un Travail, une Vie

par Un jeune un métier

Cette collecte est terminée.

un Travail, une Vie

par Un jeune un métier

Cette collecte est terminée.

          

 

 

 

 

 

 

UNE ASSOCIATION, UN BUT

 

UN JEUNE, UN METIER est une association dont le but est de permettre aux jeunes déshérités,  aux enfants soldats d’avoir accès à un métier proposé par l’association 

 Depuis la fin du régime du Maréchal Mobutu dans les années 1997, le pays n’a cessé de connaître à continuation des guerres, des viols, massacres de la population, une forte instabilité sur tous les plans et une augmentation croissante de la pauvreté.

C’est dans ce contexte de terreur que de nombreuses milices ont enrôlé de nombreux enfants parfois a peine âgées de 10 ans dans leurs troupes.

Ces enfants ont été à la fois les acteurs et les témoins des scènes les plus horribles qu’il soit (meurtres, viols, pillages….)

Une fois les milices démantelées, plus personne ne fut capable de reprendre en charge ces enfants soldats. En effet, les familles ne veulent plus reprendre car elles ont trop peur et la société est incapable de les réinsérer car ils représentent un danger pour la société. Ces enfants sont donc abandonnées, livrés à eux-mêmes et perdus.

D’où le projet de construire une école de formation réservée en priorité aux enfants qui vivent actuellement dans les rues de la capitale afin tout d’abord, de former de futurs boulangers, pâtissiers, menuisiers ou encore ébénistes ; mais surtout de leur apporter de quoi leur permettre de construire une carrière professionnelle et donc de s’insérer au sein de la société.

Projet :

Notre projet est composé de différents points :

Premièrement, la sélection des jeunes enfants à former.

Nous voulons former des jeunes enfants de 14 à 18 ans dans un premier temps. Nous verrons par la suite comment évoluera la formation pour pouvoir si oui ou non étendre la tranche d’age.

Le nombre de place sera également limité dans un premier temps nous allons commencer par 30 élèves, 20 garçons et 10 filles afin de pouvoir former dans de bonnes conditions tous les enfants.

Deuxièmement, Les Matériels

En ce qui concerne le matériel, nous comptons sur la bienveillance des boulangers pâtissiers ainsi que sur quelques personnes de bonne volonté afin de nous fournir leurs matériaux non utilisés ou ne servant plus à leur activité et encore en état de marche pour pouvoir les utiliser lors de la formation.

Pour le local, nous avons pour projet d’ouvrir le premier centre de formation à Kinshasa. Les travaux de construction sont en court sur un terrain 2500m²

Selon l’évolution de la formation, il serait possible d’en ouvrir plusieurs dans le pays.

 

Cette jeune fille avec sa petite sœur sur le dos qui viennent de perdre leur parents, suite à la guerre au Kivu à l’Est du Congo R D C, maintenant   imaginez la suite…..  

 

 

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Un jeune un métier