Ré-adhésion

par UFC QUE CHOISIR

Validité de l'adhésion illimitée

Ré-adhésion

par UFC QUE CHOISIR

Choix de l'adhésion

Adhérents

Récapitulatif

Finalisation

Ré-adhésion sans le Consom'Agir

32,00 €

Ré-adhésion avec le nouveau Consom'AGIR

Ouvre droit à une réduction d'impôt

6 numéros en version papier à compter de l'édition de juillet-aout 2017

41,00 €

Ré-adhésion avec le nouveau Consom'AGIR

Ouvre droit à une réduction d'impôt

6 numéros en version numérique à compter de l'édition de juillet-aout 2017

37,00 €

Adhésion sans Consom'AGIR

Ouvre droit à une réduction d'impôt

38,00 €

Adhésion avec Consom'AGIR numérique

Ouvre droit à une réduction d'impôt

6 numéros en version numérique à compter de l'édition de juillet 2017

43,00 €

Adhésion avec Consom'AGIR papier

Ouvre droit à une réduction d'impôt

6 numéros en version papier à compter de l'édition de juillet 2017

47,00 €

Journal version numérique sans adhésion

5,00 €

Journal version papier sans adhésion

9,00 €

Souhaitez-vous ajouter un don à UFC QUE CHOISIR en plus de votre adhésion ?

Montant à payer pour la durée de l'adhésion :

Votre don ne vous coutera que 0 € après réduction fiscale

0 €

Ré-adhésion

Informations fiscalité

Le don à UFC QUE CHOISIR ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Particulier

Particulier : vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Si vous êtes redevable de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune, vous bénéficiez d’une réduction de votre ISF égale à 75 % du Montant de votre don, dans la limite de 50 000 euros. Attention la fraction de don ayant donné lieu à réduction d’ISF, ne peut ouvrir droit, parallèlement, à réduction d’IR. Lorsque le don est éligible aux deux dispositifs, le donateur pourra choisir l’un ou l’autre ou bien décider de ventiler son don.

Organisme / Entreprise

Entreprise : L’ensemble des versements à UFC QUE CHOISIR permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du Montant de ces versements, pris dans la limite de 5 / 1000 du C.A. H.T. de l’entreprise. Au-delà de 5 / 1000 ou en cas d’exercice déficitaire, l’excédent est reportable.

Signaler la page