TMLP Ciné Xanadu

Arts et culture

Basée en Essonne depuis 2017, feu #TMLP The Movie Light Project a diffusé dans les murs et hors les murs entre plateaux (côté Saclay/côté Hurepoix) et vallées (Yvette/Chevreuse) le cinéma rare, inédit, oublié, hors formats... pour que vive et rayonne la projection collective.

Nos actions en cours

À la une

Qui sommes-nous ?

2017 – 2022 The Movie Light Project.
Lettre Ouverte.

À l’heure d’arriver sur un nouveau territoire, pour y mener un nouveau projet professionnel qui va m’emmener très loin, j’aime à dire « au bout du bout », un projet culturel et irréductiblement ancré dans le lien social, attendu, déjà inscrit dans un réseau d’institutionnels, et auprès d’habitants, il est temps de jeter la dernière pelletée de terre sur The Movie Light Project.

L’association TMLP Ciné Xanadu, qui a porté ce projet de cinéma alternatif sur mon territoire de vie depuis 15 ans, est née en 2001 à Bordeaux, donc tout cela a commencé bien plus tôt, et elle survivra à tout cela bien plus tard. L’association existe, elle est connue de nombre de professionnels avec lesquels il a été très heureux de fonctionner, et elle monte dans le camion – elle est du déménagement.

Alors qu’est-ce qui s’arrête aujourd’hui ?
Le projet né en août 2017 de fédérer sur un territoire en forte transformation, soumis à de grandes diversités géographiques (des plateaux, une immense vallée…), un vaste chantier à ciel ouvert qui est à la fois une volonté de l’État, une agglo avec des élus « ancestraux », une grande banlieue-mosaïque entre esprit de ville-nouvelle et ressentis villageois ; fédérer les diverses strates d’habitants, tous ses arpenteurs, depuis les nouveaux étudiants/habitants de proximité jusqu’aux enracinés associatifs et habitants historiques, aux yeux écarquillés devant toutes ces grues... Anticiper les interactions des communautés soudainement compilées au même endroit, avec des « raison d’être » différentes, qui devaient à la fois se sentir accueillies et mêlées à l’existant… dans le changement !

Oui, un sacré challenge.

Comment réussit-on un pari pareil ?
En mobilisant les forces vives identifiées, que chaque groupe « pouvant » et « sachant » puisse apporter sa pierre, et sa contribution. On ne réinvente pas l’eau chaude, on avance avec sa vision et ses apports. La culture est parmi l’un des plus beaux outils pour faire cela. Et la culture de l’image cinématographique, prise dans sa fonction la plus noble de contenus, de messages, de lumière sur le monde, les peuples et la société, c’est un axe d’accueil d’autrui, et de convivialité. Un être-ensemble où l’hétéroclite peut faire « grand tout ».

Après 5 années de « tournée des popottes », à taper à toutes les portes officielles, à traverser nombre de communes, à monter nombre d’événements avec nombre de partenaires, The Movie Light Project n’est pas devenu le lieu de vie culturel, ouvert à tous, faisant lien, pérenne et sédentaire, à la programmation régulière, centré autour du noyau « cinéma alternatif en séances non commerciales », mais qui aurait aussi pu cristalliser d’autres désirs artistiques. #TMLP n’existe que pour des groupes de niches, tournants selon les années, et uniquement au sein de l’association. Pas de professionnalisation, pas d’entreprise, pas d’emplois.

Je laisse à la réflexion collective la question suivante : est-ce parfaitement acceptable et logique qu’un territoire, et des communes, se targuent en continu d’être l’œil du cyclone de l’innovation, de la prise de pouls avec ses habitants, de la vision pour demain, sans être capable d’assimiler et de porter à la réussite un projet modestement proposé par une habitante et entrepreneuse, férue de culture documentaire et de fictions qui méritent une nouvelle exposition, dédié à la mixité et au lien social ?...

