CAMPAGNE DE SOUTIEN UN TOIT C'EST UN DROIT !

par Un toit c'est un droit

CAMPAGNE DE SOUTIEN UN TOIT C'EST UN DROIT !

par Un toit c'est un droit

CAMPAGNE DE SOUTIEN UN TOIT C'EST UN DROIT ! - Un toit c'est un droit

rappeler à l’État et aux collectivités territoriales leurs obligations légales, exiger la réquisition des immeubles et logements vacants.

Présentation du projet

Nos objectifs sont :

1) de rappeler à l’État et aux collectivités territoriales leurs obligations légales en matière d’accueil, de logement et d’hébergement ;

2) de les pousser à les mettre en œuvre, notamment par l’usage de la loi de réquisition sur les immeubles et logements vacants, par tout moyen médiatique, politique ou judiciaire ;

3) en cas d’insuffisance d’action de ces autorités l’association accompagnera les personnes à la rue dans leur recherche d’un abri le moins précaire et le plus accessible possible ;

4) de lutter contre toute expulsion sans relogement

5) l’association complète son action logement en informant les personnes concernées et en les aidant à s’unir pour défendre leurs droits , en facilitant leurs démarches auprès des pouvoirs publics et locaux et en les orientant vers les associations ou services spécialisés pour leurs besoins autres que le logement.

Origine du projet

Depuis 2009, la ville de Rennes, comme toutes les grandes métropoles, est confrontée à une concentration de migrants liée à la régionalisation du traitement des demandes d'asile. Par souci de contrôle (borne Eurodac), tous, pour toute la Bretagne, doivent se présenter à la préfecture d'Ille et Vilaine.

Les Centres d'accueil des demandeurs d'asile (CADA) puis le dispositif d’hébergement d'urgence des demandeurs d'asile (HUDA), enfin l’hébergement d'urgence de droit commun lui-même (115) se sont vite révélés saturés.

Les premiers squats sont apparus, compensant les carences de l'état. La presse dénonçait l'existence d'un « camp de réfugiés aux conditions de vie indignes » en plein centre de Rennes. Face à cette situation d'urgence la ville créait le dispositif Coordination de l'Urgence Sociale (COORUS), dispositif novateur qui faute de financement suffisant ne pourra suffire aux besoins. (En 2015, le financement annuel est 43 000 € venant de la Ville de Rennes, 30 000 € venant de la Fondation Abbé Pierre, retour de l’État dans ce financement à hauteur de 10 000 € après quelques années d’interruption)

Chaque jour, plus de 50 % des demandes au 115 sont non satisfaites et si depuis avril 2014, aucun enfant mineur ne dort plus à la rue la nuit à Rennes, ce n'est que grâce à un dispositif hôtelier mis en place par le CCAS de la ville qui laisse les familles errer le jour dehors.

C'est dans ce contexte local qu'est née notre association d'une scission du DAL 35 en 2012.

A quoi servira l'argent collecté ?

a soutenir nos actions contre les pouvoirs publics qui ne respectent pas les droits fondamentaux des migrants.

Notre équipe

Une équipe resserrée autour de Armelle Bounya présidente, Flavien Birot vice président, Marie Thé Chevance Trésorière, Jacques Rioual Trésorier adjoint, Joëlle Couillandre secrétaire.

Donner 10 euros

Don de soutien

Donner 20 euros

Don de soutien

Donner 30 euros

Don de soutien

Donner 40 euros

Don de soutien

Association Un toit c'est un droit

Un toit c'est un droit

Un toit c'est un droit ! Inscrit dans la loi, le droit à l’hébergement et au logement n’est pas respecté