"Jasam Van Sebe" (Hors de moi)

par Watkaz

Cette collecte est terminée.

"Jasam Van Sebe" (Hors de moi)

par Watkaz

Cette collecte est terminée.

"Jasam Van Sebe" (Hors de moi) - Watkaz

Spectacle transdisciplinaire du collectif Watkaz: théâtre, musique et cinéma.

 

Mis en scène par Maud Watel Kazak, et écrit par Florence Valéro, Maud Watel Kazak et Matthias Deligniere

 

Cette collecte de dons servira à réaliser le court-métrage qui sera intégré au spectacle et une résidence d'une semaine à Marseille pour les répétitions générales.

 

 

 https://watkaz.wordpress.com/

facebook Watkaz

 WATKAZ

Qui sommes nous?

 

 

Le collectif Watkaz est une association loi 1901 fondée en décembre 2012. Il compte aujourd’hui une soixantaine d’associés : artistes, techniciens du spectacle et de l’audiovisuel, étudiants et bénévoles. Watkaz réunit des passionnés de théâtre, de musique, de cinéma, de performances et d’arts plastiques. La dynamique du collectif s’articule autour d’expérimentations transdisciplinaires afin de célébrer et promouvoir les arts performatifs à travers une variété de projets: pièces de théâtre, courts-métrage, concerts, installations vidéo, performances visuelles et sonores, ou encore des expositions de photographies et de peintures.
Le collectif Watkaz souhaite aboutir à la création et à l’accompagnement de projets artistiques aussi ambitieux qu’originaux.

 

Jasam Van Sebe (Hors de moi)

 

 UN PROJET TRANSDICIPLINAIRE 
Cette création s’inscrit dans une recherche transdisciplinaire alliant les arts du spectacle, de la vidéo et de la musique. Les thèmes du langage, de l’immigration, de la mémoire et de l’absence du père s’articulent avec une écriture à plusieurs voix. Ces questions sont constamment interrogées à travers le tableau d’une famille en proie aux influences intérieures et extérieures des lieux de vie vécus, et par le jeu d’amplification et de spatialisation sonore et visuelle. Cette œuvre propose d’expérimenter une nouvelle forme de mise en scène, de rapport à l’espace, à l’image et au public. Ainsi, le plateau peut être placé au centre de l’espace scénique, entouré du public, de part et d’autre. Comédiens et musiciens sont présents sur le plateau. 

L’espace visuel et sonore est en adéquation avec les mouvements des comédiens. La mise en scène s’adapte au lieu, à l'’acoustique et à la dynamique de la salle de représentation. Les corps des comédiens sont en effet soumis aux influences sonores et visuelles. Le lien développé entre le corps et la résonance musicale s’appliquera à l’ensemble de la représentation, entre les comédiens mais aussi envers le public.
Les comédiens devront composer une partition scénique et musicale pour laisser apparaître leur drame. Les six comédiens seront toujours sur scène, à l’intérieur de la maison ou du bar, les deux espaces de vie concrets et convertibles du plateau. Ils seront en permanence pris dans la mécanique des contraintes de lieu, de temps (avec les partitions sonores et visuelles qui provoque les allers et retours passé – futur) et de leur corps (la jeunesse éternelle du père, l’éveil de la sexualité).


UNE ECRITURE COLLECTIVE 
Chaque scène est écrite dans un style propre qui reflétera l’univers et le point de vue d’un des personnages. Ainsi Florence, Matthias et Maud conjuguent leurs écritures autour de ce drame social et familial et développent les questions du langage et de la mémoire. Nous avons rédigé une pièce, base solide sur laquelle une structure dramatique est posée. Mais nous demandons aux comédiens un investissement total du rôle, une appropriation qui permettra d’élaborer ensemble un style spécifique, notamment par le jeu l’improvisation. Nous avons créé des personnages en lien avec les comédiens. Nous inscrivons ainsi le processus de recherche collective au cœur de la troupe.

 

UNE COMPOSITION SONORE ET VISUELLE 
Celle-ci exprime les différentes temporalités, le passé nostalgique, le futur encore inaccessible et le présent conflictuel. Les compositions sonores sont réalisées par Vincent, Alexis et Elliot, donnant un travail à plusieurs voix en résonance avec l’écriture. Les déclencheurs des compositions sonores sont figurés par le père et la cadette, alto et piano qui vont créer les espaces propres aux personnages (comme le dit Deleuze, « un territoire est un acte d’expression »). Ce n’est pas le décor qui fait le lieu mais la musique et le mouvement des personnages. Des musiciens seront également présents en permanence sur le plateau, développant en direct les leitmotivs propres à chacun des comédiens interprétant les différents personnages de la pièce.


