société, nous-même. Elle aime par-dessus tout dans le travail de mise en scène la confrontation entre l’image mentale d’une œuvre et la loi du plateau. Comment un texte, une langue devient chair, espace, musique, images, univers esthétique et poétique… C’est donc bien par le jeu et le plaisir du jeu que les spectacles se construisent. Et c’est en frottant sa nécessité individuelle de création avec un groupe qu’elle trouve sa propre identité artistique. 

ALAN CORBEL

undefined
Alan Corbel est auteur-compositeur-interprète. En Angleterre, pendant quatre années, il apprend le métier de luthier du quatuor à cordes. Rentré en France en 2004, auteur anglophone, il prête sa plume et sa voix à différents projets musicaux (The Milk, Yosh...). En 2006, il crée un spectacle hybride mêlant spokenword, chanson et musique avec le trio Les tripoteurs de mots.

Au même moment, il fonde son premier duo avec la violoncelliste Soazig Le Lay, Megalux, mais Soazig disparait prématurément et Alan se lance dans une carrière solo, en anglais.

En 2009 son premier EP sort chez Wagram Publishing et il assure les premières parties de Miossec lors de sa tournée en France, en Belgique et en Suisse. Ces quatre titres dont la réalisation est assurée par Edith Fambuena rentrent sur la playlist de France Inter et Alan participe à de nombreuses émissions live.

En 2010, il réunit des textes en un recueil de poèmes "Illusions Chronophages" et en parallèle continue sa carrière d’artiste avec des premières parties telles que celle de Pete Doherty, Yodelice, Jay Jay Johanson. Il écrit et compose également pour Chris Stills. En 2012, il sort son premier album, « Dead Men Chronicles », réalisé par Bertrand Belin. Cet album est produit par Capture, label créé par Manu Katché, sous licence chez le label Cinq7. Il est sélection FIP et est diffusé sur France Inter, RTL.. Alan est programmé également en Live sur Arte, France 5, France Ô…

Juillet 2014, il compose l’ensemble de la musique de « La Nuit des Rois », de Shakespeare par la compagnie Théâtre d’Air, en collaboration avec Anne-Claude Romarie. Une tournée emmène la troupe dans les théâtres nationaux à partir de 2015 et continuera jusqu’en 2018. Cette période théâtrale lui permet de trouver le temps d’un retour en studio, et de préparer un nouvel opus, « Like a ghost again ».

2016 est l'année Label Charrues. Accompagné par ce projet, une tournée a lieu dans l'ouest et se termine au festival des Vieilles Charrues en Juillet. L'EP « That City » sort en octobre et le single éponyme est diffusé sur FIP. S'en suivront une date sur la summer stage de Central Park à New-York et au festival Bars En Trans à Rennes. L'album « Like a ghost again » sort le 3 mars 2017 sur le label Megalux Productions. On y retrouve les musiciens live d'Alan Corbel mais aussi Albin de la Simone aux claviers et Jean-Baptiste Brunhes aux manettes.

ANNE-LAURE GUENOUX

undefined

Avant de débarquer en Mayenne en 2001, cette fille d'un pasteur protestant a pas mal bourlingué, de Paris à Brest, de Rouen à Saint-Nazaire (où elle a effectué l'essentiel de sa scolarité), au gré des affectations paternelles. À la maison, son père, fan de Procol Harum, joue de l'orgue et les quatre enfants fréquentent le conservatoire. Elle apprend la flûte à bec ("il n'y avait plus de place en piano et le prof était sympa"), et sera la seule de la famille à faire de la musique son métier.

Elle entre en licence de musicologie à la fac, puis à l'école "Jazz à Tours" où elle suit un cursus de "chant jazz". En 1999, direction le CFMI de Rennes pour apprendre le métier de musicien-intervenant en milieu scolaire. Un métier qu'elle exercera dès 2001 à l'école de musique de l'Ernée. C'est là qu'elle commencera à écrire ses premiers arrangements, au début pour les ensembles de profs ou d'élèves de l'école. Vite repérée, elle sera ensuite sollicitée par des structures ou ensembles extérieurs.

En 2010, le conservatoire de Laval lui offre un poste "taillé sur mesure". Parmi ses missions : l'écriture d'arrangements pour l'ensemble des orchestres et projets relevant du conservatoire. Anne-Laure y coordonne aussi les  actions en milieu scolaire (plus de 800 élèves touchés chaque année) et intervient régulièrement en classe.

