Empreinte carbone : définition, calcul et objectifs

Atteindre la neutralité carbone est un des objectifs que les Etats se fixent d’ici 2050. Pourquoi ? Parce que le réchauffement climatique a des conséquences désastreuses sur l’environnement, l’écologie et sur notre système planétaire au global. Comment ? Selon les scientifiques, réduire son empreinte carbone est un des moyens les plus efficaces pour lutter contre […]

Atteindre la neutralité carbone est un des objectifs que les Etats se fixent d’ici 2050. Pourquoi ? Parce que le réchauffement climatique a des conséquences désastreuses sur l’environnement, l’écologie et sur notre système planétaire au global. Comment ? Selon les scientifiques, réduire son empreinte carbone est un des moyens les plus efficaces pour lutter contre le réchauffement climatique. Que l’on représente une entreprise, une association ou un particulier, essayons de comprendre comment s’approprier son empreinte carbone et comment la mesurer.

Définition de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone est un indicateur qui permet de mesurer l’impact de l’activité d’une personne, d’une entité (entreprise, associations) ou d’un pays sur l’environnement. Ce sont les émissions de gaz à effet de serre sur lesquelles l’attention a été portée afin d’homogénéiser cet indicateur à l’échelle mondiale.

L’effet de serre et les gaz à effet de serre

L’effet de serre est un processus naturel qui rend la vie sur Terre possible, une sorte de bouclier naturel. Les gaz présents naturellement dans l’atmosphère filtrent une partie de la chaleur envoyée par le soleil : une partie est renvoyée dans l’espace et l’autre laissée vers la Terre. En produisant des gaz à effet de serre, l’Homme a un impact direct sur ce bouclier d’origine naturel.

Les gaz à effet de serre produits par l’Homme nocifs sont catégorisés comme suit :

  • dioxyde de carbone,
  • méthane qui a un pouvoir de réchauffement bien plus élevé que les autres gaz, et sur lequel l’attention est portée avec une hausse de +6% dans l’atmosphère depuis 5ans,
  • protoxyde d’azote,
  • gaz fluorés.
Infographie issue du site du Ministère de la Transition écologique

Chaque gaz n’a pas la même capacité à renvoyer la chaleur vers l’espace ni même à neutraliser la chaleur produite par les activités humaines. Ainsi, l’homme augmente les gaz dans l’atmosphère, par ricochet augmente l’effet de serre, et donc piège plus de chaleur reçue par le soleil, avec comme résultat direct, l’augmentation des températures. (image issue du site du Ministère de la Transition écologique)

Les conséquences du réchauffement climatique

Les gaz à effet de serre produits par l’homme ont un impact direct sur la Planète : le réchauffement provoquant des changements climatiques irréversibles. Ces effets néfastes se traduisent de différentes manières selon les pays. De plus, selon notre positionnement géographique et le type de région (rurale, agricole, désertique, littorale…), les hommes ne sont pas égaux face à ces changements.

Citons quelques exemples néfastes des changements climatiques :

– les températures globales et l’impact sur l’agriculture,

– une banquise arctique qui fond à vue d’oeil (en conséquence de la hausse des températures)

le niveau moyen de la mer qui augmente (en conséquence à la banquise qui fond) et risque de submerger certaines îles et littoraux (+20cm depuis 1900 et + 20cm d’ici 2050)

– la fréquence et l’ampleur des phénomènes météorologiques extrêmes provoquant des catastrophes naturelles (cyclone, ouragans, tsunami…)

– le régime des pluies avec des fréquentes inondations ravageuses,

Changement climatique : les conséquences pour l'humanité• Crédits : SOPHIE RAMIS, GAL ROMA - AFP
Changement climatique : les conséquences pour l’humanité_Crédit photo : SOPHIE RAMIS, GAL ROMA – AFP

En conséquence face à ces changements et catastrophes plus si naturelles que cela, l’Accord de Paris signé en 2015 a explicitement imposé l’objectif de ne pas dépasser les 2°C d’augmentation de la température moyenne mondial par rapport à l’ère préindustrielle.

Pour toutes ces raisons et ces conséquences, l’empreinte carbone est un indicateur permettant aux entreprises, associations, pays et individus de prendre conscience et de remedier aux changements climatiques par le biais d’actions concrètes.

Empreinte carbone et empreinte écologique

Les notions d’empreinte carbone et empreinte écologique sont à différencier. Selon WWF, « l’empreinte écologique est un outil développé par le Global Footprint Network qui permet de mesurer la pression qu’exerce l’homme sur la nature. Elle mesure la quantité de surface terrestre bioproductive nécessaire pour produire les biens et services que nous consommons et absorber les déchets que nous produisons. »

C’est dans cette logique d’empreinte écologique que la notion du « nombre de terre » nécessaire pour subvenir à nos besoins est née, et plus particulièrement le jour de « dépassement de la Terre ». Le Global Footprint Network alerte chaque année sur le jour où les hommes vivent à crédit. En 2021 par exemple, nous aurions eu besoin de 1,75 terre pour couvrir tous nos besoins. Sans adopter le mode de vie d’un Robinson Crusoé, nos achats et modes de vie ont un impact sur notre empreinte écologique.

C’est un indicateur global pour sensibiliser et alerter sur nos trains de vie. Afin d’entreprendre des actions à notre portée, il faut donc se concentrer sur l’empreinte carbone individuelle ou de votre activité.

Comment définir l’impact carbone d’un individu ?

A titre personnel, nous impactons et, malheureusement, perturbons aussi les équilibres climatiques de la Planète. Il est relativement difficile d’établir notre empreinte carbone quotidienne mais nous avons en notre possession différentes mesures et donc actions à entreprendre.

