Se préparer au crowdfunding

Vous avez un projet en tête et vous pensez que le financement participatif est la solution pour votre association ? Solliciter des ressources privées financières pour mener à bien un projet associatif ou entrepreneurial a le vent en poupe. D’ailleurs de nombreux projets fleurissent grâce à ce type de financement. Toutefois, avant de vous lancer, […]

Vous avez un projet en tête et vous pensez que le financement participatif est la solution pour votre association ?

Solliciter des ressources privées financières pour mener à bien un projet associatif ou entrepreneurial a le vent en poupe. D’ailleurs de nombreux projets fleurissent grâce à ce type de financement. Toutefois, avant de vous lancer, il faudra vous poser et mener une réflexion sur la stratégie, la typologie des donateurs, la communication… .

HelloAsso a rencontré l’Association Française Fundraisers et vous délivrent les 7 conseils clés pour mener à bien une campagne de financement participatif pour votre projet associatif.

Pour quel type de projet peut-on faire un appel au financement participatif ?

Les porteurs de projet sollicitant des fonds d’investisseurs ou de donateurs émanent d’initiative personnelle ou professionnelle comme des entreprises, des associations, des particuliers, etc.

Les principaux secteurs touchés sont les secteurs économiques (exemple l’immobilier, les commerces et services), le secteur environnemental et en 3e et 4e position, le secteur culturel et social.

Le financement participatif pour associations

Pour votre association, la campagne pour un financement participatif doit être synonyme d’un projet. Cela peut être de l’événementiel, l’acquisition de matériel, ou tout autre type de projet. Peu importe la raison d’être et l’activité de votre association, vous pouvez lancer une campagne de crowdfunding pour récolter des dons.

Pour vous inspirer, voici une liste non exhaustive de projets associatifs ayant fait l’objet d’un financement participatif au sein de HelloAsso :

  • Une association culturelle organisant la nouvelle édition d’un festival ou concert
  • Un club de sports ou de loisirs qui voudrait acheter un minibus pour les déplacements sportifs
  • Une association de formation désirant proposer un nouveau format de cours pour les personnes à mobilité réduite
  • Une fondation humanitaire qui souhaite soutenir des étudiants pour un rallye solidaire
  • Une association environnementale voulant mettre en place un potager commun et son composte naturel
  • Une association dans le domaine du social qui aimerait instaurer un nouvel atelier d’aide à l’insertion professionnelle dans un quartier où elle n’a encore aucune action

Les différentes formes de financement alternatif

Le financement participatif revêt différents types qui sont :

– les dons* avec ou sans récompenses,

– les prêts avec ou sans intérêt ou en obligations, 

– l’investissement en capital ou royalties.

*A noter que la collecte de fonds auprès des particuliers sur les plateformes a été multipliée par onze depuis 2013.

Comment se préparer au crowdfunding selon Fundraisers ?

L’Association Française des Fundraisers

C’est une association qui fédère professionnels et mécénat de la collecte de fonds des secteurs de l’intérêt général. Œuvrant au nom de l’engagement et la générosité, leurs missions principales regroupent :

  • la montée en compétences des professionnels via une académy,
  • l’animation d’un réseau,
  • la diffusion de conseils et bonnes pratiques à l’encontre des associations désireuses de lever des fonds,
  • la sensibilisation aux techniques du fundraising.

Les 7 astuces pour une collecte de fonds réussie pour les associations

Partie à la rencontre de Yaële Aferiat, Directrice de l’Association Française des Fundraisers, elle nous délivre les conseils clés destinés aux associations qui souhaitent se lancer dans la collecte de fonds :

  1. Vérifier le cadre légal, éthique et moral 
  2. Se poser les bonnes questions avant de se lancer
  3. Vérifier que la stratégie est réaliste
  4. Savoir choisir ses cibles de collecte
  5. Ajuster les méthodes et les outils à sa structure
  6. Sécuriser la gestion des dons et la relation donateurs
  7. Mesurer les succès avant de réinvestir  

La checklist pour une bonne levée de fonds pour un projet associatif

L‘association de Française des Fundraisers, ainsi que Suzanne Chami, Déléguée Générale de l’Institut IDEAS et Catherine Sudres, fondatrice de Causes&Co ont unies leur savoir afin de délivrer une checklist interactive aux associations pour qu’elle se préparent au mieux au processus de collecte de fonds.

