Envie de pratiquer un sport collectif, lequel choisir et comment ?

Un peu de numérique dans votre association ?

Découvrez HelloAsso

Se mettre au sport est certainement l’une des meilleures résolutions que l’on puisse prendre dans sa vie. Non seulement, parce que bouger et se dépenser constituent un excellent moyen de se mettre en forme et de soulager le stress. Mais surtout parce que la pratique d’une activité physique régulière permet d’optimiser son capital santé et se prémunir contre de nombreuses maladies. Évidemment, chausser ses baskets et partir seul dans la nature pour s’adonner à ses séances de running hebdomadaire ou encore faire cavalier seul à bord de son vélo n’est pas toujours motivant pour tout le monde. Et cela se comprend ! Le sport individuel peut très vite devenir barbant. Alors, tant qu’à bouger, pourquoi ne pas le faire en groupe ? D’ailleurs, il existe aujourd’hui tellement de sports qui se pratiquent en équipe. Pourquoi s’en priver ? Tour d’horizon sur les sports collectifs !

Quels sont les différents types de sport collectif ?

A contrario des sports individuels qui comme leurs noms l’indiquent, sont pratiqués seuls, les sports collectifs se pratiquent à plusieurs donc principalement en groupe. Concrètement, ce type d’activité n’attribue pas de titre individuel, mais seulement des titres collectifs. Les joueurs interagissent ainsi directement et simultanément entre eux pour atteindre un objectif commun. Par ailleurs, à l’instar des sports individuels, il existe une multitude de sports collectifs. Voici les sports collectifs qui sont les plus pratiqués en France.

Le football

Partout dans le monde, le football est certainement le sport collectif le plus apprécié aussi bien par les pratiquants que par les supporters. En effet, des millions de personnes suivent ce sport à travers toute la planète lors des grands matchs comme la célèbre Coupe du monde ou encore la ligue des champions. De même, des clubs de supporters ont fait leur apparition dans chaque ville et dans chaque pays pour soutenir l’équipe aux couleurs de leur drapeau. Bien plus que de simples spectateurs, certains de ces supporters pratiquent également ce sport régulièrement. On les compte d’ailleurs par milliers.

La principale raison de cet engouement pour ce sport vient du fait qu’il s’agit d’une activité physique qui ne demande pas beaucoup de critères physiques. De fait, pour jouer, il suffit d’avoir de l’endurance, maîtriser quelques techniques et apprendre les règles de base. Tout le monde peut ainsi intégrer une équipe et porter un maillot. Et cela, aussi bien les hommes que les femmes, les jeunes ou les moins jeunes.

De plus, le foot présente énormément de vertus. Tout d’abord, sa pratique permet d’améliorer le système cardio-vasculaire et la respiration. Ensuite, le foot permet de développer l’adresse et la vitesse. Et ce n’est pas tout ! Les frappes, les sauts et les courses effectués durant la pratique permettent de muscler les abdos, les fessiers et les cuisses. Pour finir, le foot permet également de développer l’esprit d’équipe et la solidarité. D’ailleurs, si le football fait autant d’adeptes, c’est parce que c’est un sport où convivialité et coopération sont de mises. Mais concrètement, comment jouer au football ?

Concrètement, le football est un sport collectif qui oppose deux équipes de onze joueurs dont l’objectif est de mettre le ballon rond ou plus précisément sphérique dans le but adverse. L’équipe gagnante sera ainsi celle qui aura réussi à marquer le plus de buts. Les règles sont simples : les joueurs ne peuvent utiliser ni les bras ni les mains. Seul le gardien de but pourra s’en servir et uniquement dans sa surface de réparation. Outre les fautes de main, les joueurs doivent également veiller à ne pas avoir de comportements antisportifs tels que les contacts trop agressifs ou dangereux au risque d’écoper un carton jaune, ou pire rouge qui l’expulse du terrain ou le disqualifie.

