Comment réduire son empreinte carbone : les écogestes

Toute activité humaine a un impact sur l’environnement et l’écologie en créant des gaz à effet de serre. Il ne s’agit pas de cesser de créer ou de produire mais de le faire en prenant en considération les impacts environnementaux. En prenant conscience que les gaz à effet de serre produits par notre activité réchauffent […]

Toute activité humaine a un impact sur l’environnement et l’écologie en créant des gaz à effet de serre. Il ne s’agit pas de cesser de créer ou de produire mais de le faire en prenant en considération les impacts environnementaux. En prenant conscience que les gaz à effet de serre produits par notre activité réchauffent l’atmosphère et provoquent des changements néfastes, nous pouvons agir pour la protection de l’environnement avec des actions concrètes et parfois très simples. 

Impact carbone et empreinte carbone

Les activités humaines produisent des gaz à effet de serre qui emprisonnent la chaleur du soleil faisant augmenter la température atmosphérique de façon irréversible et néfaste. L’augmentation de ces températures a un impact direct bouleversant l’équilibre de la biodiversité. Cet impact carbone est calculé en CO2 afin d’homogénéiser internationalement la compréhension et les actions à réaliser.

Afin de remédier à l’impact carbone provoquée, nous devons prendre en considérations 2 axes :

– le calcul de son empreinte carbone en tant qu’individu responsabilisé

– et le bilan carbone de ses activités diverses associatives et / ou professionnelles (événements, festivals, ateliers, vente en ligne…).

Les éco gestes au quotidien

Bien qu’il soit relativement compliqué de calculer l’impact carbone de ses activités quotidiennes en tant qu’individu, il y a toutefois des gestes simples à appliquer.

  • Alimentation : Lutter contre le gaspillage en achetant de façon réfléchie (de nombreuses applications gratuites vous permettent d’acheter selon vos besoins uniquement). Le vrac est une alternative très intéressante pour limiter la tonne de déchet que nous produisons.
  • Consommation d’énergie : Que ce soit la consommation d’eau ou d’électricité, il est important de réduire sa consommation. Gardez en tête que dans certains pays du monde l’accès à l’eau potable reste encore un privilège (Colombie, Maroc…).
  • Achats : Acheter moins et de seconde main (Vinted, magasins de friperies) ou via des marques engagées qui utilisent des matières recyclées.
  • Déchets :  Le recyclage et le tri permettent de se rendre compte de la tonne de déchets que nous produisons (emballage et sur emballage). Le compost permet d’agir efficacement dans la production de matière première pour nos sols.

(Infographie issue du site UPCYCLE)

Le saviez-vous ?

  • 30% des ordures ménagères peuvent être recyclées par compostage
  • La gestion de proximité des biodéchets est structurée à l’échelle nationale par le “Réseau Compost Citoyen”.  Il propose des formations sur toute la France dispensées par des formateurs agréés du référentiel de l’ADEME
  • Une loi prévoit de généraliser le tri à la source des biodéchets au 31 décembre 2023. Une échéance que les collectivités et les entreprises doivent préparer dès à présent.
  • Ce sont les collectivités qui définissent les solutions adaptées à leur territoire (compostage et/ou collecte). N’hésitez pas à vous rapprocher de vos métropoles et mairies pour connaître les solutions autour de vous.

Si vous désirez approfondir votre empreinte carbone et obtenir des conseils sur votre consommation d’énergie dans votre logement, l’impact de votre consommation ou de vos transports, l’ADEME a créé des tests ludiques de calcul agrémentés de conseils.

Les éco gestes au bureau et au sein de son association

Le bilan carbone de nos activités liées à une entité (entreprise, association…) repose sur plusieurs types d’émissions de gaz à effet de serre : les émissions de gaz à effet de serre directes, indirectes et élargies. Ainsi, comprenez qu’à chaque décision prise, vous avez un impact carbone et donc vous pouvez agir pour lutter contre celui-ci, soit limiter les changements climatiques. Et ça c’est un pouvoir illimité avec une force de frappe planétaire ! oui oui rien que cela.

Vous pouvez ajustez vos choix et votre consommation, avec la conséquence positive de réduire vos émissions de gaz à effet de serre. Oui mais comment ?

