Semi-Marathon de Paris 2017 - La Collecte de Léa Moukanas

par Léa Moukanas
au profit de Association Aïda

Semi-Marathon de Paris 2017 - La Collecte de Léa Moukanas

par Léa Moukanas
au profit de Association Aïda

Je me suis longtemps posé la question de savoir si j'allais courir ou non le semi-marathon cette année. Je me suis finalement inscrite, mais chère personne qui lit ce texte, ce que vous devez savoir c'est que je ne suis pas du tout, mais alors là pas du tout, une grande sportive.  Cependant, je suis animée par la cause des cancers de l'Enfant, qui me révolte et me pousse à vouloir me battre pour eux. C'est donc en pensant aux 140 enfants et adolescents que j'ai rencontrés en deux ans de travail avec Aïda que je courrai ces 21 kilomètres le 5 Mars prochain.

Certains d'entre vous le savent peut-être, mais à 15 ans, il y a deux ans, j'ai crée l'association Aïda pour soutenir les enfants et adolescents atteints de cancer et pour financer la recherche spécifiques sur les cancers pédiatriques. Aïda car ma grand-mère nous a quittés le 25 Octobre des suites d'une leucémie foudroyante; son combat a duré 17 jours. J'ai choisi au travers de l'association de soutenir les enfants car comme le disait si bien Aïda "les enfants sont notre futur." De plus, l'association Aïda est aujourd'hui entièrement composée de jeunes entre 11 et 20 ans : nous avons ainsi le même âge que les jeunes à qui nous rendons visite à l'hôpital. Un bel échange avec des liens d'amitié indéfectibles qui se sont crées.

Sauf qu'aujourd'hui, 1 enfant sur 440 aura un cancer avant l'âge de 15 ans, et chaque année, ce sont 500 enfants qui en meurent. 500 enfants qui meurent d'un cancer chaque année, c'est beaucoup. C'est beaucoup trop, et ce n'est pas normal.  C'est par exemple la moitié des élèves de mon école, c'est environ deux enfants qui meurent tous les jours, en France, dans l'ombre. Dans l'ombre, car seuls 2% des fonds dédiés à la recherche anti-cancers sont alloués aux cancers pédiatriques alors que ceux-ci nécessitent des traitements spécifiques.

En deux ans, l'association Aïda est passé du stade d'un groupe de jeunes bénévoles, au stade de Première Association Lycéenne à visée médicale de France et d'Europe. Avec plus de 200 bénévoles et 140 enfants et adolescents suivis, c'est une immense chaine de solidarité qui s'est créé, emprunte de fraicheur, et d'innocence un peu aussi parfois.

Alors ces 21 kilomètres, je les ferai. Je les ferai d'abord en pensant à ma grand-mère qui doit sous doute être très fière de voir autant de jeunes rassemblés autour de son prénom et qui doit sans doute bien rire de là où elle est aujourd'hui à me regarder faire du sport alors que je suis la moins sportive de la famille. Mamie Aïda, merci d'être mon moteur de tous les jours et de m'avoir inculqué les valeurs essentielles de la vie.

Mais ces 21 kilomètres, je les ferai aussi pour l'équipe Aïda qui depuis deux ans agit à mes côtés pour améliorer le quotidien des enfants malades. Sans eux, rien de tout ce qui a été accompli n'aurait été possible.

Ces 21 kilomètres, je les ferai également pour ma famille qui m'accompagne tous les jours dans les moments de joie, mais aussi dans les moments plus difficiles : de tristesse, de disputes, de larmes. Merci d'être à mes côtés et de me donner le courage d'avancer.

Finalement, et bien évidement, ces 21 kilomètres seront pour moi l'occasion de repenser à tous les visages d'enfants et adolescents que j'ai croisés en 2 ans. Ces visages qui pour certains continuent de lutter aujourd'hui. Ces visages qui pour d'autres ont accédé à la phase tant attendue de la rémission puis de la guérison. Et puis, ces autres visages que l'on n'oublie pas, ces visages qui aujourd'hui nous regardent avec tendresse et bienveillance de là-haut.

Il y a un de ces visages que je ne peux effacer de ma mémoire et à qui je pense tous les jours. En Avril 2016, à un moment où je me posais la question d'être capable de gérer de front l'association et les cours et où je pensais à abandonner, j'ai fait une promesse : celle de me battre pour tous les enfants malades et de dédier une partie de ma réussite à Ethan.

Ethan n'est plus là aujourd'hui. Il veille de là-haut et nous inspire jours après jours. Je ne peux pas encore lui dédier ma réussite puisqu'il y a tant de choses à accomplir, mais je lui dédie ces 21 kilomètres. Puissent-ils être le reflet de son courage, de sa détermination, et de sa pugnacité.

Pour soutenir l'association Aïda et faire avancer le combat des malades, je vous invite à venir courir avec nous le 5 Mars prochain aux couleurs d'Aïda, à venir nous encourager tout au long du parcours, et/ou de faire un don à ma collecte. Les dons sont simples, sécurisés, et déductibles à 66% des impôts.

Je compte sur Vous, les Enfants comptent sur Nous. 

Merci à tous par avance pour votre soutien,

Léa Moukanas

Site Internet : www.associationaida.org 
Contact : l.moukanas@associationaida.org
Course : a.orylavollee@associationaida.org
Twitter : @LeaMoukanas





Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Association Association Aïda

Association Aïda

Créée en Janvier 2015, l'association Aïda soutien la recherche sur les cancers pédiatriques et améliore les conditions de vie et de bien-être des enfants et adolescents atteints de cancer.

Maryse et Luc Carpentier (les rêves d'Ethan)
14/11/2016
Merci pour tout ce que tu as fait pour Ethan. Mais aussi pour tout ce que tu fais avec les bénévoles de l'association Aïda pour les enfants malades.