Basketball

Bien qu’il ne soit pas aussi médiatisé et reste moins populaire que le football, le basketball est l’un des sports collectifs les plus pratiqués à travers le monde. On peut même affirmer qu’il a la même équivalence de pratiquants que le foot. Dans les détails, il s’agit d’un sport collectif qui se joue à la main avec un ballon rond. Le toucher avec une partie quelconque de la jambe de manière délibérée est donc strictement interdit et constitue une violation. Les règles du jeu restent néanmoins, simples : deux équipes composées chacune de cinq joueurs s’affrontent pour marquer le plus de points en marquant des paniers. Un tir réussi en cours de jeu compte 2 points à l’intérieur de la zone des 6,25 mètres, 3 points à l’extérieur de cette zone et 1 point pour un tir de lancer franc.

Par ailleurs, il faut savoir que le joueur ne pourra faire plus de 2 pas avec le ballon sans dribbler. C’est-à-dire, en faisant rebondir le ballon au sol avec une seule main. Néanmoins, il peut faire autant de pas qu’il le souhaite lorsqu’il n’a pas le ballon dans la main. Enfin, tout contact physique entre deux joueurs est formellement interdit. Ainsi, un joueur ne doit ni bloquer, ni tenir, ni pousser, ni charger et encore moins accrocher un adversaire. Souvent, ce sport se pratique dans un gymnase, mais il peut aussi se pratiquer en plein air.

Aussi, il est important de noter que le basketball est un sport très physique. Il demande en effet, beaucoup de force, de détente et de puissance pour améliorer la vitesse, l’accélération et la capacité de sauter. Des éléments essentiels pour marquer de bons tirs dans le panier se situant à une hauteur réglementaire de 3,05 m. Mais pas seulement ! La souplesse et l’équilibre sont également des qualités de référence pour pratiquer le basket. Pour pratiquer ce sport dans les meilleures conditions, il faut donc avoir un minimum de capacité physique.

Rugby

Le rugby est un sport de contact d’une très grande renommée internationale. Pratiqué dans tous les pays du monde, ce sport se décline en plusieurs versions dont chacune des variantes se classe en fonction du nombre de joueurs : 15-13-12-9-7 et le mini-rugby pour les enfants. Bien que le rugby à 15 reste le plus populaire dans l’hexagone. En effet, cette variante comptabilise près de 1809 clubs sur tout le territoire français et compte plus de 457 000 licenciés. Dans sa forme la plus pure, le rugby à 15 est un sport de combat avec ballon. L’essentiel du rugby est de mêler jeu à la main et placage parfois violent pour tenter de faire progresser le ballon vers l’en-but adverse. Cela afin de marquer des points grâce à un essai, un drop ou une pénalité due à une faute de l’adversaire. Néanmoins, malgré le fait qu’il s’agit d’un sport très ouvert et libre, le rugby respecte un certain nombre de règlements. Voici, les 4 règles fondamentales :

  • Il est interdit de passer le ballon à la main à un coéquipier se trouvant devant soi ou de lancer le ballon devant soi.
  • Pour marquer, il faut aplatir le ballon dans l’en-but ou sur sa ligne.
  • On peut empêcher le joueur de marquer en ayant un contact physique avec lui.
  • Celui qui se trouve devant le ballon dans la moitié adverse est en hors-jeu et ne peut pas prendre part à l’action de jeu.

Handball

Avant d’être un sport, le handball est avant tout la parfaite combinaison entre solidarité, mentalité communautaire ainsi que talents de chacun au service du jeu et de l’équipe. Considéré comme un sport indoor, le handball se pratique exclusivement en salle sur un terrain rectangulaire de quarante mètres de long et vingt mètres de large séparés en deux camps. Le principe du jeu est relativement simple : deux équipes de 7 joueurs, dont six sur le terrain et un dans chaque cage s’affrontent pour faire entrer le ballon dans la cage adverse. Et cela, en utilisant uniquement les mains pour manipuler le ballon comme son nom l’indique. Autrement dit, soit en dribblant le ballon ou soit en le faisant passer à un coéquipier. Un peu comme pour les règles du basketball, le joueur ne peut effectuer plus de trois pas sans dribbler. Aussi, il ne peut garder le ballon plus de trois secondes s’il reste immobile.