Votre bâtiment ou local associatif :

  • Le bâtiment est particulièrement énergivore. Le chauffage l’hiver et la climatisation l’été sont sources de forte consommation. N’hésitez pas à vous référer au responsable des lieux pour demander de vous fournir des ventilateurs par exemple. A titre indicatif, sachez que 1°C en moins, c’est 7 % d’économie d’énergie !

Vos fournisseurs d’énergie :

  • Optez pour un fournisseur écoresponsable et quand vous n’êtes pas seul décisionnaire, n’hésitez pas à demander au gestionnaire immobilier ou propriétaire du local quel fournisseur il utilise (l’Ademe a identifié 4 fournisseurs comme écoresponsables : Enercoop, ilek, Energie d’Ici et ekWateur)

Vos déplacements et transport des membres et/ ou bénévoles :

  • Limitez vos déplacements quand cela est possible, en mettant par exemple en place du covoiturage pour vos salariés ou bénévoles, offrez des titres de transport (bus, métro, tram) pour vos salariés ou bénévoles lorsqu’ils doivent animer des ateliers ou aider à l’organisation d’un événement…

La restauration :

  • Pour réduire les emballages, inciter vos bénévoles ou salariés et membres de votre association à apporter sa propre vaisselle et nourriture, tout en choisissant des fruits et des légumes de saison.

Le télétravail :

  • Quand il vous est possible de travailler de chez vous ou de façon hybride, optez pour cette formule !

La sensibilisation :

  • L’information et la sensibilisation font partie intégrante de la démarche écoresponsable. La « Fresque du Climat » est un atelier ludique et accessible au grand public que les associations peuvent organiser entre membres ou avec leurs bénévoles. Ainsi, l‘association « Fresque du Climat » organise des ateliers en présentiel ou en ligne de 3 heures pour vous accompagner à réaliser une fresque du climat pour établir votre impact carbone et entreprendre des actions concrètes et réalistes vis à vis de vos moyens.

Retour d’expérience : le cas HelloAsso

HelloAsso a toujours cherché à occuper un bâtiment consommant une faible énergie. Après l’espace alternatif de Darwin à Bordeaux, HelloAsso s’est tourné vers un espace « rénové » à faible consommation d’eau, la Cité Numérique de Bègles.

Franck GENESTE de la société de gestion immobilière Covivio nous explique : « Le projet a été conçu en cherchant à composer avec ce qui était déjà là, pour des raisons qui tiennent à la valeur de l’héritage et au maintien de l’identité des lieux, mais aussi dans une recherche d’économie inventive. Les espaces extérieurs participent à l’amélioration des qualités environnementales. En effet, la Cité Numérique est installée au milieu d’un grand jardin, très largement planté d’arbres, de plantes grimpantes, de couvre-sols et de surfaces engazonnées, créant ainsi un véritable îlot de fraicheur. Des dispositifs de brumisation disposés sur les façades bordées de bambous renforcent cet îlot de fraîcheur. L’eau destinée à l’arrosage provient de 5 cuves de récupération des eaux de pluie de toiture. L’usage des transports doux est privilégié avec la mise à disposition de 200 arceaux et d’une station de réparation pour les vélos et, de bornes électriques permettant le rechargement des véhicules. »

Impact environnemental du numérique

Le numérique est un incontournable de nos vies. Il englobe nos téléphones, nos ordinateurs, les serveurs utilisés, les services numériques sélectionnés, les prestataires sélectionnés.

Selon Greenly, expert en réalisation de bilans carbones en entreprise, le numérique représente 5% des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Pour absorber ces émissions et ne pas impacter l’effet de serre, il faudrait couvrir 1/3 des terres émergées du globe d’une forêt mature.

D’où proviennent les émissions ?

Les émissions sont produites lors :

– de l’extraction des matières premières

– les traitements des matières

– l’assemblage et la production finale

– le transport mondial de ce matériel informatique,

– le fournisseur de services (site internet, cloud, fournisseur électrique…)

– et le traitement des déchets et des composants en fin de vie du produit.

Comment réduire les émissions dues au numérique ?

Vous n’êtes pas impuissant face au numérique et sa pollution environnementale. Bien au contraire. En étant proactif et en choisissant vos prestataires, vous êtes un acteur de poids !

Choisir :

Votre matériel informatique :

  • L’équipement reconditionné. Backmarket ou du Rueducommerce, leaders français, proposent réparation et vente de produits reconditionnés. Et pensez à éteindre et non laisser en veille vos appareils électriques.

