We are not weapons of war

Autres
L'association WWoW lutte sur la scène internationale contre l'utilisation du viol comme arme de guerre au moyen de campagnes de sensibilisation, de partage d'expertises judiciaires et de soutien aux victimes.

qui sommes-nous ?

En images
Notre mission

En dépit du Sommet mondial pour éliminer les violences sexuelles dans les conflits armés, qui s'est tenu à Londres en juin 2014, le viol reste un crime global affectant femmes, enfants et hommes de manière endémique dans les conflits contemporains. Le bilan est lourd :  environ 200 000 victimes au Bengladesh (1971), 500 000 au Rwanda (1994), 60 000 en Sierra Léone et en Bosnie-Herzégovine, 3000 au Kenya et au Zimbabwe lors des élections de 2008, plus de 200 000 en République démocratique du Congo et au Soudan. De façon plus générale, un rapport des Nations Unies, publié en avril 2014, rappelle que le viol est actuellement utilisé comme une arme dans plus de 20 pays. En temps de guerre, il est le plus souvent pratiqué comme un moyen de torture mais pas seulement : nettoyage ethnique, stratégie politique de terreur, contrôle des ressources économiques, destruction du tissu social et familial sont autant d'objectifs visés par le viol ; ce qui en fait une véritable arme de guerre. Il permet non seulement de détruire physiquement les victimes mais aussi de les culpabiliser en les déshonorant dans leur identité, dans leur dignité et en produisant une terreur sans précédent. Ainsi, la décision de créer WWoW, première organisation non gouvernementale sur la question du viol comme arme de guerre, s'est imposée.


Les actions de notre association

Faire du viol de guerre un enjeu public mondial

L'utilisation du viol comme arme de guerre demeure un crime encore inconnu pour un grand nombre de personnes. C'est pourquoi WWoW organise et soutient des campagnes de sensibilisation sur le viol de guerre, la première ayant été lancée en juin 2014, afin de créer un véritable "leadership" autour de cet enjeu international. Nous proposons également d'informer sur le processus de viol comme arme de guerre en intervenant dans des établissements scolaires, universitaires et dans d'autres institutions (OFPRA).

#IamNOTaWeaponOfWar


Lutter contre l'impunité par le partage d'expertises judiciaires

L'utilisation du viol comme arme de guerre reste un crime largement impuni, l'impunité se définissant comme l'absence ou l'insuffisance de sanctions répressives et/ou réparatrices contre les auteurs. Cette dernière contribue ainsi à l'expansion de ce phénomène. Puisqu'un procès pour viol comme crime de guerre nécessite des connaissances juridiques particulières et un cheminement d'enquête spécifique, WWoW souhaite partager son expérience judiciaire en incitant les institutions locales à adopter des cadres juridiques adaptés, en formant les magistrats, les procureurs ainsi que les policiers locaux et en accompagnant les victimes et leur famille pendant le procès.


Accompagner et soutenir les victimes

Les personnes victimes de viol, en période de conflit, sont généralement rejetées de leur communauté, stigmatisées par leurs pairs. Il est donc impératif de soutenir ces personnes, tant médicalement que psychologiquement mais aussi économiquement, afin de les accompagner dans un processus de prise de décisions personnalisé et individualisé. Nous nous appuyons aussi sur des partenariats avec des acteurs locaux et sur les nouvelles technologies - des études ayant prouvé leur pertinence -  pour que les victimes puissent se reconstruire sans honte ni peur(s).


Siège social

75011 Paris

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?

Soyez le premier à lancer la conversation !

Notre communauté

association.wwow 894242
Rejoindre la communauté

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association Rokpa France
Rokpa France
Association Hamap
Hamap
Association TunAction
TunAction
Association SOURIRES RETROUVES
SOURIRES RETROUVES