Volley-ball

Comptant aujourd’hui près de 260 millions d’adhérents à travers le monde, le volley-ball fait partie des sports les plus pratiqués dans le monde. Il se joue en salle ou bien sur le sable dans sa variante plus estivale ou le beach-volley. Concrètement, le volley-ball met en jeu deux équipes de six joueurs séparés par un filet. Ces derniers s’affrontent sur un petit terrain rectangulaire avec un ballon rond. Le but du jeu est de faire tomber le ballon dans le camp adverse, et de l’empêcher par la même occasion de toucher le sol de son propre camp, en l’envoyant réglementairement par-dessus le filet.

Par ailleurs, contrairement aux autres sports collectifs, il s’agit d’un sport très complet puisqu’il demande autant en jambes qu’en bras et sollicite toute la masse musculaire. Aussi, bien que ce sport ne demande pas beaucoup d’aptitudes physiques, il nécessite néanmoins un minimum de souplesse pour envoyer un service adroit ou se hisser pour rattraper la balle.

Il existe évidemment d’autres sports collectifs comme le baseball, le hockey sur gazon ou sur glace, etc. Mais attention, il n’y a pas que les ballons et les balles dans la vie, les sports collectifs c’est aussi les sports d’eau aussi appelés les sports nautiques ou aquatiques. On peut notamment citer le canoë-kayak, l’aviron, le rafting ou encore le water-polo qui se pratiquent également le groupe. D’ailleurs, durant la saison estivale, ces types de sport font de nombreux adeptes dans l’hexagone.

Pourquoi faire un sport collectif ?

On le sait tous, le sport est une mine de bienfaits aussi bien sur le plan physique que sur le mental. Mais bien au-delà de nous faire du bien, le sport est aussi une bonne manière de nous sociabiliser et d’apprendre à nous intégrer. D’ailleurs, c’est tout l’intérêt de la pratique d’un sport collectif. En effet, le simple fait de se retrouver en groupe autour d’une passion commune donne non seulement l’occasion d’échanger, mais aussi de créer des liens sociaux, des amitiés et d’instaurer de la complicité.

D’autant plus qu’en faisant appel à la cohésion, l’entraide et la stratégie, ce type d’activité physique permet d’enrichir vos interactions humaines et de travailler en équipe. Et ce n’est pas tout ! Plusieurs études confirment que le sport collectif est une excellente école de vie. Il apprend à l’individu à gérer les relations humaines en faisant appel à la diplomatie, il lui apprend également à faire confiance aux autres, mais aussi à supporter les remarques. Sans oublier la possibilité de progresser vite grâce aux conseils et l’expérience de ses coéquipiers.

Par ailleurs, il a été également démontré que le fait d’adhérer à une équipe renforce l’engagement à pratiquer une activité physique. En effet, il faut bien se l’avouer, faire du sport ce n’est pas toujours tentant surtout lorsque l’on se retrouve face à soi-même dans de mauvaises conditions, entre autres des mauvaises conditions météorologiques. À cela s’ajoute le côté rébarbatif du sport qui donne tout simplement envie d’abandonner. En revanche, entouré de ses coéquipiers, on sera plus à même de rester toujours enthousiaste. D’ailleurs, dans une équipe, il y a la dynamique de groupe. Celle-ci nous permet de nous investir et de persévérer même lorsque l’on commence à se démotiver. Tout d’abord, parce que l’on se sent soutenu, mais aussi parce que l’on partage de bons moments, nos efforts et nos émotions avec des personnes qui partagent nos intérêts. Et cela, dans une ambiance conviviale et particulière qui augmente non seulement le plaisir de jouer, mais dope également notre moral et nous donne l’envie de nous surpasser. De plus, en jouant en équipe, on découvre que le sport est avant tout ludique et non une contrainte.

Pourquoi inscrire mon enfant à un sport collectif ?