Nous pouvons nous focaliser sur différentes activités et décider d’adopter quelques changements qui auront un effet important. N’oublions pas que nous sommes 7,8 milliards d’humains sur Terre et que chaque micro action menée individuellement aura un effet global. Mais avant tout, chaque action ou geste adopté aura un effet gratifiant à titre personnel.

Calculer son empreinte carbone demande une aide externe, toutefois, dans une 1ère démarche, vous pouvez lister des actions simples en les catégorisant comme suit :

  • empreinte carbone du logement : éteindre les lumières, ne pas laisser en veille les appareils électroniques, essayer d’avoir des réflexes pour baisser la consommation d’énergie…
  • empreinte carbone de nos biens et services : préférer acheter un produit durable de faible consommation d’énergie (souvent indiquée sur l’emballage), de bonne qualité auprès de prestataires responsables…
  • empreinte carbone de l’alimentation : acheter local quand c’est possible et de saison, réduire sa quantité de viande, se laisser surprendre en testant de nouveaux produits (à base de farine d’insecte, d’algues riche en nutriments)…
  • empreinte carbone du transport : préférer le vélo quand c’est possible, le covoiturage si la voiture est indispensable…

Comment calculer son empreinte carbone ?

Parce qu’il n’est pas facile d’agir seul, l’ADEME a mis en place des tests de simulation ludiques pour vous aider à comprendre et calculer son empreinte carbone et donc son impact environnemental. En répondant à des tests simples en ligne sur votre alimentation, transport ou votre logement, l’ADEME vous proposera des conseils pratiques et faciles à mettre en place.

L’impact carbone d’une association ou entreprise

En entreprise ou en association, c’est le bilan carbone qui fait office d’indicateur. Exprimé en CO2, ce bilan permet de mesurer l’impact de l’activité d’une entreprise ou d’une association contribuant au réchauffement climatique.

Afin de calculer son empreinte carbone, il faut comprendre les sources d’émissions de gaz directes et indirectes créées par l’activité de l’entreprise ou l’association.

Bien que cette démarche ne soit pas anodine et que nous recommandons fortement d’être encadré par des experts, il y a toutefois des activités mesurables par vous-même, coulant souvent de bon sens.

Les émissions de gaz à effet de serre directes :

image d'une ville avec usines

Les sources d’émissions directes de gaz à effet de serre au sein d’une association ou entreprise sont lorsqu’elle :

exploite en propre des usines, installations, entrepôts, bureaux, flottes de véhicules

produit elle-même des biens utilisant des énergies fossiles.

Les émissions de gaz à effet de serre indirectes :

Les sources d’émissions indirectes de gaz à effet de serre au sein d’une association ou entreprise sont lorsqu’elle :

– consomme de l’électricité, de la chaleur ou de la vapeur à travers ses activités ou ses véhicules.

Soit

  • votre consommation électrique au sein de l’association
  • tous les services digitaux à votre disposition pour la gestion de l’association (emails, applications, l’usage de votre ordinateur…)
  • le matériel informatique utilisé au quotidien pour la gestion de l’association et/ou mise à disposition pour les événements

Les émissions de gaz à effet de serre au sens large :

Les sources d’émissions au sens large de gaz à effet de serre au sein d’une association ou entreprise regroupent :

  • toute émission liée aux prestataires et fournisseurs choisis qui sont engagés à lutter pour réduire leur impact environnemental,
  • aux transport des membres de l’association, des salariés ou bénévoles pour se rendre au sein du bâtiment de l’association et en cas d’événements,
  • la consommation du bâtiment en eau et électricité et énergie au global,
  • au cycle de vie du matériel informatique utilisé,
  • au recyclage et système de tri au sein de l’association…

Et concrètement chez HA que faisons-nous ?

En nous associant à des partenaires experts du calcul de l’empreinte carbone, nous sommes en train de réaliser une liste d’actions concrètes et efficaces à mettre en place pour réduire son impact environnemental. Un peu de patience, nous vous tiendrons informés.

HelloAsso a pris le sujet à bras le corps et réalise au sein même de son entreprise un bilan carbone de ses activités réalisé par la société Greenly. Nous publierons les résultats en toute transparence de notre bilan courant avril 2022.

Pourquoi calculer et sensibiliser sur l’empreinte carbone

Réduire son empreinte carbone est primordial pour lutter contre le réchauffement climatique et laisser une planète saine aux générations futures. Au-delà de la gratification personnelle de chaque action menée, votre association ou entreprise peut aussi valoriser ses actions :

  • Véhiculer une image de marque positive, les participants, adhérents ou donateurs ont la sensation de soutenir une cause noble et à travers vous d’agir également,
  • Vous démarquer des autres associations, et par la même occasion, rejoindre un mouvement global d’associations engagées dans cette cause,
  • Récolter le fruit de vos actions en dépensant moins et mieux (baisse des coûts de fonctionnement, de votre consommation d’énergie, de l’approvisionnement ou du transport. Vous obtenez ainsi des produits de meilleure qualité tout en préservant la biodiversité,
  • Obtenir des financements nouveaux via des subventions d’organismes dédiés, de l’Etat, de l’Europe.

Agissons ensemble pour la protection de notre Planète.

HelloAsso offre une visibilité maximale aux associations qui s’engagent pour la Planète !

Affiche choc de 2020 pour alerter sur les besoins immédiats de nos actions par Time for the Planet.
Affiche choc de 2020 pour alerter sur les besoins immédiats de nos actions par Time for the Planet.