SCENOGRAPHIE ET DISPOSITIF EVOLUTIF
Le travail sur la vidéo s’attachera à confronter les réalités du passé fantasmé et du futur inaccessible. Les séquences filmées, relatant la vie du père, seront projetées pendant la représentation de la pièce de théâtre et proposeront une réflexion autour du langage et de la perception. Avec notamment une attention particulière portée sur le cadrage et l’utilisation de la voix-off. Les choix de lumières et du décor recréent les univers singuliers de chaque personnage. Nous travaillons là-dessus avec une étudiante de la nouvelle licence professionnelle scénographie de l’université de Paris III.
Le plateau est idéalement au cœur de la salle, le public est divisé au sein d’un espace bi-frontal voire circulaire. Mais nous pouvons adapter le dispositif en fonction de la salle de représentation. Nous proposons une version pour un théâtre classique dit à l’italienne. Un jeu d’écrans vidéo et de lumières révèle les espaces de vie réels ou imaginaires dans lesquels évolueront en permanence les comédiens et les musiciens. Le plateau figure trois espaces de vie, l’appartement du père et celui des trois enfants (vie domestique) et le bar (vie extérieure). Dans chaque espace, un mobilier restreint, une grande table autour de laquelle chaque comédien a son espace de vie, une grande console qui sert pour la cuisine et le bar, un lit et des chaises. L’espace quotidien de la rue est illustré par les projections de lumières. Des haut-parleurs sont disposés sur le plateau et dans la salle pour une spatialisation sonore optimale. Trois écrans de projection muraux en fond de scène. Les répétitions ont débuté en septembre 2014 au Labo 13 de la MIE de Paris puis à l’université de Paris III Sorbonne-Nouvelle en octobre 2014.

 

SYNOPSIS ET PERSONNAGES
Vladko vient de Serbie, il cherche à fuir un passé qui est trop lourd (jeune soldat enrôlé de force dans la guerre des Balkans dans les années 1990), il s'installe à Paris, où il rencontre sa femme, française, et ils ont ensemble trois enfants. Il n'a eu de cesse de cacher ses origines, se mentant à lui-même en permanence, jusqu'au jour où sa femme attrape un cancer foudroyant et là il bascule peu à peu dans une véritable névrose, refoulant et réfutant tout engagement. A trente-deux ans, le père abandonne femme, enfants et maison à l’annonce de la maladie de la mère. C'est là que la pièce bascule dans un surréalisme, bloquant le processus de vieillissement du protagoniste, l'idée étant de reconstruire son histoire à travers l’utilisation de séquences du court-métrage projetées pendant la représentation. Le père pourrait être un esprit libre, idéaliste et bohème, qui ne peut tenir ses engagements, étant terrifié par l'idée de perte, de mort. Il se réfugie dans la peinture ou la musique mais n'arrive pas non plus à percer en tant qu'artiste. Il fréquente alors les bars, son meilleur ami est le gérant de son bar favori. Il a une petite amie, mais refuse de construire avec elle, une vie de couple, de famille. Il accumule histoires sans lendemain, jusqu’au jour où il tombe sur une femme qui s’avérera être une prostituée. Ses trois enfants n'ont quasiment pas de souvenirs de lui, particulièrement la dernière, (il est parti quand elle avait trois ans), ils ont dû faire face à plusieurs épreuves, étant transbahutés entre les différentes familles d'accueil, jusqu'au jour où l'aîné est en âge légal de les prendre en charge à vingt-quatre ans. C’est là que commence la pièce, sur le monologue de ce fils s’entraînant devant son miroir pour l’entretien face aux services sociaux. Le fils est très rancunier envers ce père qui les a abandonné, la sœur fantasme sur les souvenirs d'un père artiste, qui lui a appris à peindre, à jouer et quant à la dernière sœur, je l'imagine dans l'entre-deux, rêvant d'un aventurier et recherchant à tout prix son contact. Aussi le fantôme de la mère...

Vladimir, le père (le comédien doit représenter le complexe de Peter Pan, artiste, musicien, figure du poète maudit qui ne peut s’ancrer dans la réalité) est interprété par Alexis Matthews.
Ana, la dernière fille qui pose les questions de l’intégration à la nouvelle culture et l’éveil de la 
sexualité. Elle est interprétée par Florence Valéro

Andras, l’aîné, prend en charge le rôle du père, enchaine les petits boulots pour parvenir aux 
besoins de la famille. Il est interprété par Erwin Sailly
Ariane, la cadette de la famille est une artiste qui contrairement à son père vit dans le présent et 
s’intègre dans le milieu artistique. Elle est interprétée par Maud Watel Kazak.
Pierre, le barman qui tient le bar ou le père entretient ses nostalgies de jeunesse, est interprété 
par Nicolas Macé
Et enfin, une galerie de petits personnages : une prostituée nous ramène dans le concret, le quotidien, les problèmes d'argent. Là, on veut plutôt montrer l'aspect social, une vie pas toujours choisie, une femme pas toujours séduite. Le serveur, un client et une cliente du café mettent en question le huis-clos familial, interrompant l'action attendue et développant des actions très quotidiennes et personnelles, la recherche du chat ou la politique des poubelles jaunes. Ces petits personnages complètent la vie quotidienne du bar où se jouera le drame des retrouvailles.

