Proposer une activité handisport dans son association

L’accessibilité et l’égalité pour les personnes en situation de handicap ont été inscrits dans le code de l’action sociale et des familles. L’obligation d’aménagements pour faciliter le déplacement et l’accessibilité aux bâtiments neufs et existants des personnes en situation de handicap en a ainsi découlé. Toutefois, les associations sportives souhaitant offrir des activités handisport doivent […]

L’accessibilité et l’égalité pour les personnes en situation de handicap ont été inscrits dans le code de l’action sociale et des familles. L’obligation d’aménagements pour faciliter le déplacement et l’accessibilité aux bâtiments neufs et existants des personnes en situation de handicap en a ainsi découlé. Toutefois, les associations sportives souhaitant offrir des activités handisport doivent faire preuve de savoir faire et de savoir être pour accueillir au mieux ces sportifs.

Etape par étape, voyons les indispensables.

Les handicaps

Depuis la loi du 11 février 2005, le handicap a été introduit dans le code de l’action sociale et des familles pour une égalité des droits. La loi stipule que « toute personne handicapée a droit à la solidarité de l’ensemble de la collectivité nationale, qui lui garantit, en vertu de cette obligation, l’accès aux droits fondamentaux reconnus de tous les citoyens ainsi que le plein exercice de sa citoyenneté ». Ainsi, l’ensemble de la chaîne des transports et des « cadres bâtis » (établissements accueillant du public, locaux professionnels…) ont l’obligation de fournir une accessibilité aux personnes en situation de handicap.

On reconnaît plusieurs typologies de handicaps :

  • le handicap moteur qui touche l’aptitude à se déplacer, se mouvoir et exécuter des tâches quotidiennes,
  • le handicap sensoriel qui touche un ou plusieurs sens entraînant des déficiences auditives et visuelles dans la majorité des cas,
  • le handicap cognitif est observé lorsque la personne présente un désavantage d’intégration sociale,
  • le handicap psychique est caractérisé par une perturbation de la santé mentale provoquant une limitation de la vie sociale,

Est reconnu comme situation de handicap un handicap dit temporaire également.

Le handisport c’est quoi?

Le handisport est une pratique sportive aménagée pour que des personnes en situation de handicap moteur, physique ou sensoriel puissent la pratiquer.

D’ailleurs, sujet pris à bras le corps au niveau gouvernemental, le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports valorise le rôle du sport en tant qu’outil pour favoriser la santé et l’autonomie des personnes en situation de handicap à travers diverses actions. Des aides, des aménagements et des annuaires ont ainsi été créés afin d’améliorer l’accès au sport par des personnes en situation de handicap.

Qu’il soit pratiquer en loisir ou en compétition, de nombreuses structures proposent l’accueil de personnes en situation de handicap. En France, on dénombre 32 356 licenciés répartis dans 1350 associations sportives. Doivent s’ajouter à ce nombre les associations qui accueillent de façon ponctuelle des personnes en situation de handicap également.

N’importe quelle association peut accueillir du public handicapé. Cet accueil doit se faire en bonne intelligence et l’association doit mettre tout en œuvre pour que l’accueil et la pratique se passent dans des bonnes conditions de confort et sécurité :

  • Encadrement compétent 
  • Site adapté ou accessible
  • Accompagnement humain renforcé si besoin 
  • Être a l’écoute des besoins de la personne 
  • Matériel adapté…

L’association peut faire appel à la Fédération Française Handisport pour des conseils.

A noter que l’association, pour accueillir des personnes en situation de handicap, doit mentionner dans son l’objet de son association qu’elle souhaite développer la pratique sportive aux personnes en handicap.

Quel est le sport le plus pratiqué en handisport ?

Tous les sports sont pratiqués avec une appétence particulière pour le cyclisme, le ski, la randonnée et la voile. Actuellement, 309 sportifs inscrits dans des clubs sportifs font parti des listes ministérielles haut niveau, espoirs et collectifs nationaux pour devenir nos champions de haut niveau de demain.