Dans un soutien inaltérable aux salles de cinéma de proximité et avec d’autres ambitions que d’être un lieu de « tireuse à bières », The Movie Light Project aura porté haut durant 5 ans l’image de son territoire. Mais ce fabuleux lieu de vie culturel qui n’est pas né ici existe sous diverses configurations dans beaucoup d’autres territoires français, bien plus intuitifs sur le lien social – moins peureux – moins conservateurs – plus jeunes, et font le bonheur d’élogieux articles de Télérama, entre autres…  Particulièrement en sortie de crise covid, où cette hybridation des lieux et des offres, davantage sur mesure et pensée en concertation avec la population de proximité, est une réponse à la désaffection du public pour la sortie culturelle, et le « hors canapé ».

Pour mener un (autre) projet culturel et de lien social, je quitte donc cette région pour une autre.

J’emporte tout, je laisse juste cette petite question sur la place publique : le projet de territoire actuel se mène-t-il en tenant ses promesses de campus urbain fondu dans son environnement, inclusif et ouvert ?…

À présent je me réinvente et je m’incarne dans cet « Aladdin Sane » manga et rajeuni, qui immortalise la révolution comme Bowie fut une révolution, avec cet éclair d’électricité sur l’œil, qui affichera toujours frontalement : je serai remarquable, et je dérangerai le silence, le conformisme et l’immobilisme.

Major Stéphanie Will.

---

HISTORIQUE

Ciné Xanadu est née à Bordeaux en 2001.
 

L'association a toujours eu - et maintient - pour objectif la promotion du cinéma indépendant / art et essai, et le soutien à la visibilité des salles indépendantes et de proximité (En 2001, 17 salles girondines étaient partenaires de Ciné Xanadu, dont l'Utopia Bordeaux, le Jean-Eustache de Pessac et feu le Centre Jean-Vigo).

En 2017, Ciné Xanadu renaît en Essonne (91), conserve son objet, et ajoute la mention TMLP The Movie Light Project : 

le projet en cours de développement de programmation-animation d'une salle alternative de vidéoprojections collectives de films, en séances à la demande, dans un lieu de vie sédentaire de Paris-Saclay, ouvert au débat d'idées et à la transmission culturelle. 

En saison 1, 2017-2018,

nos 1ères réalisations ont été : 3 séances de vidéodiffusion de documentaires (distribution Kamea Meah) accueillies dans l'espace de coworking Un bureau & plus - 2 séances de films courts sélectionnés (et primés en festivals... jusqu'aux Oscars) par NOWAVE dans le PROTOBUS et au PROTO204, en partenariat avec les associations du Campus Paris-Sud OrsayCCOF ; ORSAY CAM' ; ACTION CREATION ; RADIO PARIS-SACLAY et Maison des Paris-Sudiens ("Les Courts de l'Yvette #1", avec l'association Ya Foueï pour invitée).

La 1ère séance #TMLP de l'année 2018, qui a coïncidé avec la 1ère projection d'un long-métrage, a eu lieu le 1er février dans le Lieu de Vie - restaurant du CROUS, sur le campus de CentraleSupélec à Gif-sur-Yvette Moulon, avec le soutien de NOWAVE, le CROUS de Versailles et Paris-Sud Culture. Le film présenté, invisible de longue date en projection publique, fut AVALON de Mamoru Oshii (réalisateur de l'animé Ghost In The Shell).
 

* Lire l'article du Média Paris-Saclay relatif à cette séance exceptionnelle, et le feedback de l'un des architectes du Lieu de Vie *

Depuis le printemps 2018, #TMLP est partenaire du Ciné-Club étudiant CinéVersité au Cinéma Jacques Tati d'Orsay, et a programmé un documentaire autoproduit en séance spéciale au sein de la MJC Jacques Tati.

En saison 2, 2018-2019, 

#TMLP devient partenaire du site web et de la communauté cinéphile en ligne www.chacuncherchesonfilm.fr, et co-programme les MOVIES NIGHTS, cycles de films de productions étrangère pour le ciné-club du Centre de Langues mutualisé de Paris-Saclay (Université Paris-Sud - ENS Paris-Saclay - CentraleSupélec), avec le soutien de l'Université Paris-Saclay. 

En Septembre-Décembre, le thème "It's a Weird World" a conduit à diffuser "The Handmaid's Tale" de Volker Schlöndorff, en partenariat avec le Festival VO-VF, "Mientras Duermes" de Jaume Balaguero (co-éditorialisation "CCSF") et, en l'absence de toute édition commerciale, "Le Grand Tout / The Big Everything" de, et offert par, Nicolas Bazz, en français sous-titré anglais pour les étudiants étrangers et les scientifiques-astrophysiciens du Campus urbain.