Elle a signé en 2015-2016 près de 200 arrangements, pour le conservatoire mais aussi pour les harmonies d'Évron et de Cossé, la classe orchestre de Gorron, la fanfare F'Punk, l'opération « Avant le printemps », des projets ambitieux avec Chapelier Fou et Kyrie Kristmanson...

Elle se produit en concert avec différents ensembles : ensemble de cuivres, big band, orchestre, quartet jazz, la plupart du temps sur commande de répertoire musical qu'elle interprète et participe à des projets « hybrides » mêlant différents univers musicaux : Babel et les Maudits Mômes (choeur, quatuor à cordes et trio jazz, re-création de Atom Heart Mother, Chorale Punk et Fanfare de rue …).

GAËL DESBOIS

undefined
Né à Malestroit dans le Morbihan en 1970, il commence à prendre des cours de batterie à l’âge de douze ans. Deux ans plus tard il intègre son premier groupe alors qu’il est encore au collège. L’instrument ne le lâche plus et inversement. Batteur il l’a été pour Miossec, Dominic Sonic, Laetitia Shériff, Santa Cruz.... Parallèlement il a fondé deux groupes : Mobiil, en 2001 avec le guitariste Olivier Mellano (avec qui il a cosigné les musiques), et Del Cielo avec la chanteuse Liz Bastard en 2006 (composition et enregistrement).

Depuis 2005, il apporte sa collaboration musicale à diverses compagnies de théâtre et de danse : Théâtre à l’envers, Sandrine Roche, Maud Le Pladec, Théâtre de Chambre, Nadia Xerri-L , Benoît Hattet, Compagnie Indiscipline, Hervé Koubi, L’Insolite Compagnie, L’âge de la tortue… Il a aussi réalisé et enregistré des musiques pour des films courts et des documentaires.

Depuis 2011, il collabore avec Nathalie Burel sur le projet Megabel, une écriture sonore singulière issue de rencontres avec des individus, populations et de communautés diverses. Il travaille également avec la chanteuse Julie Seiller au sein de Josef. En 2015, il crée le duo Tchewsky & Wood avec Marina Keltchewsky, ainsi que le groupe Volgograd avec Christophe Piret et Christophe Hocké. Début 2016 il crée le projet Chasseur (avec des textes de Nathalie Burel).

ISABELLE BOUVRAIN

undefined

Elle suit une formation d'actrice à l'école d'art dramatique Jean Périmony à Paris et obtient le prix Louis Jouvet en 1990. Désireuse de découvrir d'autres horizons moins classiques, elle élargit sa formation auprès d'Ariane Mnouchkine, Philippe Lanton, Jean-Claude Fall. Elle travaille comme comédienne avec Matthew Jocelyn, Patrice Bigel (Cie La Rumeur), Dany Simon (Cie Le Vestiaire), Benoit Hattet (Cie Le Fomenteur), Charlotte Blin (collectif aïe aïe aïe), Laurent Menez (Vlan Productions). En parallèle elle poursuit une collaboration artistique en tant que metteur en scène avec la Cie 3eme Acte : « Ka Yue frappe à la porte du paradis » (création 2013), « Girafe song » et « Girafe Electric song » (créations musicales 2015/2016), « Notre Candide » (création Les Embuscades 2017). Elle met en scène « Soigne ta garde » (création Marmaille 2010) et « Radio City » (création théâtrale et musicale 2015) pour la Cie Josselin Pariette. Elle accompagne également dans leurs créations des compagnies amateurs comme Le Théâtre arrière cour, Chamade, Les Créatives (association Danse à tous les étages). Elle collabore avec Virginie Fouchault depuis 2014 sur « La Nuit des rois » et « Qui va là ? ».

GÉRALD BERTEVAS

undefined
Musicien autodidacte, il cofonde son micro-label Qod en 2003. Issu de la scène des musiciens home-studistes, il a participé à différentes formations musicales (me<+.u3, L'entourLoOp!, Solitude Collective Orchestra, RadouL BranK...).

Pour le spectacle vivant, il crée la mise en son pour la Compagnie Art Zygote dans « Alice, je sais qui j'étais quand je me suis levé(e) ce matin » (2007),  « Chaperons Rouges » (2010), « J'ai la taille de ce que je vois » (2011), « Ça va pas » (2012) , « La gravité n’est plus ce qu’elle était » (2014), « L’assassin sans scrupules Hasse Karlsson dévoile la terrible vérité : comment la femme est morte de froid sur le pont de chemin de fer » (2016).