La création de site internet :

  • Pour vous rendre visible, il faut impérativement avoir un site internet. Oui mais cela pollue. Toutefois, il existe des gestes simples pour réduire son impact carbone.

Bruno Della Mattia, développeur informatique, a fait le pari de créer des sites internet responsables avec l’objectif de réduire leur impact environnemental. Formé au Green IT, Bruno nous délivre quelques conseils.

Portrait de Bruno Della Matia

« Pensez à un design épuré et sobre en adaptant l’ergonomie de votre site. Partez à la chasse au superflu, aux effets non nécessaires et aux éléments graphiques trop lourds comme les images.

Utilisez des fonctionnalités utiles. Revenez à l’essentiel, 1 fonctionnalité = 1 page. Si votre site utilise un CMS (Content Management System) comme WordPress, pensez à supprimer les plugins inutiles. Certains thèmes graphiques sont moins énergivores, GeneratePress ou Susty sont de bons exemples.

Mettez des contenus légers en utilisant les bons formats web et en compressant vos images pour réduire leur poids avec des outils comme Tinyjpg ou Squoosh par exemple« 

Le conseil en + de Bruno : “Pour connaître l’empreinte carbone de votre site web, vous pouvez vous suivre les analyses et recommandations de WebsiteCarbon ou Eco Index !

Votre hébergeur :

Avoir un site internet responsable c’est bien, mais encore faut-il que l’hébergeur le soit aussi. Le mot « Datacenter » vous est peut-être familier ? C’est un centre informatique qui stocke et gère les données numériques.

  • Quand un internaute achète en ligne, fait un don ou envoie un message sur Facebook, ce sont les datacenters qui se mettent en mouvement et réalisent l’action. Ces centres de tri d’informations numériques ont une consommation d’énergie astronomique (eau pour refroidir les appareils et électricité pour être maintenus 24h24 7jrs/7 allumés). Rajouter à ceci l’éloignement géographique, c’est le combo gagnant pour faire partie à la flèche votre impact carbone.
  • Pour comprendre le « circuit du numérique”, le datacenter fournit aux hébergeurs et aux moteurs de recherche (google, ecosia, bing…) les espaces numériques, et les hébergeurs fournissent aux internautes des offres commerciales pour héberger votre site internet et moteur de recherche.
  • En tant qu’association et utilisant des services informatiques, vous pouvez choisir un hébergeur qui stocke ses données chez un datacenter “vert”. Autrement dit, un datacenter qui utilise des énergies renouvelables pour alimenter les serveurs. Ainsi, vous pouvez demander à votre développeur web d’héberger votre site internet chez un hébergeur écoresponsable et français : Infomaniak et Ikoula utilisent des énergies renouvelables (éoliens) et sont basés en France !

La bonne gestion des emails :

  • Envoyer un email, joindre un fichier ou une photo ou recevoir une notification génèrent des gaz à effet de serre. Vous vous rappelez l’histoire des data center qui gèrent vos actions numériques ? Encore en cause.
infographie sur les datacenters et l'envoi des emails

Greenly, expert en bilan carbone, nous révèle qu’un email envoyé comportant une photo de haute qualité a le même impact carbone que la production d’un sac plastique ! La solution ? Désabonnez-vous aux emails que vous ne souhaitez plus, videz votre corbeille régulièrement, évitez d’envoyer des pièces jointes inutiles par exemple.

Maintenant, vous le savez. Vous avez des options moins énergivores et plus respectueuses de l’environnement. Ce sont ces petits gestes qui ont un grand impact répété par des millions voire des milliards de personnes à l’échelle planétaire.

N’hésitez donc pas à partager vos expériences, demander à vos experts (votre développeur web par exemple) de choisir les options les plus responsables et de poser des questions aux experts autour de vous quand vous hésitez 💚 !

HelloAsso, c’est qui ?

HelloAsso est une entreprise solidaire qui fournit des outils de gestion et de financement 100% gratuits aux associations. Dans un souci de réduire notre impact environnemental, nous réalisons un bilan carbone accompagné par un expert Green It, rentrant ainsi dans un processus responsable depuis 2 ans. En attendant, découvrez qui est HelloAsso et son modèle économique et solidaire.