Le cycle se poursuit en 2019 sur le thème "Youth", notamment en partenariat avec le COMETE Films Festival, tandis que Les Courts de l'Yvette programment 3 éditions sur la saison universitaire (80 spectateurs à la MAPS en Octobre 2018), et que les partenariats se renforcent avec toutes les associations amies.

Fin Novembre 2018, Action Création et le CCOF ont capté 55 min de débat filmé en Facebook Live autour du web-documentaire "Cinéma(s)" de Bande2Ciné, en avant-première #1 au PROTO204.

Le 28 Décembre 2018, le partenariat entre Chacun Cherche son Film et #TMLP trouve son point d'orgue au Cinéma Jacques Tati d'Orsay avec la programmation inédite "La Compagnie Eric Rohmer présente...".

A l'issue des derniers 18 mois d'activité, et en prévision de nouveaux projets dans de nouveaux lieux, il est entendu que #TMLP vivra la double expérience spectateurs "Dans les murs / Hors les murs", en maintenant une programmation nomade et ponctuelle en parallèle de la future salle sédentaire - dont une programmation de plein air (les Premières #2019 ont eu lieu le 12 Mai avec le Kinomad.Land, puis le 19 Septembre avec Action Création, à Gif-Moulon). Et toujours dans la complémentarité avec les salles de cinéma de proximité du territoire, et en soutien indéfectible à la projection publique des oeuvres, quelles que soient leurs origines, leurs époques, leurs formats.

En saison 3, 2019-2020, 

#TMLP renforce son partenariat avec le Centre de Langues mutualisé de Paris-Saclay à CentraleSupélec / Université Paris-Sud / ENS Paris-Saclay, en proposant la Saison 3 des "Movie Nights" sur le thème de l'art, et 5 nouvelles programmations mensuelles de productions étrangères, parfois inédites (Japon, Italie, Allemagne, Chine...) entre Septembre 2019 et Janvier 2020.

Inauguration du nouveau partenariat avec la MJC Cyrano de Gif-Courcelle sur la saison 2019/2020 avec 3 séances-débats, avec premières parties de courts métrages, en Septembre ("La Vallée des Loups"), Novembre ("Sega" + "Les Jours d'Après") et la dernière séance #TMLP avant le confinement, le 13 Mars 2020, "Parking" de Jacques Demy.

Le premier semestre 2020 est également dédié à la mise en oeuvre du projet de salle sédentaire #TMLP en étroite collaboration avec la librairie indépendante Liragif, pour devenir le concept unique et innovant du #CinéJournal (cf. la séance "regarde Ailleurs du 29/11/19).

En saison 4, 2020, 


Du 18 Juin au 28 Décembre 2020, l'association TMLP Ciné Xanadu a installé, programmé et animé le cinéma alternatif éphémère Ciné-Journal, à l'étage de la presse-librairie Liragif à Gif-sur-Yvette.

En séances légales et déclarées aux distributeurs / producteurs / ayants droit, et en partenariat avec l'ACID, Le Mois du Doc - Images en Bibliothèque - Images de la Culture CNC et l'Agence du Court Métrage, ont eu lieu près de 40 vidéoprojections-débats pour 6/10 spectateurs masqués, installés sur transats désinfectés, contribuant à prix libre.

(Pour mémoire) CALENDRIER DES SEANCES.

INTERRUPTION et reprise Jeudi 20 AOUT (uniquement lundi et jeudi)

INTERRUPTION Lundi 28 SEPTEMBRE et JEUDI 1er OCTOBRE

En saison 5, 2021 / 2022

Le Ciné-Journal a été en résidence aux Molières, en miroir à l'ALC Chevreuse, et pour 3 dates à la MJC Cyrano de Gif (cycle “15/25 ans, c'est nous que ça regarde”).

---
 

L'actu de l'asso est sur :

Instagram https://www.instagram.com/themovielightproject/ 

Twitter https://twitter.com/stephanie_will