Illustrateur musical pour la compagnie Label Brut dans « Hector ou comment faire un monstre » (2011), et il coréalise la mise en son de « Push up » (2012) et « Qui va là ? » (2017) pour le Théâtre d'Air. Également producteur d'émissions radio et D.J. sélecteur musical.

MATTHIEU MULLOT

undefined
Il collabore avec Yves Collet (scénographe) à la réalisation d’images de scène pour Adel Hakim : « Antigone » d'après Sophocle, « Ouz et Ore » de Gabriel Calderón, Emmanuel Demarcy-Mota : « Casimir et Caroline » de Ödön von Horváth, Jean-Pierre Garnier : « Sweet Home » Arnaud Catherine, Brigitte Jaques-Wajeman , Élisabeth Chailloux, Claude Buchvald, Tatiana Stepantchenko (Cie Or Azur), Christian Germain (Cie Même les Anges), Gérald Chatelain…

Il travaille en solo pour les spectacles de Virginie Fouchault : « Enfantillages » de Raymond Cousse, « Push Up » de Roland Schimmelpfennig, Jean Louis Raynaud et Didier Lastère : « Pour Louis de Funès » de Valère Novarina. Il réalise également pour différents théâtres, la présentation des saisons : Théâtre des Quartiers d’Ivry… et les captations vidéo de spectacles.

À QUOI SERVIRA L'ARGENT RÉCOLTÉ ?

L'argent récolté sera intégré au financement de la production. L'équipe artistique composée de 7 personnes est rémunérée sur les 20 jours de répétitions nécessaires à la création du concert.

                                                                                   RÉPARTITION DES DÉPENSES

undefined

                                                                           RÉPARTITION DES RECETTES

undefined

undefined

Donner 10 euros

« Le meilleur de moi-même adore tes failles. » - Sonnet 149

Vous recevrez une photo et les remerciements de toute l'équipe du Théâtre d'Air.

Donner 20 euros

« L’amour est une fumée formée des vapeurs de soupir.» Roméo et Juliette

Et vous pourrez aussi écouter un des morceaux du concert en téléchargement haute qualité.

Donner 30 euros

« Aime tout le monde, ne te fie qu'à bien peu. » - Tout est bien qui finit bien

Recevez également un poster dédicacé du concert, en plus des contreparties précédentes.

Donner 50 euros

« On peut faire beaucoup avec la haine mais encore plus avec l’amour. » - Roméo et Juliette

En plus des contreparties précédentes, nous vous offrons le CD de Secret Sound.

Donner 75 euros

« Si la musique est nourriture d'amour, jouez toujours. » - La nuit des rois

En plus des contreparties précédentes, vous êtes aussi notre invité pour un concert en VIP et pourrez assister aux balances, vous aurez accès aux backstages et pourrez partager un verre avec toute l'équipe à la fin du spectacle.

Donner 100 euros

« Ne dis pas à l'amour : plus tard. L'avenir est fait de hasards. » - La nuit des rois

En plus des contreparties précédentes, un t-shirt du concert vous sera offert.

Donner 200 euros

« L’amour vrai, sa sincérité se distingue par les actes, bien mieux que par les paroles. » - Les deux gentilhommes de Vérone

En plus des contreparties précédentes, vous pouvez venir avec la personne de votre choix pour un concert en VIP et pourrez assister aux balances, vous aurez accès aux backstages et pourrez partager un verre avec toute l'équipe à la fin du spectacle.

Donner 500 euros

« Le profit est bénédiction quand il n’est pas volé. » - Le marchand de Venise

En plus des contreparties précédentes, le groupe reprendra pour vous la chanson d'amour de votre choix.

Donner 1000 euros

« Tout ce qui brille n’est pas or.» - Le marchand de Venise

En plus des contreparties précédentes, le groupe adaptera également le sonnet de votre choix en musique.

Donner 1500 euros

« Mon royaume pour un cheval.» - Richard III

En plus des contreparties précédentes, afin de vous exprimer son entière reconnaissance, le Théâtre d'Air vous offre un concert privé.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
P
PIERRE BELAN
08/01/2018
A
Patrick Coulon
06/01/2018
M
Maryvonne Le Lay
23/12/2017
Signaler la page