HelloAsso : « Le fait de faire appel aux fonds privés ne va-t-il pas impacter la vie et les valeurs de son association ? »

  • Tips du fundraiser :  « Non, si vous définissez, en amont, avec votre gouvernance les lignes à ne pas dépasser : ton des messages, représentation des bénéficiaires, respect de l’éthique du secteur etc… ».

HelloAsso : « L’association n’est pas familière à la collecte de fonds privé, par quoi commencer ? »

  • Tips du fundraiser :  « Bien évaluer les avantages & inconvénient d’une telle démarche, associer la gouvernance à la réflexion ».

 HelloAsso : « Comment évaluer si nous avons les moyens nécessaires pour lancer une démarche de fundraising ? »

  • Tips du fundraiser : « Si dans un premier temps les moyens dédiés au fundraising sont limités, commencez par une phase expérimentale. L’aide de bénévoles attachés à l’organisation peut être précieuse pour travailler sur la recherche de fichier et sur la communication notamment via les réseaux sociaux. Attention, il faut leur donner un cadre de travail précis : éléments de langages, outils de communication etc. »

 HelloAsso : « Le grand public ne connait pas l’association, comment l’impliquer et le mobiliser ? »

  • Tips du fundraiser : « Pour le grand public, il faut à minima identifier quelles cibles grand public sont à votre portée : communauté de bénéficiaires, médias et évènements qui les touchent susceptible de relayer vos messages. »

 HelloAsso : « L’association n’a pas de fichier donateurs, par quoi commencer? »

  • Tips du fundraiser : « Etudiez dans un premier temps les projets, programmes sur lesquels vous vous sentez en capacité de mobiliser des personnes, puis commencer à communiquer sur ces projets et / ou programmes auprès de communautés en lien avec votre cause. Via les réseaux sociaux, sur votre territoire, dans des évènements de proximité. La constitution d’un fichier prend du temps. Et puis proposez aux communautés les plus impliquées de collecter pour vous via des pages personnelles de collectes. »

 HelloAsso : « Est-ce qu’une association peut solliciter un donateur plusieurs fois dans l’année ? »

  • Tips du fundraiser : « Oui, c’est possible si vous avez une bonne raison pour le faire. Commencez par remercier du 1e don ce qui est déjà un acte de fidélisation. Fixer des perspectives et annoncez vos futurs messages. »

 HelloAsso : « Comment convaincre la gouvernance de continuer à investir sur le fundraising ? »

  • Tips du fundraiser :  « Un retour régulier sur vos résultats de collecte avec une analyse objective des succès mais aussi des difficultés permet de justifier de réinvestir et/ou d’apporter des moyens supplémentaires pour optimiser ses résultats (acquisition d’un CRM…). »

Nous remercions chaleureusement l’AFF pour ces précieux conseils ! Pour aller plus loin, nous vous conseillons de garder sous le coude la checklist intéractive de l’AFP disponible via le lien cliquable.

Pour visualiser la checklist, cliquez sur l’image !

Comment se passe une campagne de crowdfunding ?

Après avoir réfléchi à la stratégie d’appel aux donateurs et investisseurs, les prochaines étapes deviennent factuelles.

Il faudra :

Comment identifier les financeurs ?

Afin de réaliser un bon crowdfunding, l’association doit connaître les motivations des financeurs et leur profil.

Les motivations des financeurs du crowdfunding

Le financement alternatif est attrayant. Comme cité précédemment, près de 1,4 milliard d’euros de fonds ont été collectés en 2018 grâce au crowdfunding.

Les motivations des financeurs peuvent être variées :

– démarche philanthropique à la recherche d’un intérêt financier (dans ce cas, le financeur accepte le risque de perdre tout ou une partie des sommes investies)

– démarche innovante et d’aide au développement motivée par l’intelligence collective

– démarche de solidarité en découvrant de nouveaux projets.

Qui sont les financeurs crowdfunding des projets associatifs

Selon une étude réalisée par Financement Participatif France, le Crédit Municipal de Paris et La Banque Postale, « 16 % des Français ont déjà contribué à un projet sur une plateforme de crowdfunding, dont 79 % au cours des 12 derniers mois. Pour une très large majorité (82 %), il s’agissait d’un financement en don. »

Et maintenant à vous de jouer ! Réfléchissez à votre stratégie, votre cible et vos besoins. Et lancez-vous, testez et apportez des axes d’amélioration au fur et à mesure de la campagne.