tsinjo

Humanitaire - Caritative

Association humanitaire sans but lucratif et apolitique. Elle a pour objectif d’agir pour Madagascar, dans la région de Ambalamahasoa-Vohitrafeno (Fianarantsoa) : NOURRIR les villageois, RESTAURER les rizières détruites par le cyclone Batsiraï. Tsinjo (mot malgache) signifie soutenir, prévoir.

Nos actions en cours

À la une

Qui sommes-nous ?

Tsinjo est une association humanitaire créée en 2022 dans un mouvement de solidarité familiale, suite au passage du cyclone Batsiraï sur les terres cultivées par leurs proches, qui a détruit les rizières avant la récolte ainsi que les infrastructures nécessaires à la culture du riz dans cette région ( barrage et canaux d'irrigation).  

Le projet :

  • Restauration et construction du barrage à Andreana-Vohitrafeno

Une quinzaine de villages dont le nombre d’habitants s’élèvent à 560 avec un pourcentage élevé d’enfants (230) sont tributaires de ce barrage pour l’irrigation de leurs rizières. Pour tous les paysans concernés, les rizières représentent leur unique ressource : financière et alimentaire. Le barrage d’une trentaine de mètres environ a été emporté entièrement par le cyclone Batsiraï .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Réhabilitation du réseau de canaux d’irrigation

Les canaux d’irrigation ont été également emportés et rasés par le cyclone. Tout est à reconstruire.

Les canaux partent du barrage et arrivent aux dernières rizières en aval c’est-à-dire 2km environ, irriguent 80 Hectares environ de rizières appartenant à 70 foyers et nourrissent 600 personnes environ.

Les fondations d’une canalisation surplombant un bras de rivière, pour l’irrigation des rizières ont été fortement endommagées, et doivent être restaurées.

 

 

 

Cette canalisation se situe à 10 mètres au-dessus de la rivière en temps normal, elle a été entièrement immergée lors du passage du cyclone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Réhabilitation des rizières

Les rizières ont été inondées complètement, et sont restées plusieurs jours sous l’eau. 

 

 

 

 

Les rizières avant le passage du cyclone

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                            

 

 

 

 

 

 

 

Rizières immergées après le passage du cyclone

 

 

 

 

 

 

 

 

A la décrue, toutes les cultures étaient détruites.

Les plants de riz flottaient.

 

 

 

 

 

La conséquence immédiate sera la famine.