Qui peut faire du handisport ?

Selon le handicap, certaines disciplines seront plus recommandées que d’autres. La Fédération Française Handisport a par ailleurs édité un tableau présentant les principales possibilités de pratiques sportives.

Tableau fourni par la Fédération Française Handisport

Accueillir des personnes en situation de handicap dans son association

L’accueil

D’un point de vue « obligations », l’association doit veiller à demander à la personne un certificat médical de moins d’un an et attestant l’absence de contre indication à la pratique en compétition de la (des) discipline(s) concernée(s).

D’un point de vue « humain », afin d’accueillir dans les meilleures conditions un futur pratiquant et pour cerner les besoins individuellement, il est fortement recommandé de :

  • accueillir personnellement chaque nouveau sportif
  • interroger l’entourage médical et familial
  • déterminer les motivations du sportif : pourquoi cette activité ? activité déjà pratiquée ou jamais ? à quelle hauteur d’engagement le sportif souhaite s’impliquer ? les trajets et la vie professionnelle du sportif doivent être pris en compte également.

D’un point de vue « technique », pensez à rendre vos documents accessibles. Par exemple pour les déficients visuels, il faudra porter une attention particulière à la structure du texte, les éléments non textuels, les tableaux difficilement lisibles.

Appuyez-vous sur des éléments complémentaires pour la pratique de la discipline. Par exemple, un dictionnaire a été édité pour les malentendants pour enrichir le vocabulaire technique accessible sur le site de la FFH.

L’encadrement

Il y a une distinction entre l’encadrement bénévole et l’encadrement rémunéré.

Dans le premier cas, l’association s’assure que ses bénévoles sont aptes à encadrer en sécurité :

  • ils ont été formés ou sensibilisés ou
  • ils ont déjà une expérience ou
  • ils sont eux même chapotés par une personne qui connaît le public et l’activité

Il n’existe pas d’obligation légale de qualification donc. Mais il est fortement recommandé que le personnel bénévole suive des formations complémentaires.

Dans le second cas, l’encadrant rémunéré doit être titulaire d’une carte professionnelle qui justifie qu’il a un diplôme lui permettant d’encadrer contre rémunération l’activité sportive concernée.
Dans tous les cas l’association se doit de veiller à ce que l’activité se déroule en toute sécurité.

Il est à noter que certaines pratiques requièrent des formations spécialisées propres : le ski, l’escalade, la natation… .

L’encadrement matériel se fait dès l’arrivée du sportif. L’accès au bâtiment, la circulation dans les couloirs, l’accès au vestiaire, pour se doucher, boire et pour finir l’utilisation des équipements sportifs sont soumis à des obligations réglementaires stipulées dans l’arrêté du 1er août 2006 à l’article 2, 3 et 5.

L’association doit s’assurer que le sportif en situation de handicap peut y accéder par ses propres moyens ou avec l’aide de famille ou proche ou encadré par des accompagnateurs ou bénévoles.

Merci à Cédric Garreau, de la FFH, Directeur du pôle « TERRITOIRES » pour son aide précieuse.

Avoir un matériel adapté aux sportifs en situation de handicap

Avoir un équipement adapté est la base pour accueillir de façon adéquate des personnes en situation de handicap, pour assurer la sécurité mais également le bien-être du sportif.

En tant qu’association, vous pouvez contacter des équipementiers spécialisés pour acheter du matériel standard au matériel de haut niveau. De plus, l’affiliation à la Fédération Française Handisport permet l’obtention d’aides financières pour l’acquisition de matériel adapté.

J’inscris mon Association affiliée à la FFH sur HelloAsso->

Les aides financières pour l’achat ou la location de matériel adapté

La sécurité sociale

Pour les sportifs uniquement, certain matériel peut être remboursé par la sécurité sociale. Le sportif doit détenir une prescription médicale et l’équipementier doit être déclaré auprès de l’autorité compétente.