C’est indéniable, le sport tient une place importante dans le bien-être des enfants. D’ailleurs, selon les spécialistes, à partir de six ans, pratiquer une activité physique est essentiel pour assurer le bon développement physique et psychologique des enfants. Surtout, que ces derniers l’utilisent bien souvent comme moyen de se défouler et d’évacuer leur trop-plein d’énergie. Des études ont même démontré qu’après la pratique d’une activité sportive, les enfants avaient tendance à être plus calmes, plus coopératifs et intellectuellement plus éveillés.

Par ailleurs, si le sport est bon pour la santé et participe activement au développement psychomoteur de l’enfant, il présente aussi des vertus psychologiques et sociales insoupçonnées. Et plus particulièrement les sports collectifs. En effet, ceux-ci développent chez l’enfant le culte de l’effort, la volonté, le désir de réussir et d’être meilleur pour son équipe. Un esprit de compétition qui l’incite ainsi à s’améliorer. Ils favorisent la prise de confiance en soi et lui permettent de cultiver une bonne estime de soi. Et cela ne s’arrête pas là ! Les sports collectifs apprennent également aux enfants les valeurs essentielles comme le dépassement de soi, l’apprentissage de la rigueur, l’importance de l’unité au sein d’un groupe, la valorisation personnelle et l’esprit d’entraide. Aussi, les expériences sportives acquises après un match ou compétition aident l’enfant à mieux accepter les échecs et à acquérir petit à petit les bons réflexes pour se remettre en question. Cela lui permettra plus tard de mieux faire face aux difficultés de la vie.

Sur le plan social, pratiquer un sport collectif permet de tisser des liens avec autrui et apprend à l’enfant à développer ses relations sociales dès le plus jeune âge. Par ailleurs, les sports collectifs lui permettent également de s’adapter au fur et à mesure à la vie en communauté. En effet, en évoluant au sein d’une équipe, l’enfant apprend à s’adapter aux personnalités de chacun et à accepter les autres, mais aussi à se faire accepter en trouvant sa place au sein de l’équipe.

Comment choisir le sport collectif qui me correspond ?

Pour profiter des bienfaits indéniables des sports collectifs, il faut bien évidemment choisir l’activité qui nous convient. Pour cela, il est important de considérer certains points avant de jeter son dévolu sur une activité en particulier. Il serait en effet dommage de choisir un sport à la va-vite et de jeter l’éponge parce que l’on ne s’y plaît pas. Ainsi, il est crucial de se poser les bonnes questions pour éviter de choisir un sport mal adapté à vos préférences et à vos conditions :

  • Quelles sont vos réelles capacités physiques et vos limites ?
  • Quel environnement d’entraînement préférez-vous ?
  • Quel est le temps que vous pouvez allouer à la pratique d’un sport collectif en fonction de votre vie de famille et de votre vie professionnelle ?
  • Quels sont vos besoins ?
  • Etc.

Voilà autant d’interrogations qui vous permettront de savoir exactement vos véritables aptitudes et dispositions. Par ailleurs, si malgré toutes les interrogations, l’on n’est pas encore sûr de son choix, il n’y a rien de mal à tester plusieurs activités avant de vous arrêter sur un choix définitif. De plus, les associations sportives et les clubs proposent généralement des séances d’essai. Alors, pourquoi ne pas en profiter ? Aussi, il est important de penser au plaisir que la pratique du sport pourra nous procurer. En effet, il faut comprendre que, quels que soient vos capacités physiques, votre tempérament ou vos motivations, ne pas avoir de plaisir à pratiquer l’activité en question n’a aucun intérêt. Et pour cause, pour jouir des bienfaits sur le moral d’une activité physique, celle-ci doit absolument correspondre à vos envies, vos goûts et vous procurer des sensations agréables.

Finalement, vous hésitez avec un autre type de sport ? Découvrez les spécificités des sports de raquettes, des sports de combat ou de relaxation.

Les associations et les clubs ont enfin leur newsletter !

Vous souhaitez savoir ce qui se dit dans le monde associatif ? Ne perdez pas le fil !
Chaque mois, l’équipe HelloAsso vous sélectionne un condensé des actualités du secteur.