Quel avenir pour les conseillers techniques sportifs ?

Un peu de numérique dans votre association ?

Découvrez HelloAsso

Les conseillers techniques sportifs (CTS) font partie des principaux acteurs du secteur du sport en France. Spécialisés dans une discipline sportive, ils font à la fois office d’animateurs et de chefs de projet. Et ce, afin de développer la pratique de leur discipline. Ils encadrent en plus le sport français à tous les niveaux : départemental, régional, national, voire international. Toutefois, malgré leur place importante dans le domaine sportif, leur avenir se voit aujourd’hui menacé. En effet, d’ici 2025, il se pourrait que les fédérations sportives prennent en charge les 1 600 CTS. Cette suppression progressive de postes fait d’ailleurs actuellement polémique. Décryptage.

Vous êtes une fédération ou vous appartenez à une fédération ? >> Nous vous aidons à équiper tout votre réseau

Le métier de conseiller technique sportif

Qui sont les conseillers techniques sportifs ?

Les conseillers techniques sportifs sont des agents de l’État rattachés à la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS). Ils interviennent auprès des fédérations sportives à bien des niveaux. En effet, ils peuvent travailler directement pour la fédération au niveau national en tant que :

Mais, ils ont également la possibilité d’exercer au niveau régional auprès des ligues et comités. Ils assurent ainsi les missions de Conseiller Technique Régional (CTR).

De quels diplômes disposer pour devenir CTS ?

Pour devenir CTS, il convient de réussir au concours de professeur de sport de la fonction publique d’État. Cependant, pour pouvoir passer cette sélection (catégorie A), il faut justifier d’un des diplômes suivants :

  • Licence de STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) ;
  • Diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (DESJEPS) spécialité performance sportive ;
  • Diplôme de guide en haute montagne ;
  • Brevet d’État d’éducateur sportif du deuxième degré.

À noter que la notion de professeur de sport de la fonction publique d’État est à ne pas confondre avec celle de professeur d’éducation physique et sportive.

Les missions de CTS

Les CTS ont plusieurs missions qui varient en fonction de leur environnement de travail. Mais, en général, ils organisent le développement de la pratique sportive au sein des associations sportives. De même, ils peuvent parfaitement bien inciter à la mise en place de nouveaux clubs. Ils servent également d’intermédiaires entre les services de la jeunesse et des sports et les éventuels organismes publics qui souhaitent apporter leur contribution au développement du sport. Cela, en leur donnant les informations appropriées et les conseils sur les conduites à adopter, ainsi que les équipements et matériels sportifs.

En outre, ils mettent en relation les différents acteurs du monde du sport en France autour de projets communs. Ceux-ci peuvent dès lors avoir pour thèmes la prévention en matière de santé, la lutte contre le dopage, la violence et l’incivilité. Il leur revient aussi de découvrir et d’orienter les jeunes talents. Dans la même optique, ils se chargent de l’insertion sociale de ces derniers dans le cadre des filières d’accès au sport de haut niveau. Mais encore, ils encadrent les centres de haut niveau qui accompagnent et forment les athlètes dans leur discipline. Par ailleurs, ils sont responsables de la mise en œuvre de la politique de formation.

Bon à savoir

Pour assurer ses missions, un CTS doit disposer de certaines qualités. Faire preuve de leadership, de pédagogie d’observation, d’analyse et d’expertise sportive est ainsi primordial. Il doit aussi avoir un grand sens relationnel et être capable de s’adapter.

Conseillers techniques sportifs : des postes d’une grande importance et pourtant menacés

Depuis septembre 2018, ce sont 1 600 conseillers techniques sportifs qui voient leur poste menacé de disparition. Effectivement, ils font face actuellement à l’arrêt des concours de recrutement et à la suppression de leur emploi. La cause à une réforme du gouvernement qui souhaite un changement de statut de ces cadres de l’État. De fait, comme mentionné plus haut, les CTS sont des fonctionnaires placés auprès des fédérations sportives. Ils en assurent l’encadrement technique et favorisent le développement des pratiques sportives. D’ailleurs, ils jouent un rôle crucial dans le sport français, surtout en ce qui concerne le sport de haut niveau. Et pour cause, ils repèrent les futurs champions qui intègreront les équipes nationales françaises. Bref, ils ont contribué à faire du sport français ce qu’il est aujourd’hui.

Et pourtant, l’avenir des emplois des CTS est bel et bien menacé. En effet, l’État, qui jusqu’à aujourd’hui prenait en charge leur rémunération, veut se désengager. Du point de vue des CTS, par contre, cette décision semble être un moyen de privatiser le sport français. Inquiets et en colère, ils remontent au créneau et dénoncent la mise en danger du modèle du sport.

Une prise en charge des CTS par les fédérations

Pour débloquer la situation et trouver une sortie à cette crise, des discussions avec l’actuelle ministre des Sports Roxana Maracineanu (2019) ont été menées depuis septembre. Au centre de ces négociations : le maintien des postes des conseillers techniques sportifs et leur prise en charge progressive par les fédérations sportives d’ici 2025. Toujours est-il que les CTS trouvent cette solution très dommageable économiquement, en particulier pour les petites fédérations. De fait, ces dernières ne seront pas à même de prendre en charge de nouveaux emplois. Dans ce cas, pour y faire face, elles peuvent décider d’augmenter les tarifs des licences et des stages au grand dam des licenciés. Le ministère a quand même tenu à rassurer en exprimant sa volonté de soutenir financièrement les fédérations ne pouvant pas se permettre de s’occuper de cette charge supplémentaire. Les modalités d’attribution de ces compensations financières restent toutefois encore floues.

Quoi qu’il en soit, le ministère chargé des sports a renoncé à l’idée du détachement immédiat. Il a alors opté pour un détachement progressif sur la base du volontariat. Néanmoins, les conditions de ce détachement volontaire sont encore à discuter avec les conseillers techniques sportifs, organisations syndicales et fédérations. Outre l’établissement de ces modalités, le ministère prévoit également la mise en place d’un guide qui explique ce transfert. Mais aussi un accompagnement pour les CTS qui refuseraient le transfert alors que leur fédération accepte la réforme.

Gérez votre fédération en ligne sans frais ni commission

Les associations et les clubs ont enfin leur newsletter !

Vous souhaitez savoir ce qui se dit dans le monde associatif ? Ne perdez pas le fil !
Chaque mois, l’équipe HelloAsso vous sélectionne un condensé des actualités du secteur.