L’Agence Nationale du Sport

Elle intervient après l’aide de la sécurité sociale pour compenser le reste des frais sous forme de subventions pour les équipements sportifs. Elle est composée de 2 enveloppes : pour les équipements sportifs et pour l’acquisition de matériel lourd.

Le budget global minimum doit atteindre 12500€ pour pouvoir prétendre à une subvention de 10000 € (reste 20% hors subventions publiques).

Il est intéressant de noter que les structures affiliées peuvent grouper leur demande de matériel (souvent sous l’égide de leur comité départemental ou régional) pour atteindre le budget minimum.

La Maison départementale des personnes handicapées 

Les subventions s’adressent aux associations sportives et se font sous dossier à déposer.

Les comités régionaux et départementaux handisport

Certains comités proposent des dispositifs d’aide à l’acquisition de matériel sportif aux clubs de la région ou du département. Les conditions et les montants varient selon les territoires.

Les Fondations d’entreprises et clubs services 

Certaines fondations d’entreprises privées financent l’achat de matériel handisport ainsi que les clubs services de la ville (exemple le Lions Club, Rotary clubs, Kiwanis, Inner Wheel…). Ces dons et mécènes sont accessibles aux sportifs et aux associations sportives.

Le matériel concerné

  • les fauteuils de course
  • les fauteuils de basket
  • et les fauteuils de rugby
  • les balles de Boccia
  • les rampes
  • kanoe-kayak
  • le matériel de cécifoot et de foot en fauteuil électrique
  • le matériel et les vélos de cyclisme
  • le matériel de fitness et de musclation
  • le matériel pour la pratique de l’escrime
  • le matériel du goalball
  • le matériel adéquate pour la pratique de la natation et plongée subaquatique
  • l’équipement pour la randonnée
  • le matériel pour la sarbacane
  • le matériel du showdown
  • l’équipement pour la pratique du ski alpin, du snowboard et du ski nordique
  • le matériel pour le tennis de table
  • le matériel pour le tir à l’arc
  • et tout les équipements nécessaires pour la mise à l’eau

Les points à surveiller du matériel

Le marquage CE sur le matériel est obligatoire que ce soit pour du prêt, de la location et de la vente.

Découvrez nos outils 100% gratuits

Financez votre association en ligne

Grâce aux outils 100% gratuits en ligne, votre association peut créer des campagnes de crowdfunding, des formulaires d’adhésion, des billetteries pour les tournois et compétitions…
HelloAsso est une entreprise reconnue d’utilité sociale qui fournit des outils 100% gratuits !

S’affilier à la Fédération Française de Handisport FFH

 L’affiliation à la Fédération Française Handisport représente de nombreux avantages. La fédération s’allié à HelloAsso pour faciliter la vie de ses adhérents en nouant un partenariat. L’affiliation peut servir à être « agréé » (numéro d’agrément) qui permet :

  • demander une subvention
  • profiter d’une assurance pour son association,
  • d’avoir accès et pouvoir organiser des compétitions de la fédération et paralympiques,
  • bénéficier d’aides financières directes (aides matériels, DVT, séjours sportifs) et indirectes par l’Etat (DVT, Equipement, Passport…)
  • suivre des formations pour encadrants spécialisés
  • s’engager avec une fédération qui a signé la charte des 15 engagements éco responsables,
  • augmenter sa crédibilité et mettre en avant les valeurs d’inclusion et mixité

Où pratiquer du sport pour personne en situation de handicap ?

HelloAsso a mis en place un moteur de recherche d’activités et de projets associatifs.

Toute association qui propose une activité accueillant des personnes en situation de handicap sera mis en avant sur notre page de recherche dédiée.

Toutefois, il est important que l’association mette les mots clés pour que le moteur de recherche puisse l’identifier comme structure accueillante. Les mots clés sont : activité pour personne en situation de handicap par exemple, ou handisport.