 

L’EQUIPE ARTISTIQUE
Maud Watel Kazak, Metteur en scène, auteure et comédienne
Florence Valéro, Auteure, comédienne
Matthias Deligniere, Auteur
Vincent Vuong, Compositeur, Instrumentiste
Alexis Story Crawshaw, Compositrice
Elliot Aschard, Mixeur son, guitariste
Alexis Matthews, Comédien, altiste
Erwin Sailly, Comédien
Noël Clément, Comédien, Percussionniste
Nicolas Macé, Comédien, pianiste
Carolina Macedo Haddad, Comédienne
Liza Weinland, Scénographe
Salma Tahaibaly, Intervenante Training comédiens
Mathieu Rapinier, Chargé de production
Elise Camoin, Chargée de diffusion

 

COLLECTE DE FONDS "JASAM VAN SEBE (HORS DE MOI)"

 

 Teaser "Jasam van sebe (hors de moi)"

 

Le court-métrage que nous allons réaliser complétera ce trio d'arts et nous permettrai d'aller plus loin dans l'expérimentation du décloisonnement des disciplines dans le spectacle vivant.

Cette campagne pour le projet "Jasam Van Sebe (hors de moi)" servira à financer :

  • Le court métrage dont le tournage est programmé pour la fin du mois de janvier 2015. Le tournage mobilisera une dizaine de comédiens et figurants, ainsi qu'une équipe technique d'environ six personnes (une assistante réalisatrice, une scénographe, un réalisateur, deux régisseurs, une photographe) à Doue (77).

Objectif: 1100euros

Les dons récoltés participeront aux:

- achat matériels: matériels de caméras, matériels de lumière, matériels de captation de son. 300 euros au total

-défraiements des participants en termes de frais de transports (30 euros  par personne), de nourriture et de logements (20 euros par personne) : 800 euros au total

 

  • Résidence d'artiste d'une semaine au Roudelet-Felibren (roudelet-felibren.com) à Marseille en février 2015. Cette résidence sera menée par onze participants dont les comédiens et l'équipe technique.

Objectif: 2400 euros

Le collectif Watkaz a fait le choix d'effectuer les répétitions générales à Marseille. Au programme: répétitions avec tous les artistes et incrustation du dispositif vidéo. Pour cela nous avons besoin d'acheter trois projecteurs et trois toiles pour projeter le  Cette résidence se terminera le vendredi 20 février par la première représentation de "Jasam Van Sebe (hors de moi)".

Les dons récoltés serviront aux défraiements des participants  en terme de frais de transports (100 euros  par personne), de nourriture et de logements (120 euros par personne) soit 220 euros par personne.

 

Le total de notre objectif de collecte est donc de 3500 euros.

 

 

 

 

Donner 10 euros

"votre visage, notre image": envoyez nous une photo et l'ensemble de vos photos composera notre logo Watkaz sur le site

Donner 15 euros

- 50% sur 1 place pour "Jasam Van Sebe" au théâtre des Rendez-vous d'Ailleurs ou au théâtre de l'Opprimé

Donner 30 euros

1 place offerte pour "Jasam Van Sebe" au théâtre des Rendez-vous d'ailleurs ou au théâtre de l'Opprimé

Donner 50 euros

1 place offerte + Newsletter "Jasam Van Sebe"

Donner 70 euros

1 place offerte + invitation VIP à la jam session "Jasam Van Sebe: à scène ouverte"

Donner 100 euros

2 places offertes + 1 photo dédicacée du spectacle et un texte de la pièce

Donner 150 euros

2 places offertes + 1 journée d'initiation aux arts performatifs WatKaz

Donner 200 euros

4 places offertes + 4 photos dédicacées + 1 journée d'initiation aux arts performatifs WatKaz

Donner 500 euros

"Votre nom, votre visage, notre image" dans le programme comme mécène du Collectif WatKaz

Donner 1 euros

Parce qu'il n'y a pas de petits dons que de beaux gestes!

Watkaz

Le collectif Watkaz est une association loi 1901 fondée en décembre 2012. Nous souhaitons aboutir à la création et à l’accompagnement de projets artistiques aussi ambitieux qu’originaux. Watkaz réunit des passionnés de théâtre, de musique, de cinéma, de performances et d’arts plastiques.

Ingrid V
01/04/2015
Hauts les coeurs !
Anonyme
13/02/2015
Arnaud W
07/02/2015
Dobar dan !